Implanter au mieux les grues à tour pour rationaliser leur nombre tout en évitant les collisions entre les charges ou avec les éléments des grues elles-mêmes constitue un enjeu essentiel en marge du démarrage du chantier.

Parce que la construction d’ouvrages avec des grues à tour nécessite une organisation préalable des différentes opérations de manutentions, le choix des matériels, de leur installation et des dispositifs de sécurités conditionne la réussite du projet dans de bonnes conditions de sécurité et de rentabilité. Dès lors que le nombre de grues à tour déployées sur un chantier est supérieur à un, les champs d’action sont susceptibles de se recouvrir. Pour s’affranchir de tout risque de collision, les exploitants doivent respecter un certain nombre de précautions. Selon l’intensité du programme de manutention prévu dans la zone d’action où les grues interfèrent, quatre modes de fonctionnement sont envisageables :

- autorisation d’accès à la zone d’interférence à un seul crochet,

- desserte alternative par des crochets de plusieurs grues,

- pénétration de plusieurs crochets dans la zone d’action commune, avec mouvements (trajectoire, sens, vitesse), contrôlés en permanence afin que les flèches, câbles et contre-flèche ne puissent jamais se rencontrer,

- gestion des interférences afin de limiter les zones de survol.

Gestion de l’information

Comme le rappelle l’OPPBTP*, le respect du mode de fonctionnement suppose de s’en tenir aux consignes établies. Pour cela, il faut que l’opérateur dispose, en cabine, de toutes les informations nécessaires à la conduite de la grue selon le mode de fonctionnement retenu, soit la signalisation de la vitesse et de la position, en particulière à l’approche de la limite de la zone d’évolution. L’opérateur en cabine ne doit pas être isolé. Il travaille notamment avec le chef de manœuvre, dont la mission est de respecter et de faire respecter le plan de manutention, et avec les élingueurs chargés d’accrocher et de décrocher les charges au crochet de la grue. La communication entre les différents acteurs passe au choix par l’utilisation de radio, interphone, talkie-walkie.

Sécurisation des opérations

Des dispositifs de sécurité interviennent en ralentissant puis en arrêtant les mouvements dangereux en cas de dépassement des limites de mouvements autorisés. De tels dispositifs ne doivent intervenir que dans les conditions de fonctionnement prévues par le fabricant de la grue à tour et en tenant compte des conditions d’exploitation du chantier. Ils doivent, en particulier, permettre la mise en girouette des grues.

*Organisme Professionnel de Prévention du BTP

">