Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Travaux publics – Matériels : retour à un niveau de marché raisonné

Travaux publics – Matériels : retour à un niveau de marché raisonné

18 septembre 2017
<span>Travaux publics</span> – Matériels : retour à un niveau de marché raisonné

L’évolution des ventes de matériels pour les travaux publics et le bâtiment au cours du premier semestre de l’année, confirme l’inflexion de tendance intervenue au cours de l’année dernière. La tendance raisonnablement haussière traduit également le comportement responsable du secteur client. Explications.

Jean-Marie Osdoit, président du Seimat : « Nos clients ont été raisonnables sur l’utilisation de la loi Macron, même si cette mesure a permis, sur 2016 et 2017, de rattraper une partie des pertes sur subies depuis 2009, sans pour autant anticiper d’achats pour l’avenir. »

Environnement international favorable sur l’ensemble des marchés (une croissance de 5% des ventes de matériels pour les infrastructures et la construction attendue cette année), effets de la loi Macron 2 (prolongée jusqu’en avril dernier), orientations du gouvernement favorables à la profession et accélération des travaux du Grand Paris : les ventes de matériels confirment leur redressement amorcé mi-2016, avec des progressions significatives sur les six premiers mois de l’année. A fin juin, les ventes en cumul de matériels de terrassement (tracteurs chenilles, chargeuses sur pneus > 5 500 kg, pelles sur chenilles > 12 t, pelles sur pneus > 11t, tombereaux rigides et articulés et niveleuses), progressent de 9 %, à 2 639 unités.

La tendance haussière devrait se stabiliser à ce même rythme pour l’ensemble de l’année avant de ralentir en 2018. Les gammes compactes sont également bien orientées, avec des ventes qui s’apprécient de 22% en volumes à plus de 11 000 unités. A l’exception notable des chargeuses-pelleteuses (-19%), et des chargeurs compacts (-3%), tous les matériels compacts affichent des croissances à deux chiffres : +51% pour les pelles sur pneus < 11t, +25% pour les mini-pelles, + 19% pour les pelles Midi de 6 à 12 t sur chenilles, +16% pour les chargeuses sur pneus < 5 500 kg. Avec 3 458 unités vendues « en direct », aux majors de la profession, en progression de 26%, les loueurs confirment leur appétence « mesurée » pour l’incitation à l’investissement.

« Même si les progressions ne sont pas uniformes sur le premier semestre, l’effet du  prolongement de la loi Macron a permis de rattraper le retard accumulé au cours des années précédentes », commente Jean-Marie Osdoit, Président du Seimat, « jusqu’en 2015,voire au cours du premier trimestre 2016, nous étions dans un contexte de diminution de parc machines ». Amorcé avec la loi Macron 1 en avril de l’année dernière, le rattrapage se consolide sur les six premier mois de l’année. La reconstitution du parc s’accompagne d’une reprise de l’activité tant dans la filière TP que dans le Bâtiment. «Tous les clients n’ont pas forcément voulu profiter de l’aubaine fiscale, certains grands comptes en bénéficiant plus que d’autres, tout comme les loueurs », commente Jean-Marie Osdoit, « en 2016 comme en 2017, nos clients ont été raisonnables sur l’utilisation de la loi Macron ».

A la clé, des prises de commandes lissées sur la période, avec des livraisons autorisées jusqu’en 2019. En outre, certains clients demandent dès à présent, des anticipations des livraisons de 2018 sur 2017, traduisant une confiance dans le niveau d’activité. Le retour à un cycle plus vertueux s’accompagne d’un parallélisme plus homogène entre les prises de commandes et les facturations, dans une industrie qui reste cyclique. L’année en cours doit marquer la reprise d’une demande structurellement soumise à des cycles dont l’amplitude varie, hors exception, entre -25/20 et + 20/25%.

Cycle de croissance

Toutes catégories de matériels confondues, le marché français devrait encore progresser (+3%) en 2018.

« Les ventes de matériels de terrassement maintiennent leur tendance haussière observée depuis près de deux ans », se félicite Marc Wilson, premier Vice-Président du Seimat, « les ventes de matériels de production étant moins exposées que celles des gammes compactes ». Avec 40% des volumes totaux, la pelle conforte son statut de produit stratégique. Le maintien à un niveau élevé des ventes de pelles sur chenilles et la progression significative des pelles sur pneus, qui profitent du phénomène « métropolisation » des chantiers à caractère de plus en plus « urbains », amplifient l’attrait de ce produit « phare », de plus en plus équipé de système de contrôle et/ou de guidage.

Dans quelle proportion ? Près d’une pelle >12 t sur cinq, le phénomène étant encore plus marqué sur les bouteurs (une machine sur deux étant équipés de ces assistances). La dynamique des ventes est également visible dans les matériels routiers, en progression de 9%, le béton (+33%), et le levage/manutention/élévation (+15%), malgré la faiblesse des ventes de grues mobiles (-22%).

Sur les acquis du premiers semestre, et considérant les indicateurs avancés, le Seimat anticipe un marché en progression en 2018 et prévoit un haut de cycle à l’horizon 2019/2020. Les matériels de terrassement comme les gammes compactes en bénéficieront dès cette année, avec une progression attendue de 17%, le rythme de croissance ralentissant l’année prochaine (+3% escompté). En élargissant, au-delà de ces deux catégories,  le spectre aux matériels routiers, aux gammes Manutention/Levage/Elévation et aux techniques Béton, les projections pour 2017 et 2018 sont de respectivement +11% et +3%.

Aussi, cette maturité du marché français, devrait se traduire par un niveau plafond des ventes attendu à 120 à comparer avec un niveau de base 100, moyenne sur 10 ans (2005-2015).  De fait, les constructeurs de matériels renouent avec la croissance, en évoluant dans un cycle porteur plus classique, dont le haut devrait être atteint en 2019/2020 et en évitant le phénomène de bulle comme constaté en 2006/2007. Pour preuve, les prévisions de marché sont désormais plus resserrées, avec de moindres variations par type de matériels.

J-N.O

Photo : les ventes de matériels de terrassement et des gammes compactes devraient progresser de 17% en 2017.