Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Matériaux – Présidentielle : la filière béton se mobilise

Matériaux – Présidentielle : la filière béton se mobilise

21 février 2017
<span>Matériaux</span> – Présidentielle : la filière béton se mobilise

Association nouvellement créée par cinq organisations professionnelles représentative des producteurs de matériaux*, « La filière béton » formule une série de propositions à l’attention des candidats à la Présidentielle.

Les producteurs de granulats, de ciment, de liant et d’éléments en béton disent être partis des besoins des Français pour définir leurs propositions, explique Raoul de Parisot, président de la nouvelle association et chef de file du Sfic. Pour elle, ces besoins sont au nombre de trois : se loger, posséder un emploi et respecter l’environnement.

Pour les professionnels, ils sous-tendent trois grands enjeux : optimiser l’espace urbain et la qualité de vie, renforcer les liens entre métropoles et territoires, revaloriser le savoir-faire français en matière construction. Ces enjeux entrent en résonance si l’on considère que les grandes agglomérations consomment une bonne part des matériaux qui sont produits en zones rurales par les carrières, les cimenteries, les usines à béton ou de préfabrication d’éléments en béton.

Pour les concrétiser, la filière béton formule sept propositions à l’attention des candidats à la Présidentielle.  S’agissant du premier enjeu, Alain Plantier, vice-président de l’association et président du SNBPE, insiste sur la nécessité de favoriser « une densification intelligente » en fédérant les acteurs concernés par l’acte de construire autour « d’une approche collaborative. »

De cet objectif découle quatre suggestions : libérer des réserves foncières et lancer un programme d’évaluation des réserves souterraines ; favoriser la conception d’ouvrages évolutifs, modulables et durables ; favoriser, également, le développement d’espaces ou d’ouvrages végétalisées ; protéger les personnes et les biens en s’assurant de la résistance et de la stabilité des structures au feu (bois

Les deux derniers enjeux orientent les trois autres propositions de l’association. Philippe Gruat, son deuxième vice-président et président de la FIB, rappelle que 75 % de la croissance s’est concentrée dans les quinze plus grandes métropoles entre 2000 et 2010. La filière béton entend accompagner cette croissance en privilégiant les circuits courts. L’association suggère donc d’introduire un critère de recyclabilité des matériaux et d’élargir les clauses d’insertion existante aux emplois locaux dans les appels d’offres publics.

Elle suggère également de favoriser la complémentarité entre les zones rurales productrices de matières premières et les zones urbaines qui les consomment en modernisant ou en adaptant les infrastructures de production agricole et de transport. Elle suggère enfin de valoriser les savoir-faire de la construction en les diffusant notamment auprès des ingénieurs territoriaux qui rédigent les cahiers des charges dans les collectivités.

*SFIC, Unicem, FIB, UNPG, SNBPE.

J.D

Crédit photo : Chryso