iNTERMAT
Le salon des matériels de BTP a annoncé le 18 janvier les produits sélectionnés pour concourir à ses prix de l’innovation.

À l’occasion de ses Press Day, Intermat a présenté le 18 janvier à Paris la liste des nominés dans les cinq catégories des Innovations Awards. Les trophées seront remis le premier jour du salon, le 24 avril, au parc des expositions de Paris-Villepinte. Passage en revue de la sélection, groupe par groupe.

Catégorie terrassement, démolition et transport

Les choix des jurys mettent en évidence l’importance croissante des accessoires dans le secteur. Les constructeurs perfectionnent leurs références. La pince de tri SG de DMS est munie d’un capotage qui protège le piston. Le dispositif Evo de Cangini ajoute plusieurs indicateurs de sécurité aux attaches rapides. L’opérateur peut ainsi vérifier la bonne accroche de l’équipement. Le TCX S30/180 de Steelwrist apporte un système d’inclinaison de godet qualitatif pour les pelles de moins de 2 t : crochet de sureté, corps en acier moulé et axes d’expansion. Steelwrist est aussi nominé pour le standard Open S, une norme en libre accès pour les platines d’outils, d’attaches et les porte-outils. Les produits fabriqués selon ce code sont interopérables.

De son côté, l’entreprise italienne Minitop a conçu Tracksformer, une série de quatre modèles de chenilles pour les chargeuses compacts : neige, chantier, asphalte et sous-bois. Selon le fabricant, le montage et le démontage restent simples. L’exploitant peut donc changer rapidement de chenilles en fonction de son environnement de travail. Duratray a ajouté des capteurs dans sa Smart Tray, une benne basculante pour les camions et les tombereaux. Ces derniers fournissent à l’utilisateur des indications quant à l’état de l’équipement. Système le plus surprenant de la sélection, le godet aspirateur HRVB de Dynaset OY donne la possibilité de collecter certains matériaux légers difficiles à saisir avec un godet classique.

Catégorie routes, industries des matériaux et fondations

La route confirme sa réputation de filière de pointe. Bomag présente un dispositif d’assistance au freinage d’urgence. Cette dernière utilise le lidar pour détecter d’éventuels obstacles et déclencher le freinage si nécessaire. DMS Technologie a développé un mécanisme de pilotage des lames de pelle suffisamment précis pour réaliser des opérations de nivelage. Dans le domaine des consommables, Supply Company a imaginé des pigments de peinture en tablette. Ils s’avèrent plus légers que la peinture classique et plus résistants au stockage.

En matière de recyclage, Ermont, entreprise du groupe Fayat spécialisée dans les usines d’enrobés, a mis en avant sa centrale TSX. Elle est capable de recycler jusqu’à 70 % d’agrégats d’enrobés. Wirtgen s’est penché sur la revalorisation des pics de fraisage routier. À la demande du manufacturier, le groupe Betek a élaboré un procédé chimique de récupération du carbure et du tungstène qui compose ces outils. Ces matériaux serviront à la fabrication de nouveaux pics.

Catégorie bâtiment, génie civil et filière du béton

La catégorie reliée à World of Concrete, le salon de l’industrie du béton intégrée à Intermat, affiche une belle diversité. Parmi les six nominés, deux nouveautés concernent directement le matériau. Les fibres d’Aranea Composite mélangent verre et résine. Elles peuvent remplacer une partie ou la totalité des armatures métalliques des bétons préfabriqués. Cette substitution peut conférer des propriétés intéressantes aux ouvrages. Quant à la dalle alvéolée Geoprime Hollow-Core de Betolar, elle remplace le ciment par du laitier de hauts fourneaux. Ce changement réduit de 80 % les émissions de CO2 sans modifier les caractéristiques de l’éléments.

Au rayon coffrage, Le Thermokit de Sateco consiste en un caisson coffrant métallique qui se place dans la banche. Il chauffe le béton au moyen de résistances électriques. La température est régulée en fonction des zones à sécher pour obtenir un résultat optimal.

Les engins ne sont pas en reste. Putzmeister a inscrit son camion toupie tout électrique, un combo qui associe le porteur Sany 408 P et la bétonnière P 9 G iOntron. Pour les petits chantiers, Selfbeton propose la E-Selftoupie, une mini-toupie montée sur une remorque tractable par un véhicule léger. Cette machine peut transporter jusqu’à 1 m3 de béton. Son autonomie se monte à 8 heures. L’industriel a aussi été sélectionné pour son distributeur automatique de béton. Cette centrale peut délivrer sur demande de petites quantités de matériau prêt à l’emploi. Elle est munie d’un dispositif de nettoyage automatique sans déchets et sans effluents.

Catégorie Décarbonation & transition énergétique

Cette catégorie souligne la montée en puissance de l’électrique. Le duo de nacelles sur camion MT 162 Axon et MJE 250 Axon de Multlitel Pagliero fonctionne uniquement au proton. Elles sont fixées respectivement sur un e-Daily 35S10 et un e-Daily 50C14, des utilitaires à batterie d’Iveco. Pour les constructeurs de machines, Novum Tech possède à son catalogue des systèmes d’électrification de véhicules allant de 5 à 350 kW. La gamme Terratech de Moog Construction offre des possibilités similaires. Elle comprend notamment des vérins électriques, ce qui peut supprimer le recours à circuit hydraulique pour des mini-pelles ou des chargeuses compacts. Moog Construction est nominé une seconde fois pour le Zquip, un dispositif d’électrification d’engins thermiques. Les batteries prennent la forme de modules qui peuvent s’associer pour délivrer de grandes puissances.

Evodryer de Marini se situe dans un autre secteur. La filiale du groupe Fayat a travaillé sur une nouvelle technologie pour faciliter l’introduction de chaussées d’asphalte recyclées dans un anneau de recyclage. Son tambour sécheur est allongé par rapport à un modèle classique. Les composants recyclés peuvent ainsi être introduits après la flamme, ce qui évite qu’ils chauffent trop.

Catégorie nouvelles technologies et énergies

Signe de l’explosion du numérique, c’est la catégorie la plus relevée. Les services représentés sont variés. La plate-forme Visionlink de Caterpillar, représenté par son concessionnaire national Bergerat Monnoyeur, donne accès aux données de fonctionnement des engins. Elle ouvre aussi la voie à des diagnostics à distance et à de la maintenance prédictive. La suite d’outils Smart Construction de Komatsu comprend tous les nécessaires pour numériser les informations d’un chantier, depuis sa conception jusqu’à son exploitation : guidage, transmission de données, drones, plate-forme de suivi… Le Moasure One de Moasure s’apparente à téléphone portable. Quand son porteur marche, il enregistre ses mouvements et dresse un plan métré en 3D de son parcours. Cojali France a pour sa part imaginé Jaltest Diagnostics AR, un dispositif qui donne la possibilité à un technicien de diagnostiquer les modules électroniques d’un véhicule. Il pourra y trouver également la documentation technique nécessaire à ses opérations ou recevoir une assistance technique à distance. Dernier produit virtuel, Tenstar Solution a présenté le Tenstar Virtual Training Space, sa dernière génération de simulateurs d’entraînement pour les opérateurs d’engin.

Face à ce cortège informatique, deux dossiers mécaniques intéressants. L’actionneur électrique d’Excess Engineering peut remplacer un système hydraulique lourd. Les capacités promises sont surprenantes : plus de 80 tonnes de puissance et une longueur de course jusqu’à 3 mètres. Déjà récompensé aux Grands Prix Matériels, Chrono Flex tente la passe de deux avec sa prestation de filtration d’huile hydraulique sur site. L’entreprise a constaté que 70 % des défaillances hydrauliques qu’elle répare proviennent de pollution de l’huile. Elle a donc décidé de monter une activité de purification de ce fluide directement sur le chantier.