Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Grand Paris – Des opportunités pour les fabricants de matériels et les producteurs de matériaux

Grand Paris – Des opportunités pour les fabricants de matériels et les producteurs de matériaux

23 mai 2016
<span>Grand Paris</span> – Des opportunités pour les fabricants de matériels et les producteurs de matériaux

Si l’on trace un cercle d’un rayon de 400 à 800 m autour des 72 gares du Grand Paris Express, le projet couvre une surface de 138 km2, supérieure à celle de Paris (105 km2). Le Grand Paris, Paris au carré ? Paris Île-de-France Capitale Economique a donné des éléments de réponse en clôture de la dernière AG du Seimat.

Il s’agit de « construire une ville sur la ville dans un rayon de 15 km » autour de la capitale, imageait Chiara Corazza, directrice générale de Paris Île-de-France Capitale Economique, invité à clore le dernière assemblée générale du Seimat*. « Une opération unique au monde pour une métropole ! », s’enthousiasmait-elle. Et des chiffres qui donnent le tournis : 50 milliards d’investissements publics, 80 à 100 milliards de financements privés (250 milliards avec les projets induits, précise-t-on dans l’assistance), un millions d’emploi créés et une croissance annuelle multipliée par deux en Île-de-France à l’horizon 2030.

Aujourd’hui, ce sont les grandes métropoles et non plus les Etats qui sont en concurrence, soulignait la DG. Et Paris, classé dans le top 5 mondial, entend consolider la position stratégique qui est la sienne dans l’hexagone et en Europe, au cœur d’un marché de 500 millions de consommateurs. La région capitale peut compter sur de solides fondamentaux : sa richesse (un PIB supérieur à celui de Londres et de New York), une forte concentration de grands groupes, la puissance de ses industries, la capacité d’innovation de ses entreprises, son rayonnement scientifique, touristique et culturel… La première place financière mondiale se fait fort d’attirer les investisseurs internationaux qui en apprécie déjà nombreux la qualité de vie, les ressources humaines et les infrastructures. Le nerf de la guerre économique.

Des opportunités par les fabricants de machines et les producteurs de matériaux

Le projet de développement du Grand Paris s’est dessiné avec l’idée de valoriser sept « pépites cachées » ou sept pôles d’activité spécialisés  – Saclay (high-tech), Orly (biotech), Marnes-la-Vallée (greentech), La Défense (business), Saint-Denis Playel (créative industries), Le Bourget (aéronautique) et Roissy (échanges internationaux) – en les reliant avec 200 km de métro automatique – deux fois celui de Paris. Un investissement de quelque 25 milliards d’euros. Quatorze hubs internationaux doivent également voir le jour autour de gares stratégiques et des concours internationaux seront lancés en direction des architectes, des aménageurs, des constructeurs et des designers.

Le chantier du siècle s’est ouvert avec celui de la ligne 15 qui sera mise en service entre 2020 et 2030. Suivront les lignes 18 en 2023 ou 2024, Charles de Gaulle Express en 2023 (financée et construite en PPP), 11 en 2025, 14 et 16 en 2023, 17 en 2027 et 2030. Les premiers tunneliers s’affairent déjà dans le sous-sol francilien. Les chiffres sont eux aussi vertigineux : 43 millions de tonnes de déblais de déconstruction recyclés en quasi-totalité, 6 millions de tonnes de granulats à fournir chaque année pendant 15 ans. Pour les fabricants d’engins de chantier et les producteurs de matériaux, le Grand Paris aura des retombées appréciables sur les ventes de machines, de granulats ou de béton.

*Syndicat des entreprises internationales de matériels de travaux publics, mines et carrières, bâtiment et levage, manutention

J.D

 Photo : chantier du prolongement de la ligne 14 du métro entre Pont Cardinet et Saint-Lazare.