Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés, Matériels - Coronavirus – Vers une reprise progressive des chantiers

Coronavirus – Vers une reprise progressive des chantiers

20 mars 2020
<span> Coronavirus <span/> – Vers une reprise progressive des chantiers

Après que le ton ait monté entre les différentes fédérations professionnelles et le gouvernement, l’heure est à l’apaisement. La reprise de l’activité pourrait intervenir dès le milieu de la semaine prochaine.

Depuis jeudi soir, les choses se sont calmées, avec le retour d’une certaine sérénité de la part des différentes parties prenantes. « Le contexte de sécurisation des chantiers reste compliqué », admet Bruno Cavagné, président de la FNTP. A l’issue de la réunion de ce matin, il apparaît nécessaire de remettre la filière de la construction au travail dans des conditions de sécurité convenable, la protection des salariés restant notre priorité ». La principale difficulté identifiée, celle des masques de protection, ayant vocation à perdurer, il faut trouver une parade, tant les TP ne sont pas prioritaires dans l’affectation de la ressource déficitaire. Les fédérations ont engagé une réflexion avec l’OPPBTP* pour trouver des protocoles permettant de préserver nos salariés et se sont fixé mardi prochain comme échéance pour aboutir dans la filière du Bâtiment comme des Travaux Publics, à l’exception des grands chantiers, dont le Grand Paris. Il faut, évidemment, que les maîtres d’ouvrage, dans leur ensemble, soient prêts à redémarrer. Pour cela, il faudra définir les conditions d’accès au chantier. Il faudra aussi veiller à la sécurité des salariés en étant vigilant sur l’inter-distance entre chaque compagnon. Dans le meilleur des cas, et sous réserve que les chefs d’entreprises et salariés acceptent de retravailler, la reprise des travaux « courants », pourrait intervenir dès le milieu de la semaine prochaine. Si les choses s’avéraient plus compliquées, une quinzaine de jours de plus seraient nécessaires. Dans tous les cas, il faudra que la filière amont (matériaux, fournitures de chantier,…), suive.


Bruno Cavagné, Président de la FNTP : « toutes les parties prenantes semblent d’accord pour remettre rapidement le secteur au travail ». (Crédit : FNTP)

Heures supplémentaires

Les fédérations professionnelles souhaitent que les protocoles soient validés par la Direction Générale du Travail et par le ministère de la Santé, afin que les entreprises soient juridiquement protégées. Cela fait écho aux remontées du terrain, faisant mention d’un droit au chômage partiel pour tous les salariés.
Si toutes les acteurs de la filière semblent disposés à reprendre l’activité, il est évident que cela ne pourra de se faire que progressivement, avec une période de fonctionnement en mode dégradé. « Dans le secteur de la construction, le risque 0 n’existe pas. Nos entreprises savent gérer ce paramètre », souligne Bruno Cavagné. « Il faut trouver le bon curseur pour reprendre l’activité ». Au-delà de cette priorité, il conviendra d’étudier un quota d’heures supplémentaires dont les entreprises pourront disposer afin d’être en capacité de produire au maximum des possibilités et ainsi rattraper, en partie, le retard pris.
J-N.O
Photo : Au-delà des gestes barrière, l’organisation du chantier devra être adaptée pour assurer les conditions de sécurité des intervenants. (crédit : FRTP Paca).

*Organisme Professionnel de Prévention du BTP.