Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Réseaux - Constructeurs – Ventes de matériels en nette progression l’an passé

Constructeurs – Ventes de matériels en nette progression l’an passé

31 janvier 2018
<span>Constructeurs</span> – Ventes de matériels en nette progression l’an passé

Selon le Cisma, les ventes de matériels de chantier ont sensiblement progressé l’an passé. Celle-ci se sont appréciées dans toutes les familles d’engins : machines de terrassement (+ 21 %), de travaux routiers (+ 23%), de levage (+ 20%), de fabrication et de transport du béton (+ 46%). Des pourcentages de croissance qui les ont rapprochées du niveau atteint avant-crise en 2007.

Si le dispositif de sur-amortissement Macron a dynamisé l’activité du premier trimestre, le résultat de l’élection présidentielle du printemps a joué positivement à partir du deuxième. La reprise de l’activité de la construction et des travaux publics et l’augmentation des investissements des loueurs nationaux et régionaux se sont conjugués pour soutenir les ventes de matériels de chantier l’an dernier, analyse le Cisma.

Matériels de terrassement tirés par le compact

Dans les deux grandes familles de matériels de terrassement, machines compactes et lourdes, celles-ci ont progressé respectivement de 22% et de 16%.

Avec 16 900 unités écoulées, la première famille a profité de la multiplication des chantiers urbains, les pelles en particulier. Les ventes d’engins sur chenilles jusqu’à 12 tonnes (mini pelles, midi pelles) ont cru de +23% et celles de machines sur pneus de moins de 11 tonnes se sont envolées de 38%.

Dans les gammes lourdes, les pelles se sont elles aussi distinguées. Les ventes de porteurs sur pneus de plus 11 tonnes ont augmenté de 25% et celles de machines sur chenilles de plus de 12 tonnes de 16%. De leur côté, celles de tombereaux se sont appréciées de 9%.

Les ventes de matériels compacts ont également profité de la reprise des investissements des loueurs. Celles de midi pelles, de chargeuses sur pneus, de mini pelles, de chargeuses compactes directement réalisées avec les grands opérateurs ont gagné 29%, soit environ un millier machines commercialisées. Précision du Cisma : les ventes qui ont été réalisées directement avec les loueurs ont joué pour près de 32% dans la progression des compacts.

Matériels routiers à la hausse

Les ventes de matériels routiers ont augmenté de 23%. Celles des compacteurs sont restées dynamiques et celles de finisseurs se sont stabilisées. Le dispositif de sur-amortissement et une amorce de reprise du secteur ont cumulé leurs effets, avec l’ouverture de certains grands chantiers du Plan de relance autoroutier et la tendance de l’Etat et des collectivités territoriales à revoir à la hausse leurs budgets d’entretien et de rénovation routiers. Une tendance qui devrait s’accentuer cette année.

Matériels de fabrication du béton bien orientés

La reprise de la construction a soutenu les ventes de matériels pour la fabrication et le transport du béton : centrales, bétonnières, pompes et tapis. Le carnet de commandes des constructeurs est garni pour environ six mois. C’est sur le segment des bétonnières portées que la progression est la plus nette avec près de 1 200 unités commercialisées l’an passé (+48%). Les ventes restent néanmoins inférieures de 30% au niveau de 2007. Pour les autres matériels, la progression a été plus modeste. Les perspectives sont jugées bien orientées. Les constructeurs tablent en particulier sur la construction des gares du Grand Paris, sur le lancement des programmes immobiliers et sur la réalisation des infrastructures qui leurs sont associés pour soutenir leur ventes.

Matériels de levage en progression

2017 aura également été très favorable aux ventes de matériels de levage et de manutention : chariots télescopiques (+ 9%) et nacelles (+ 12%, après + 34% en 2016) à près de 7 000 machines, proche du pic de 2007. Celles de grues mobiles se portent mieux et celles de grues à tour ont sensiblement progressé. A noter : les loueurs acquièrent la majorité des nacelles automotrices (68% du marché) et des chariots télescopiques (60%).

J.D