Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Recyclage – Déblais du Grand Paris : les professionnels appelés à innover

Recyclage – Déblais du Grand Paris : les professionnels appelés à innover

4 novembre 2016
<span>Recyclage</span> – Déblais du Grand Paris : les professionnels appelés à innover

La Société du Grand Paris a lancé un nouvel appel à projets sur la gestion des déchets du Grand Paris Express (SGP). Les lauréats expérimenteront leurs solutions sur ses différents chantiers au premier semestre de l’an prochain. Critères de sélection.

D’ici à 2030, les 200 chantiers de construction du Grand Paris Express généreront 43 millions de tonnes de terre. La quantité de déblais produite chaque année en Île-de-France augmentera de 10 à 20%. La Société du Grand Paris s’est engagée à valoriser 70 % de ces déblais. Après avoir réalisé un premier schéma directeur d’évacuation des déblais en 2013 puis lancé un appel à manifestation d’intérêt sur la caractérisation, la traçabilité et la valorisation des matériaux excavés, la Société du Grand Paris (SGP) a lancé un nouvel appel à solutions innovantes sur la gestion des déchets du Grand Paris Express. Elle souhaite faire des chantiers qui commencent à s’ouvrir depuis cette année autant de terrain d’expérimentation pour les spécialistes du recyclage. Les entreprises ont jusqu’au 12 décembre pour déposer leur candidature. La liste des projets retenus sera dévoilée à la mi-janvier. Les lauréats pourront tester leurs solutions entre les mois de février et de juillet.

Une triple approche

260116-pcy-piraud-hd-2997Premier critère, les candidats devront privilégier les circuits courts et les alternatives à la route, sachant que la SGP construit cinq plateformes fluviales avec Ports de Paris et Canaux de Paris*, ainsi qu’une plateforme ferroviaire pour le tri et le transit des déblais. Une dizaine de site sont pressentis et en cours d’étude avec SNCF Réseaux.

Deuxième critère : les entreprises assureront la traçabilité et la transparence du process depuis l’extraction des terres jusqu’à leur destination finale. Avec son assistant à maîtrise d’ouvrage, Artemis, la SGP a déjà conçu un outil de traçabilité des déblais excavés. Une plateforme Internet à laquelle se connectent les parties concernées pour saisir les bordereaux de suivi des différents mouvements de terre par camions, barges et trains. Cette plateforme est testée sur le chantier de Fort d’Issy-Vanves-Clamart (ligne 15) depuis le mois de septembre, elle sera opérationnelle en novembre pour la gestion des déblais de parois moulées. Par ailleurs, la SGP a lancé un marché d’audit indépendant pour le contrôle des procédures et des pratiques de gestion. Il sera notifié d’ici à la fin du premier trimestre de l’an prochain. Une démarche, est-il précisé, qui ne remet pas en cause la responsabilité des entreprises de génie civil pour la gestion des déblais, lot par lot.

Dernier impératif, les recycleurs devront diversifier les solutions de réutilisation des déchets de chantier, qu’il s’agisse de la valorisation des matières – transformation des déblais en matériaux de construction, terre crue, ciment, plâtre, béton… – ou des volumes – aménagements urbains, comblement de carrières… Parmi les projets sur lesquels la SGP s’est déjà impliquée, il est prévu, par exemple, de récupérer un million de tonnes de terre pour créer un parc urbain à proximité de la ligne 16 sur les communes de Chelles et de Montfermeil. Sur le fonds, la SGP veut conclure des partenariats avec les exploitants des exutoires. En début d’année un observatoire des prix des déblais sera créé avec l’Ademe. Dans le courant du premier trimestre, la SGP publiera aussi la seconde version enrichie du schéma directeur des déblais franciliens.

*Grésillons-Gennevilliers, Canal Saint-Denis à Aubervilliers, Canal de l’Ourcq au pont de Bondy, île de Monsieur-pont de Sèvres, Les Ardoines à Vitry-sur-Seine, Bry Villiers-Champigny.

J.D

Chiffres clés

43 millions de tonnes de déblais d’ici à 2030

10 à 20 % de déblais en plus par an en Île-de-France

4 000 sondages géotechniques avant le lancement des travaux de génie civil

5 plateformes d’évacuation fluviale

1 plateforme d’évacuation ferroviaire

 

Un million de tonnes de déblais pour aménager un parc urbain

p1100817Un million de tonnes de déblais, soit environ 500 000 mètres cubes de terres, seront excavées sur le chantier de la ligne 16 du Grand Paris Express et réutilisés pour transformer une carrière abandonnée en parc urbain sur les communes de Chelles, en Seine-et-Marne, et de Montfermeil, en Seine-Saint-Denis. A cet effet, la Société du Grand Paris (SGP) a signé une convention avec la Safer d’Île-de-France, propriétaire de cette carrière partiellement remblayées dans les années 30. Les matériaux seront extraits à proximité immédiate du futur espace vert, à partir du puits d’entrée du tunnelier à Chelles. Ils seront caractérisés sur un centre de tri installé à côté du chantier. Un outil de traçabilité mis en place par la SGP collectera les informations livrées par la Safer. Déjà utilisée sur le chantier de Fort d’Issy-Vanves-Clamart (ligne 15), cette plateforme Internet permet de connaître l’origine, la qualité et les propriétés de tous types de déblais pour en faciliter la valorisation. Entre Chelles et Aulnay-sous-Bois, le creusement du tronçon souterrain débutera au premier trimestre 2019. Les déblais de chantier seront livrés jusqu’en 2021. Le parc ouvrira au public en 2024.