Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Réseaux - Framateq – Réorientation de l’activité vers les pièces d’usure et le recyclage

Framateq – Réorientation de l’activité vers les pièces d’usure et le recyclage

12 mai 2016
<span>Framateq</span> – Réorientation de l’activité vers les pièces d’usure et le recyclage

Depuis environ deux ans, le distributeur du Sud-est a réorienté ses activités sur deux axes pour maintenir son chiffre d’affaires : la vente de pièces d’usure et d’équipements ; celle de solutions matérielles adaptées au recyclage de matériaux et à la pose de fibre optique.

 Concessionnaire multimarque (Mecalac, Fuchs, Terex Truck,

Philippe Duplessy, directeur des opérations de Framateq : « L’idée est d’avoir un porte-folio de produits sur des solutions complémentaires à forte valeur ajoutée technique dans les domaines d’activité de nos clients. »

Philippe Duplessy, directeur des opérations de Framateq : « L’idée est d’avoir un porte-folio de produits sur des solutions complémentaires à forte valeur ajoutée technique dans les domaines d’activité de nos clients. »

Powerscreen, Lindner…) rayonnant dans douze départements en Provence-Alpes-Côte d’Azur et Languedoc-Roussillon avec trois agences à Vitrolles, Montpellier et Perpignan, Framateq a pris, sous l’impulsion d’Hervé Louvion, son président, un double virage stratégique pour maintenir son chiffre d’affaires – 16 millions d’euros l’an passé avec 35 salariés – sur un marché des travaux publics en repli, explique Philippe Duplessy, directeur des opérations (développement, marketing, communication).

Solutions globales

« A l’écoute de ses clients », la société s’efforce d’en détecter les besoins récurrents puis de proposer « des solutions innovantes et clés en main » pour leurs travaux. « Particularité », elle se positionne comme « maître d’œuvre du projet d’équipement, hors génie civil, » avec un interlocuteur unique qui intervient auprès de l’utilisateur au niveau de la définition des besoins et de la préconisation puis après la vente, à celui de la mise en route, de l’entretien, de la réparation, du suivi du fonctionnement et du rendement de la configuration ou encore, de l’étude de solutions complémentaires. Ces dernières années, le distributeur a identifié une double attente. Les entreprises qui utilisent ses lignes de produits (Mecalac notamment) sont demandeuses de pièces d’usure et d’équipements. Certaines d’entre elles, qui se sont diversifiées sur de nouveaux marchés – le tri et la valorisation de déchets du BTP, la pose de fibre optique en milieu urbain -, le sont de machines de traitement des matériaux et de trancheuses.

Pièces détachées et équipements

La division « Matériels et engins » a choisit d’investir un marché de niche, les travaux urbains, périurbains ou de rail-route, avec la gamme Mecalac, « un produit à forte valeur ajoutée technique » qui demande un accompagnement plus étroit, souligne Philippe Duplessy. Le concessionnaire « a reproduit ce choix » avec les fabricants auxquels il s’est associé sur les autres solutions métiers qu’il propose (Fuchs, Powerscreen, Kiverco, Lindner). Il a complété son offre avec « des marques leader » qu’il combine dans des solutions globales de traitement de matériaux et de tranchage, un moyen aussi de faire obstacle à la concurrence. Complémentaire de la précédente, la division « Pièces d’usure et équipements » joue cette carte avec des fabricants comme MTG, Rockwheel ou Kennamétal. Elle a pris en 2014 « le contrepied de la distribution traditionnelle » en commercialisant les accessoires qui se connectent aux balanciers de pelles ou aux bras de chargeuses (godets, BRH, fraises hydrauliques, godets cribleurs…) et en offrant des solutions d’équipement globales. Exemple : « Une pelle sur pneus 12MTX Mecalac équipée d’une fraise Rockwheel et de piques Kennamétal. »

 Recyclage et tranchage

La division « Valorisation et recyclage » a commencé à réorienter ses lignes de produits la même année en travaillant là aussi sur la complémentarité des machines. Centrée jusqu’alors sur les carriers avec du matériel Powerscreen, elle s’est tournée vers les plateformes de tri et de recyclage et les entreprise de travaux publics qui cherchent un surcroît d’activité dans cette filière. Des accords de distribution ont été négociés et passés progressivement avec Kiverco et Lindner. Framateq peut configurer aujourd’hui une chaîne mobile de traitement de matériaux. Exemple : « Une pelle d’alimentation Fuchs, une plateforme de concassage et un crible Powerscreen puis une cabine de tri Kiverco. » De la même manière après Intermat 2015, Framateq est devenue concessionnaire du fabricant espagnol de trancheuses urbaines Nextrencher dans le Sud-est.

J.D

Photo : cabine de tri mobile Kiverco MPS1200