Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Mécanique – Activité orientée à la baisse

Mécanique – Activité orientée à la baisse

20 juillet 2015
<span>Mécanique</span> – Activité orientée à la baisse

Au premier semestre, l’activité de la plupart des secteurs de la mécanique s’est inscrite à la baisse, indique le baromètre de la Ficime* en détaillant : « Cette tendance négative va d’une légère érosion dans le secteur de l’outillage électroportatif (- 1,5%) à un net recul comme dans les moteurs industriels (-18%) et les équipements pour BTP (-20%). Seul le secteur des machines d’emballage et de process a vu son chiffre d’affaires progresser sur les six premiers mois de l’année : +3%. » Les commandes ont été orientées à la hausse dans l’outillage et les machines d’emballages, mais elles ont reculé dans les moteurs et les équipements de BTP.

Légère amélioration en vue

Au deuxième semestre, l’organisation professionnelle table sur « une légère amélioration dans les secteurs les plus touchés », mais « l’activité globale devrait continuer à se rétracter », avec des évolutions qui resteront « divergentes selon les secteurs. » Celui des machines d’emballage et de process progresserait de 1 à 1,5 % en valeur ; et celui de l’outillage électroportatif et des espaces verts, de 2 à 2,5%. Dans ces deux branches, les carnets de commandes tendraient à se regarnir. En revanche, les équipementiers du BTP continueraient à souffrir avec un chiffre d’affaires en repli de 15%. La moitié des entreprises anticipe une diminution des commandes, évaluée à plus de 5 % pour les trois-quarts d’entre elles. Enfin, le secteur des moteurs industriels serait orienté lui aussi à la baisse avec un chiffre d’affaires en contraction de près de 16% et des carnets de commande en retrait pour une majorité d’entreprises. Commentaire d’Alain Rosaz, président de la Ficime : « Ce début d’année 2015 s’inscrit dans une tendance globalement négative. Avec des points noirs particulièrement marqués comme les matériels de BTP et les moteurs thermiques (…). Le deuxième semestre pourrait heureusement venir tempérer en partie cette baisse, notamment dans l’outillage électroportatif. La visibilité demeure toutefois réduite avec de grandes incertitudes en matière de commandes. Les secteurs les plus touchés risquent quant à eux de rester mal orientés faute de véritable support de l’activité et de grands projets d’investissement. »

* Fédération des entreprises internationales de la mécanique et de l’électronique.