Suivez-nous :         application      kit média      

Dixit

« La société a pu se développer grâce à des fonds. Cela permet de travailler dans une certaine sérénité en phase de développement comme dans les périodes de restructuration. Le développement international de Loxam dans les années 2 000 a été rendu possible grâce à l’adhésion des fonds d’investissements Alpha et Advent. De même pour les rachats de Laho, Loueurs de France et de Locarest dans le période de consolidation en France. Je me réjouis de travailler avec des partenaires qui entrent pour accompagner un projet. Une fois le projet délivré, bien à eux de pouvoir récupérer le fruit de leur risque. Aujourd’hui, dans la situation dans laquelle se trouve Loxam, il n’y a pas de nécessité à faire rentrer des fonds.   Et demain ? Nous avons toujours la possibilité, soit de faire entrer de nouveaux fonds, soit de nous tourner vers la bourse. Vu la taille de la société, ses développements, sa résilience, cette option est tout à fait envisageable pour accompagner l’entreprise dans son expansion. Cela fait 25 ans que cette option est envisageable pour Loxam ; plus je le répète et plus la possibilité que Loxam soit un jour côté en bourse se rapproche. C’est une option que nous n’aurons aucune difficulté à concrétiser en moins de trois mois. Bien que Loxam soit une société privée, nous sommes aux normes IFRS. Une acquisition majeure poserait la question de son financement et donc la composition du capital de la société pourrait s’en trouver modifier. Cela sans tabou. Le contrôle familial, actuellement de l’ordre de 80%, peut très bien diminuer ».

Gérard Déprez, président de Loxam CE

  À la une

<span>Constructeurs</span> – Yanmar Construction Equipement Europe : synergies franco-allemandes

Constructeurs – Yanmar Construction Equipement Europe : synergies franco-allemandes

23 mars 2017

Suite au rachat des activités allemandes de Terex Compact outre-Rhin, Yanmar Europe réorganise son activité construction et équipement compact en Europe. Explications avec Andreas Hactergal, directeur commercial et marketing (YCEE). « À compter du 1er Avril, Yanmar intégrera la gestion commerciale de ses filiales françaises et allemandes sous une organisation unique », ...

Lire la suite
 

Dixit

« La société a pu se développer grâce à des fonds. Cela permet de travailler dans une certaine sérénité en phase de développement comme dans les périodes de restructuration. Le développement international de Loxam dans les années 2 000 a été rendu possible grâce à l’adhésion des fonds d’investissements Alpha et Advent. De même pour les rachats de Laho, Loueurs de France et de Locarest dans le période de consolidation en France. Je me réjouis de travailler avec des partenaires qui entrent pour accompagner un projet. Une fois le projet délivré, bien à eux de pouvoir récupérer le fruit de leur risque. Aujourd’hui, dans la situation dans laquelle se trouve Loxam, il n’y a pas de nécessité à faire rentrer des fonds.   Et demain ? Nous avons toujours la possibilité, soit de faire entrer de nouveaux fonds, soit de nous tourner vers la bourse. Vu la taille de la société, ses développements, sa résilience, cette option est tout à fait envisageable pour accompagner l’entreprise dans son expansion. Cela fait 25 ans que cette option est envisageable pour Loxam ; plus je le répète et plus la possibilité que Loxam soit un jour côté en bourse se rapproche. C’est une option que nous n’aurons aucune difficulté à concrétiser en moins de trois mois. Bien que Loxam soit une société privée, nous sommes aux normes IFRS. Une acquisition majeure poserait la question de son financement et donc la composition du capital de la société pourrait s’en trouver modifier. Cela sans tabou. Le contrôle familial, actuellement de l’ordre de 80%, peut très bien diminuer ».

Gérard Déprez, président de Loxam