Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Réseaux - Location – Enygea, des toilettes à l’hygiène comme service

Location – Enygea, des toilettes à l’hygiène comme service

25 mars 2020
<span>Location</span> – Enygea, des toilettes à l’hygiène comme service

Propriétaire depuis 2007 de WC Loc, l’un des principaux loueurs de toilettes mobiles, Enygea n’a cessé de grandir. Afin de pallier les faiblesses du marché français, le groupe multiplie les implantations à l’étranger et imagine des activités complémentaires à son métier historique.

(Photo ci-dessus : les équipes de WC Loc vidange et nettoie les sanitaires autonomes loués une fois par semaine. ENYGEA)

À la lumière d’un nouvel événement, les discours passés acquièrent parfois une pertinence inattendue. Le 5 mars, le confinement semble encore une vague hypothèse. Hervé Montagne, président du groupe Enygea, explique alors les motifs de sa politique intensive de diversification : « je cherche à réduire autant que possible la vulnérabilité de l’entreprise. Nous subissons déjà l’annulation de plusieurs événements mais nous avons la construction pour compenser. » En trois semaines, cette attention portée à la vulnérabilité se révèle cruciale. Les dernières positions bâties par ce spécialiste de location de sanitaires mobiles l’aideront sans doute à traverser la crise.

Dans cette épreuve, l’atout majeur de l’entreprise reste sa principale marque. Car si Enygea est peu connu dans le secteur du BTP, les cabines de sa filiale WC Loc sont visibles sur de nombreux chantiers. C’est d’ailleurs à l’occasion du rachat de cette société en 2007 qu’Hervé Montagne fonde son groupe. WC Loc affiche alors 4 millions d’euros de chiffres d’affaires et compte 50 salariés. Treize ans plus tard, Enygea enregistre un chiffre d’affaires dix fois supérieur et emploie six fois plus de collaborateurs.

De l’importance des tournées

 

Les véhicules de WC Loc transportent à la fois les cabines et le matériel nécessaire à la vidange. ENYGEA

Pour aboutir à ce résultat, le président a dans un premier temps cherché à étendre son réseau de dépôts. Il cherche ainsi à optimiser le plus possible les tournées de ses véhicules. Car, selon la norme européenne NF EN 16194 appliquée par l’entreprise, les toilettes autonomes doivent être vidangées une fois par semaine. La proximité entre l’atelier et les clients, ainsi que la capacité à mutualiser les déplacements, constituent donc deux facteurs importants au moment de déterminer un prix de location.

La société possède aujourd’hui 31 agences et dépôts dans tout l’Hexagone. Ses tournées concernent en général une vingtaine de cabines. Grâce à cette organisation, son tarif moyen de location s’élève 5,50 euros par jour. Afin de pouvoir satisfaire toutes les demandes, notamment dans le domaine de événementielle, son parc a aussi gagné en variété. Riche de 15 000 matériels, il comprend les modèles autonomes classiques, mais aussi sous vides, raccordables et même 490 postes secs. À ces cabines s’ajoutent des roulottes et des cuves d’eau isolées.

Des ambitions internationales

Toutefois, le marché français des toilettes mobiles s’avère désormais trop étroit pour Enygea. Bien que le Code du travail requière l’installation de « cabinets d’aisance » sur les chantiers, cette disposition n’est pas toujours respectée. « La France n’est pas même niveau que les autres pays. Notre réglementation à ce sujet reste très complexe. Elle exige des sanitaires équivalents à ceux d’un bureau, chauffés et éclairés, mais elle n’impose rien quant à la vidange. Nous nous battons que la loi évolue vers plus de simplicité », remarque Hervé Montagne.

En attendant que son marché domestique s’intéresse un peu plus à la question, WC Loc est parti trouver de nouveaux clients hors de ses frontières. Si la première incursion de la marque à l’étranger remonte à 2012 avec une implantation au Portugal, cet axe de développement est devenu une priorité en 2018. L’entreprise conclut alors deux acquisitions en Belgique. Une autre a depuis suivi au Canada. « Nous comptons continuer au rythme de deux ou trois pays par an, indique le président. Cette démarche renforce non seulement l’entreprise, mais elle donne aussi l’occasion de découvrir de nouvelles méthodes de travail. »

Nettoyage des bases vie

Dans le même temps, Enygea a entrepris d’élargir ses activités. Là encore, le mouvement ne date pas d’hier. La firme avait racheté en 2009 la société PSV qui assure la gestion complète du lot sanitaires pendant des événements. Puis en 2018, elle accueillait en son giron Moov&Cook, spécialisé dans la location de cuisines mobiles.

Néanmoins, cette dynamique a pris une amplitude nouvelle en ce début d’année. Le groupe a déposé les statuts de trois nouvelles sociétés. La première, Waterlab Services propose aux organisateurs de rassemblement de se charger de l’approvisionnement du site en eau et de la récupération des eaux usées. La seconde, Basesclean, œuvrera dans le ménage des bases vie de chantier. « Cette prestation sera accessible aux petites structures qui auraient besoin d’un nettoyage de locaux par semaine », précise Hervé Montagne. Enfin, Swittec est né de la reprise du carrossier attitré de WC Loc. Cette entité fabriquera sur commande des véhicules tonneaux, des remorques ou des cuves. Autant de cordes à l’arc d’Hervé Montagne pour repartir de plus belle une fois le confinement terminé.

M. D.