Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Génie civil – NGE en plein essor

Génie civil – NGE en plein essor

15 juillet 2015
<span>Génie civil</span> – NGE en plein essor

Le groupe de travaux publics table sur les grands chantiers de génie civil et sur les grands projets d’infrastructures européens pour franchir la barre du milliard et demi de chiffre d’affaires cette année.

Une barre qu’il a frôlée de très peu l’an passé à 1,477 milliards (+2,2 %) et qu’il ne devrait guère avoir de mal à sauter avec un carnet de commandes équivalent à plus d’un an de C.A (1,7 milliards) dans ses quatre pôles : route, grand travaux, filiales spécialisées, international. Quinze ans après sa création, le groupe présente un portefeuille d’activité équilibré entre six métiers. Dans l’intervalle, le pourcentage des VRD (voirie-réseaux divers) et du terrassement dans le chiffre d’affaires (553 millions) est passée de 80 à 37 %. Parallèlement, le génie civil est en plein essor. Cette branche de travaux a progressé de 20 % l’an passé à 181 millions (12 %). Une progression que Joël Rousseau, président du conseil stratégique, attribue aux grands contrats qui ont été confiés à l’entreprise : LGV Sud-Europe-Atlantique (SEA), Lascaux IV, station d’épuration d’Achères, pont Eiffel au nord de Bordeaux et Grand Paris – puits pompiers et ventilation sur la ligne 14, station Bagneux et tunnel sur la ligne 4… -sur lequel NGE et ses filiales répondront à 90 % des appels d’offres.

Cap sur l’international

Outre les travaux de génie civil et notamment, de génie civil industriel, le groupe table sur les grands projets d’infrastructures européens pour accroître la part du chiffre d’affaires qu’il réalise à l’international : 70 millions l’an dernier (5 % du total du C.A), 110 millions escompté cette année sur les trois zones géographiques privilégiées par l’entreprise – Moyen-Orient, Péninsule arabique, Amérique Centrale. Outre celles de la SEA pour 700 millions, TSO, son entité ferroviaire, est présente sur les voies du RER londonien (Crossrail) pour 100 millions de Livres. Après avoir posé des voies, des caténaires et des équipements d’ateliers sur la première ligne du métro de Panama, elle devrait travailler bientôt sur la deuxième ligne. Sur cette liaison aérienne de vingt-et-un kilomètres en viaduc, la filiale de l’entreprise de travaux publics française interviendrait dans un sous-groupement rattaché au groupement de génie civil adjudicataire conduit par le brésilien Odebrecht. Bras agissant du groupe à l’international, NGE Contracting espère être désigné prochainement sur trois autres chantiers de pose de voies dans les métros de Ryad et du Caire.

J.D

Photo : Antoine Metzger, président du directoire : « Le génie civil est un exemple de l’adaptation de NGE au marché des travaux publics. »

Chiffres clés

7 645 salariés

1,477 milliards de chiffres d’affaires en 2014 (+2,2 %)

37 % du C.A en VRD et terrassement (553 millions)

41,3 millions de résultat opérationnel sur activités (2,8 % du C.A)

18 % dans les travaux ferroviaires (262 millions)

13 % dans les canalisations et réseaux (187 millions)

13 % dans la route et les équipements routiers (184 millions)

12 % dans le génie civil (181 millions)

7 % dans les travaux géotechniques et de sécurisation (110 millions)

63 millions d’investissements matériels

 

Ouverture du capital aux salariés

Via un fonds commun de placement d’entreprise, NGE a ouvert son capital en avril et mai à ses salariés : 3 788 cadres (85 %), agents de maîtrise (70 %) et ouvriers (40 %) détiennent aujourd’hui 4,14 % des parts à côté des cadres dirigeants (60 %) et de deux investisseurs (36%).

 

Travaux publics et concessions

Le groupe de travaux publics est également présent dans les concessions, lesquelles alimentent les filiales construction en chantiers. NGE Concessions a été créée cette année pour regrouper les participations du groupe dans sept sociétés concessionnaires (autoroutières, routière…). Joël Rousseau n’exclut pas d’y faire entrer des investisseurs dans quelques années.