En octobre dernier, le fabricant d’outils Leborgne a ajouté à sa gamme Nanovib une gaffe à manche télescopique. Cette dernière donne la possibilité aux compagnons d'orienter des charges à distance.

La gaffe qui manquait au levage

Les grands groupes du BTP n’ont jamais tant parlé de sécurité. À tel point que la bataille peut sembler gagnée. Toutes les situations dangereuses ont été repérées et des mesures prises en conséquence. Mais la construction est tellement variée que la liste n'est jamais complète. Parfois, c’est même une évidence qui échappait aux regards du secteur.

Fin octobre 2021, Leborgne a lancé la gaffe à manche télescopique Nanovib, un équipement qui apporte une réponse efficace à un tracas vieux comme la grue. Cette sortie constitue l’aboutissement d’un projet amorcé deux ans plus tôt. Un préventeur d’une filiale d’Eurovia contacte le constructeur d’outils par le biais de son site internet. Il cherche un système pour guider une charge lors d’un levage.

Sous les blindages

Durant ces opérations, les compagnons effectuent souvent des gestes risqués, comme manipuler des bobines de treillis soudés ou réceptionner un blindage au fond d’une fouille. La corde, souvent employée, n’a certes pas de rivale en traction. Toutefois, elle s’avère impuissante quand il s’agit de pousser. « De plus en plus de préventeurs nous contactent pour trouver des solutions à des problèmes spécifiques, remarque Chris Thelisson, coordinateur R & D de Leborgne. Nous avions déjà étudié la question de la gaffe il y a quelques années. Néanmoins, nous avions des doutes quant à la demande du marché. »

La présence d’Eurovia apportant quelques garanties, le fabricant reprend ses travaux. Une longue perche munie d’un croc, voilà un gage de sécurité simple. Avec cet équipement en main, le travailleur peut diriger le colis à distance tout en restant dans le champ de vision du conducteur d’engin.

Solide et accessible

Devant ce raisonnement élémentaire, difficile de croire qu’un tel instrument n’existait pas. Pourtant, durant leur enquête préliminaire, les équipes du manufacturier ne trouvent aucun dispositif adapté aux besoins du BTP. « Les gaffes d’entrée de gamme en aluminium sont peu résistantes, explique Chris Thelisson. Il existe quelques produits de bonne qualité, destinés notamment aux pompiers, mais alors les tarifs s’envolent. En outre, ils ne correspondent pas totalement aux attentes des utilisateurs. Nous visions donc un outil solide, maniable et à un prix accessible. »

Les concepteurs ne partaient pas de zéro. Leborgne possédait déjà à son catalogue un manche télescopique. Cependant, il était trop lourd pour l’application souhaitée. « Nous devions conserver la longueur tout en allégeant la structure. Nous avons donc créé un nouveau manche avec une nuance d’aluminium plus résistante en vue de réduire la section et les épaisseurs de matière. »

Des avantages de l'ovale

Ces travaux de recherche étaient rythmés par des allers-retours avec le chantier où les compagnons testaient les prototypes. À partir de leurs remarques, les ingénieurs de l’industriel imaginaient des pistes d’amélioration. La géométrie de la perche par exemple ne doit rien au hasard. « La section de la gaffe est ovale, une forme qui offre un meilleur contrôle de l‘outil. Des nervures sur les côtés limitent les déformations en cas de chocs et accroissent la longévité du produit. »

L’outil mis sur le marché se compose finalement de deux tubes télescopiques en aluminium, d'une partie travaillante en acier et d'éléments en polyamide chargé en fibre de verre. « La majorité des composants proviennent de France. L’assemblage est aussi réalisé dans l’Hexagone, dans notre usine. » L'industriel a ajusté les procédés imaginés pour fabriquer son premier manche télescopique afin qu’ils correspondent à son nouveau produit.

Selon Chris Thelisson, les débuts de la gaffz s’avèrent prometteurs. Les premières présentations ont immédiatement provoqué des demandes. Leborgne a mis en place plusieurs canaux de communication en vue de promouvoir sa création : la diffusion de vidéos en ligne, des messages sur Linkedin et des interventions de prescripteurs dans les entreprises de construction. Les débouchés s’annoncent plus larges que le secteur du BTP. Toutes les activités comprennant de la manutention de charge peuvent être intéressées par cet outil.

">