Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Réseaux - Distribution – Comment la société Ischebeck France adapte sa structure ?

Distribution – Comment la société Ischebeck France adapte sa structure ?

5 octobre 2015
<span>Distribution</span> – Comment la société Ischebeck France adapte sa structure ?

Pourquoi Ischebeck France a-t-elle déménagée son siège et son dépôt de Sartrouville ? Parce que la filiale nationale du fabricant allemand de coffrages, de blindages et d’ancrages adapte sa structure à l’évolution de la demande d’une clientèle qui favorise de plus en plus la location à l’acquisition, répondent ses patrons, Björn et Lars Ischebeck.

Ischebeck France était à l’étroit dans ses anciens locaux. Il était devenu difficile d’y entreposer, d’y vérifier et d’y préparer le matériel de coffrage et de blindage que les entreprises de génie civil et de pose de réseaux prennent de plus en plus souvent en location, constatent Lars Ischebeck, co-président du groupe Ischebeck, et Marc le Delliou, directeur général de la filiale nationale. Une activité dont la contribution au chiffre d’affaires est passée de 16 à 20 % l’an passé. Pour faire face à cette évolution, l’entreprise s’est installée dans des locaux plus spacieux. Son antenne lyonnaise (ancrages) a fait de même. En vendant son ancien siège, la société a réalisé une opération qui lui a permis d’amortir une partie de l’investissement qu’elle a réalisée dans le nouveau, près de deux millions d’euros, évalue Lars Ischebeck. Pour ses vingt ans de présence en France, Ischebeck France s’est donc déplacé dans un bâtiment qu’elle a fait construire à environ un kilomètre de l’ancien. Deux fois et demie plus spacieux (2 500 m2), il abrite ses bureaux (500 m2), un magasin et une unité de nettoyage du matériel (2 000 m2).

Etre plus réactif

« Sur un marché de la location qui se développe, il fallait avoir des locaux qui nous permettent de stocker, de nettoyer et de fournir rapidement du matériel de coffrage et de blindage », commente Lars Ischebeck. La France est le deuxième marché le plus important du groupe derrière l’Allemagne. « Ischebeck y concentre une partie de ses efforts pour soutenir le développement d’un produit qui y connait un véritable succès depuis son lancement, le système de coffrage HV », explique le dirigeant. L’investissement est justifié par la volonté de répondre plus rapidement à la demande des clients. « Ces nouveaux murs portent l’espoir d’un avenir meilleur, abonde Marc le Delliou. Dans l’immédiat, ils permettront à la société de mieux servir sa clientèle en étant plus réactif. Le matériel sera mieux entretenu et mieux vérifié ; les stocks inventoriés au quotidien et gérés au plus près. » Le DG insiste : « Nous voulions améliorer la qualité de nos prestations et être beaucoup plus performants sur le marché. Il fallait donc se doter d’un outil performant. » Un outil qui puisse accueillir la dernière déclinaison du système de coffrage leader de la marque, le panneau treillis, plus encombrant que son prédécesseur. Deux nouveaux commerciaux viennent de renforcer l’équipe qui commercialise ses matériels, celle-ci s’appuyant également sur un réseau de sept distributeurs. Au premier semestre, l’activité est restée stable. Marc le Delliou compte sur la structure qui vient de se mettre en place pour rebondir en deuxième partie d’année et boucler un exercice en équilibre.

J.D

Photos :

Image de synthèse du nouveau siège d’Ischebeck France à Sartrouville.

Björn Lars Ischebeck
Björn et Lars Ischebeck, co-présidents d’Ischebeck : « Nous avions besoin de locaux plus spacieux pour développer de nouveaux produits de coffrage et de blindage. Le marché de la location prend de l’importance, il fallait avoir un bâtiment qui permette de stocker, de nettoyer et de fournir le matériel. »