Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Conjoncture – Les ventes de matériels au zénith en 2019

Conjoncture – Les ventes de matériels au zénith en 2019

17 février 2020
<span>Conjoncture</span> – Les ventes de matériels au zénith en 2019

Sans surprise, le bilan d’activité dressé par le Seimat* pour l’année écoulée est positif. Tous les indicateurs étaient au vert, dans un environnement économique porteur. Au terme d’un cycle de croissance soutenue, notamment sur les trois dernières années, les voyants devraient logiquement passer à l’orange en 2020.

En valeur, le marché atteint 2,8 Mds €, contre 1,5 Mds € en 2015. Le redressement est spectaculaire. Il traduit principalement l’accélération de l’activité dans les TP ainsi que la bonne tenue de la filière Bâtiment. En année pré-électorale, le cycle opère toujours même si l’effet semble lissé dans le temps, Toutes les familles profitent de cette embellie. Autre enseignement, la prépondérance des matériels compacts, qui pèsent désormais le tiers des ventes en volume contre seulement 10% pour les matériels « lourds » de terrassement. Mécaniquement, le poids des loueurs s’accentue. Explication : 2019 a marqué la livraison des dernières machines achetées avec les bénéfices de l’avantage fiscal lié au suramortissement (loi Macron) et l’essor de l’économie de l’usage qui gagne de plus en plus de partisans. Une aubaine saisie par les exploitants pour renouveler leur parc, dont les loueurs comme les entreprises de TP ont su profiter. L »appréciation du prix du GNR doit favoriser la poursuite du rajeunissement du parc dans les prochaines années.

Stabilisation

Aussi, après cette forte progression qui place le marché sur un plus haut historique, une amorce de stabilisation est attendue cette année. « Nous anticipons un marché stable voire en léger repli, avec un volume de ventes qui devrait s’établir autour de 58 000 machines », prévient Pascal Guillemain,. « les ventes de matériels de terrassement devraient être au diapason. Une contraction plus marquée, de l’ordre de 10%, est attendue dans le domaine des matériels pour le Béton, le levage, l’élévation et la manutention ». Dans ce contexte, une tendance, déjà amorcée, devrait s’accélérer cette année : la connectivité de machines commercialisées, avec notamment, un recours accru aux systèmes d’assistance et de guidage (2D/3D).  Un phénomène qui a incité le Seimat à créer un groupe dédié et qui regroupe déjà la quasi totalité des acteurs présents en France.


Pascal Guillemain, Président du Seimat : «L’année 2019 marque un pic historiquement haut, qui efface celui de 2008 ».

« Plus que les ventes de systèmes neufs, l’évolution des installations en seconde monte est impressionnante avec une croissance de 100% en trois ans, dont 50% pour la seule année 2019. Pourtant, si l’on compare de taux d’équipement du parc français par rapport à celui des pays d’Europe du Nord, il reste bien inférieur sur les pelles hydrauliques de 20 t et plus », commente Pascal Guillemain. « Une machine guidée génère entre 20 et 30% d’heures d’utilisation en moins qu’une machine non équipée. C’est donc ce type de technologies qui vont permettre aux entreprises de réduire leur coûts par la diminution des heures travaillées mais aussi par le moindre besoin de pièces de rechange ». Une évolution qui traduit une montée en gamme du marché, avec des solutions matérielles plus élaborées, à même de répondre aux enjeux de productivité et de sécurité auxquels sont confrontés toutes les spécialités des TP.

J-N.O

*Syndicat des entreprises internationales de Matériels de Travaux Publics, Mines et Carrière, Bâtiment et Levage Manutention.