Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels, Réseaux - DLR – La distribution résiste mieux que la Location

DLR – La distribution résiste mieux que la Location

26 mars 2021
<span> DLR <span/> – La distribution résiste mieux que la Location

En 2020, les distributeurs de matériels de BTP ont vu son activité se contracter de 6,5% contre près du double pour les loueurs. Explications.

Les bilans économiques de la fédération professionnelle des distributeurs, loueurs et réparateurs de matériels pour la construction et la manutention confirment que l’année 2020 a marqué la fin d’un cycle de croissance dans la filière, après quatre années de croissance soutenue. Ils montrent aussi que la crise sanitaire a impacté les filières dans des proportions variables. Ainsi, la distribution de matériels de BTP enregistre une baisse de CA de 6,5% sur l’année 2020. Les ventes de matériels neufs demeurent le principal segment d’activité de la filière (61%) mais chutent de 13% sur l’année, de même que les activités de location (-12%), tandis que les ventes de matériels d’occasion ont augmenté de 33 %, et, dans une moindre mesure, celles des services (+3%) et des pièces détachées (+1%). Ces indicateurs traduisent l’activité qui a redémarré à l’issue du premier confinement intervenu en mars 2020. Le paysage professionnel évolue peu. Le nombre de sociétés actives dans la distribution de matériels de chantier en France diminue légèrement durant la crise (-2,6%) et s’établit à 954. En revanche, malgré la crise, les effectifs de la filière croissent de 1,5% sur l’année. Les emplois augmentent notamment dans les ateliers (+1,1%) et surtout dans la vente (+5,9%).

La location dans le rouge

Après quatre ans de forte croissance aussi, le marché de la location de matériels de BTP régresse considérablement en 2020, à -12,5% pour un total de 4,19 milliards d’euros.
Le nombre d’entreprises de la filière connaît une légère baisse (-0,6%) et le secteur compte fin 2020 27 500 actifs, soit 4,7% de moins qu’en 2019, un effectif toutefois encore légèrement supérieur à celui de 2018.
Les investissements s’effondrent en revanche sur la période (-50%) et s’établissent à 754 millions d’euros en 2020. Malgré cette baisse, le parc rajeunit légèrement (47 mois contre 49 mois en 2019), mais la valeur du matériel est en légère baisse à 7,6 milliards d’euros (8,6 Mds€ en 2019).

La manutention épargnée

La distribution et location de matériels de manutention connaît en 2020 une baisse exceptionnellement faible pour une année de crise. Le secteur de la distribution-location de matériels de manutention enregistre une baisse de 2,2% de chiffre d’affaires en 2020, après une hausse de 5% en 2019.
Les ventes de matériels neufs (-5%) et de maintenance (-2%) sont les plus impactées par la crise. Représentant 70% de l’activité du secteur, elles tirent le CA global à la baisse, tandis que la vente de matériel d’occasion (+11%) et la location (+4%) connaissent une hausse qui ne suffit pas à compenser les pertes.
Les effectifs baissent légèrement (-1,4%) du fait de la diminution de l’emploi dans les activités de maintenance (-1%) et de vente (-2%), seules les activités administratives connaissant une hausse (+1%). Au global, l’effectif s’établit à 6 845 actifs pour un total de 272 entreprises (-2,9% par rapport à 2019).
J-N.O
Photo : Les loueurs, qui ont été les plus impactés par la crise sanitaire devraient connaître le plus fort rebond d’activité en 2021.