Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Matériel – Quel avenir pour la chargeuse-pelleteuse ?

Matériel – Quel avenir pour la chargeuse-pelleteuse ?

21 septembre 2015
<span>Matériel</span> – Quel avenir pour la chargeuse-pelleteuse ?

La chargeuse pelleteuse fête cette année ses 70 ans. Au-delà de l’usure d’un concept innovant à la création, associant un chargeur avant à une pelle rétro sur un même châssis, la typologie des chantiers et le changement des habitudes de clients menacent la pérennité du produit. 

Déjà, Volvo a jeté l’éponge en abandonnant la fabrication de ce porte-outils ultra polyvalent dans les pays développés. Dernier entrant sur ce segment, le constructeur suédois a annoncé l’arrêt cette année de la production de ses chargeuses pelleteuses. L’érosion continue des volumes commercialisés sur ses principaux marchés explique la décision de l’industriel qui préfère concentrer ses efforts sur les pelles midi et les petites chargeuses articulées. La stratégie est différente chez JCB. L’inventeur du concept, continue de faire évoluer le concept. Une obligation pour le leader du segment qui faisant face à l’érosion des ventes de la chargeuse-pelleteuse sur les marchés matures, mise sur les marchés en développement, aux premiers rangs desquels figure l’Inde. « La chargeuse-pelleteuse est un matériel du XXIème siècle, affirme Lord Bamford. La polyvalence et les performances, qualités originelles mais aussi la simplicité d’utilisation et la compacité dont peuvent se prévaloir les modèles plus récents font que ce porte-outil sans équivalent, reste adapté à tous types de chantiers, partout dans le monde. » Plus de 600 000 unités ont été produites par l’Anglais depuis l’origine de la marque, dont 500 000 de 1953 à 2012. De fait, commercialisée dans 120 pays, fabriquée dans quatre usines sur trois continents (Europe, Amérique, Asie), la chargeuse pelleteuse qui est déclinées en 5 modèles de base pour 40 versions différentes continue de structurer la société. Avec 7 300 chargeuses pelleteuses en 2014, JCB domine le marché mondial, avec environ 50% de part de marché. Le marché européen représente environ 2 500 unités, soit un chiffre d’affaires de l’ordre de 230 millions d’euros.

Cannibalisation

Pour conserver ce leadership, il propose de nouvelles configurations pour applications ciblées (pose poteaux, équipement de forage, …), mais aussi pour tenir compte des mutations du marché. L’encombrement de la chargeuse-pelleteuse a été un frein à son usage en milieu urbain. L’avènement du 3CX Compact, que JCB dévoile, doit y remédier grâce à son moindre encombrement. Une machine urbaine qui s’adresse prioritairement aux collectivités locales. Elle doit éviter la cannibalisation du concept par la pelle Midi, plus performante et plus compacte, qui se révèle mieux adaptée pour les chantiers urbains. Le concept continue de séduire en Inde, aux Etats-Unis et au Royaume Uni, les principaux débouchés pour ce produit. Il n’a pas percé dans certains pays (par exemple en Allemagne) et tend à décliner sur les marchés européens arrivés à maturité. Le marché français, qui a culminé à plus de 3 500 unités, n’a consommé que 600 chargeuses-pelleteuses en 2014. Un point bas qui devrait constituer le potentiel du marché hexagonal pour les prochaines années. L’urbanisation croissante et les contraintes d’exploitation sur les chantiers commandent de déployer des matériels de faible encombrement, offrant le meilleur niveau de performances en termes d’arrachement, de cavage ou de manutention. Des matériels plus faciles à transporter et plus simples à prendre en main par des opérateurs par toujours expérimentés. Malgré les améliorations notables introduites sur les dernières générations de machines, en particulier dans l’automatisation des fonctions, et un travail sur l’encombrement (avec une réduction de la hauteur et de la longueur hors tout de la machine), il sera de plus en plus difficile de justifier la présence d’une chargeuse-pelleteuse en milieu urbain. Si les chantiers exigus, en milieux encombrés, ne sont pas adaptés, les applications en rase campagne demandant polyvalence et mobilité restent le domaine de prédilection de la chargeuse-pelleteuse. Il en est de même pour réaliser les différents travaux d’entretien et de maintenance au sein d’une collectivité pour laquelle, le côté multifonctions reste attractif.

J-N.O