Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Infrastructures – Assises de la mobilité : les propositions de Syntec Ingénierie

Infrastructures – Assises de la mobilité : les propositions de Syntec Ingénierie

29 novembre 2017
<span>Infrastructures</span> – Assises de la mobilité : les propositions de Syntec Ingénierie

A l’approche de la clôture des Assises nationales de la mobilité, Syntec Ingénierie a présenté des propositions qui visent à soutenir le développement des nouveaux services de mobilité en complémentarité avec les réseaux d’infrastructures.

Pour Nicolas Jachiet, président de l’organisation professionnelle, le dévelopement de ces nouveaux services de mobilité doit s’effectuer en tenant compte des infrastructures existantes et en projet. « Je pense, bien sûr, au Canal-Seine-Nord-Europe, au Lyon-Turin Ferroviaire et à la LGV Bordeaux-Toulouse », a précisé Nicolas Jachiet, en soulignant : « Le report ou l’annulation de ces projets aurait des impacts directs sur l’emploi et constituerait par ailleurs un mauvais signal pour les investisseurs internationaux et européens. »

Partager les données d’exploitation

Pour concrétiser cette complémentarité, Syntec Ingénierie suggère d’ouvrir les données sur l’exploitation des transports à tous les acteurs de la filière, de créer des plateformes territoriales pour décloisonner les offres et de connecter les nouveaux services aux infrastructures en service. Exemple : la généralisation du véhicule électrique. « Son déploiement à large échelle est néanmoins tributaire d’un maillage préalable du territoire national en bornes de recharge. Cela nécessite d’adapter les infrastructures existantes et donc, d’avoir d’une connaissance pointue des contraintes et problématiques techniques qui leur sont associées, partout en France », analyse le porte-parole de la fédération professionnelle.

Soutenir l’investissement des collectivités

Comment financer les mobilités de demain ? Cette question est au cœur des autres propositions de Syntec Ingénierie. Celle-ci propose d’évaluer et de hiérarchiser les projets d’investissement à l’aune de leur coût global. Elle propose ensuite d’inciter les collectivités territoriales à investir dans leurs infrastructures avec un système de bonus. Sur le principe, celles qui réduiraient leurs dépenses de fonctionnement verraient leurs dotations augmenter pour soutenir leurs efforts d’investissement. Dans la mesure où les coûts de financement et d’exploitation ont sensiblement augmenté, Syntec Ingénierie suggère, enfin, de mettre davantage les usagers des infrastructures à contribution.

J.D