Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Profession – Comment féminiser les métiers de la maintenance

Profession – Comment féminiser les métiers de la maintenance

20 mars 2020
<span> Profession <span/> – Comment féminiser les métiers de la maintenance

La filière* de la maintenance des matériels de TP construction et de manutention lance la « Girls’ Week 3MTPM 2020 ». A cette occasion, une série de vidéos est diffusée. Explications.

L’objectif est de promouvoir les métiers de la filière auprès d’un public de collégiennes, lycéennes ou encore d’étudiantes et leur démontrer que ces métiers souvent perçus comme « masculins » sont tout à fait accessibles aux femmes et qu’ils offrent de multiples débouchés. En complément de ce dispositif événementiel, 3MTPM propose, à l’occasion de cette 1ère édition, une série de portraits réalisés auprès de professionnelles et d’apprenties exerçant leur activité dans le domaine de la maintenance des matériels de construction et de manutention. Chaque jour de cette 1ère Girls’ Week 3MTPM, un témoignage sera diffusé sur le compte Facebook et le site 3MTPM.com. Ce dispositif a pour vocation de permettre aux adolescentes de s’identifier et de se projeter à travers les témoignages de professionnelles et d’apprenties.

Exemplarité

Dans ce cadre, cinq jeunes femmes investies dans la filière de la maintenance des matériels de construction et de manutention (MMCM) seront ainsi mises à l’honneur à travers ces portraits :
o Wendy Ami – technico-commerciale matériels (Loxam, Toulouse Centre 31)
o Ambre Dupont – apprentie BTS MMCM (Groupe Poisson, Gretz 77 / Centre de formation Isaac de l’étoile, Poitiers 86)
o Céline Hernandez – mécanicienne (Loxam, Toulouse Nord 31)
o Samantha Piarulli – responsable d’exploitation monte-grutier (Matebat, Marcoussis 91)
o Anaïs Wepierre – professeure en BAC PRO MMCM en lycée professionnel (Institut Nicolas Barré, Armentières 59)

Cinq parcours exemplaire dans des métiers en tension, à forts besoins de recrutement et qui offrent des perspectives d’emplois durables et non délocalisables. Aussi, est-il primordial pour l’avenir de la profession que les jeunes femmes puissent y trouver leurs places et s’y investir pleinement dès à présent.
J-N.O
Photo : L’ensemble des professionnels de la filière appellent de leurs voeux à la féminisation de leurs métiers et nous sommes pleinement engagés dans la mise en oeuvre de moyens pour les promouvoir auprès des jeunes filles.

*DLR, Evolis, Seimat.