Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Réseaux - Constructeurs – Potain : comment le digital transforme l’entretien des grues à tour ?

Constructeurs – Potain : comment le digital transforme l’entretien des grues à tour ?

9 mai 2017
<span>Constructeurs</span> – Potain : comment le digital transforme l’entretien des grues à tour ?

L’industrie mécanique en général et des matériels de construction en particulier n’échappe pas à la digitalisation ni à la numérisation. Le phénomène tend même à s’amplifier. Comment les données recueillies via les matériels peuvent améliorer la performance du client et du constructeur ? Eléments de réponse avec Jean-Noël Daguin, vice-président marketing (Manitowoc Potain).

Jean-Noël Daguin, vice-président marketing Potain (groupe Manitowoc) : « Prévenir les risques de mauvaises utilisations d’une grue à tour grâce au traitement de la donnée. »

Dans le domaine du levage en général et des grues à tour en particulier, la donnée s’avère particulièrement pertinente pour tout ce qui a trait à la maintenance et notamment à la maintenance prédictive. Une approche différenciante des prestations d’après ventes pour la marque Potain, basée sur un suivi d’activité des machines à partir de différentes données d’utilisation et de conditions d’utilisation. Pour les grues à tour, les conditions météo étant sensibles, les données anémométriques sont essentielles, les matériels ne pouvant être utilisées par fort vent. L’instrumentation des grues permet de mieux gérer ces situations.

Pour les utilisateurs, le suivi Machine contribue à une meilleure gestion de l’usure des différents éléments d’un parc de grues à tour, qu’il s’agisse de réparations, d’entretien des roulements ou de changement de pièces. Pour le constructeur, l’avantage réside dans une meilleure connaissance des taux d’utilisation, d’un suivi amélioré et personnalisé.

« Aujourd’hui, nous sommes en mesure grâce à des capteurs disposer de nombreuses données de manière déportée », affirme Jean-Noël Daguin, « l’un des principaux enjeux est de ne pas seulement disposer de données dans la cabine de la grue mais aussi y accéder depuis un PC ou une tablette située à 10 000 km ou à quelques centaines de mètres du chantier ».

Suivi de l’activité

Les utilisateurs, qui sont très majoritairement des loueurs, tirent bénéfice du suivi de l’activité dans la mesure où il permet d’optimiser les offres de service dans le domaine de la maintenance et du dépannage. De son côté, le constructeur peut améliorer la qualité globale de ses produits grâce à un suivi détaillé des différents composants installés.

Au-delà ce qui se fait déjà, le constructeur travaille à l’étape suivante : le carnet d’entretien. Un élément qui accompagne chaque grue à tour mise sur le marché et qui permet de retracer toute la vie « opérationnelle » de la machine. L’intérêt du carnet d’entretien est aussi, en cas d’accident ou de dysfonctionnement, d’accéder à un historique précis de la machine et ainsi, de s’assurer du respect des règles comme des préconisations du constructeur. Le carnet d’entretien, présenté sous forme électronique avec une traçabilité totale et complété des interventions, rend un calcul de coût total de possession (TCO), plus précis.

Dans le domaine de la formation, la « donnée » ouvre de nouvelles perspectives. A l’heure du e-learning, il est possible de personnaliser le contenu pédagogique, à partir des données collectées. Ces dernières permettent de voir comment la grue est utilisée et dans quel domaine il faut renforcer la formation de l’opérateur. Les formations génériques gardent leur intérêt, même si les demandes particulières adressées par les exploitants tendent de plus en plus vers des formules « sur mesure », élaborées à partir des besoins de l’opérateur et en fonction des conditions d’utilisation. La corrélation avec la prévention des accidents est vérifiée. « C’est une préoccupation forte qui est exprimée au niveau européen comme dans le monde entier », souligne Jean-Noël Daguin, « mieux sécuriser les grues à tour passe, notamment, par l’automatisation des alarmes ». Cela préfigure la grue à tour connectée, bardée de capteurs et d’indicateur, permettant de mettre le grutier en sécurité avec, le cas échéant, la prise de contrôle du boîtier de commandes de la grue.

J-N.O

Photo : le digital permet de mieux sécuriser l’utilisation des grues à tour.