L'industriel est le premier à intégrer de l'acier produit à partir d'hydrogène et sans énergie fossile dans la fabrication de ses prototypes.

Pionnier dans l'élétromoblité, le groupe, qui a défini sa trajectoire carbone à l'horizon 2030, ambitionne la neutralité carbone dès 2040. En choisissant l'électrification de ses véhicules et matériels de chantier, Volvo entend affirmer sa détermination à réduire l'empreinte carbone de l'ensemble de sa chaîne d'approvisionnement. Cette nouvelle initiative constitue donc un pas de plus dans cette trajectoire.

Le choix du module de transport autonome et électrique, développé dans le cadre du concept de carrière sans émission est symbolique. Il s'agit du premier "tombereau" usiné par Volvo CE, à partir d'un acier sans énergie fossile. Une prouesse rendue possible grâce à la coopération entre suédois. LKAB, producteur de minerai de fer, SSAB, spécialiste des aciers spéciaux et Vantenfall, champion de la production d'électricité renouvelable.

Les industriels ont uni leurs efforts autour d'une initiative unquet. Appelé Hybri, le projet vise à révolutionner la production d'acier en remplacer le charbon à coke, traditionnellement utilisé dans la fabrication de l’acier à partir de minerai de fer par de l’électricité et de l’hydrogène, sans énergie fossile. Elle deviendra la première technologie de production d’acier sans énergie fossile, avec une empreinte carbone pratiquement nulle et contribuera à la réduction des émissions de CO2 de 10 % en Suède et de 7 % en Finlande. Sil l (on en croit les participants, le technologie doit permettre la production de cet acier à l'échelle industriellle à partr de 2026.

">