Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Réseaux - Constructeurs – JCB lance de nouvelles machines pour les chantiers urbains

Constructeurs – JCB lance de nouvelles machines pour les chantiers urbains

21 mars 2018
<span>Constructeurs</span> – JCB  lance de nouvelles machines pour les chantiers urbains

Au siège de l’entreprise à Rocester, dans la Staffordshire, JCB a dévoilé de nouveaux modèles de machines compactes. Focus sur les mini-pelles et les nacelles, la dernière pelle de 22 tonnes de la marque, un chargeur à flèche télescopique sur chenille et les dumpers à basculement frontal. Des machines équipées de motorisations diesel et pour certaines, électriques, qui ciblent les chantiers urbains.

Plus souples à piloter et plus productives, moins bruyantes et moins polluantes, ces machines, qui sont destinées à travailler en ville, seront propulsées en temps voulu par les nouvelles motorisations Etape V sur lesquelles la marque a également levé le voile. Parmi elles : une mini pelle de 1,5 t (15 C-I), un chargeur sur chenilles à flèche télescopique (Teleskid 3TS-8T) et une ligne de mini dumpers sécurisés (1/3/6/7T1).

Le constructeur britannique a présenté aussi deux machines électriques, une mini pelle (19 C-I E-Tec) et une nacelle ciseau (S2646E), ainsi que la première pelle de terrassement de 22 tonnes de la « Série X » (220 XLC). Tout ou partie de ces nouveaux engins seront présentés aux concessionnaires et aux utilisateurs de la marque lors d’un tour de France en sept dates qui débutera à Lyon en avril.

Mini-pelle de 1,5 t

Avec la 15C-I, JCB complète sa gamme de mini-pelles sur le segment des machines de moins de 2 tonnes, un segment sur lequel plus de 50 000 machines ont été vendues l’an passé. Avec ce quatorzième modèle, le constructeur couvre l’intégralité du marché des mini et midi pelles, un marché en progression de 23 % l’an dernier à plus de 240 000 exemplaires.

Destinée à la location, cette mini-pelle à déport arrière conventionnel de 1,5 tonnes offre un équipement comparable à celui d’un autre modèle commercialisé l’an passé (16C-i). La dernière-née de la marque est elle aussi alimentée par un moteur de 15,9 CV (11,7 kW). Comme sa devancière, elle est dotée de commandes auxiliaires mécaniques. Différence : la 15C-I est munie d’une pompe hydraulique à engrenage.

La nouvelle machine est équipée d’un châssis inférieur plus court, de chenilles à pas long et de systèmes de tension. Protégée par une carrosserie en acier, elle est munie de cabines canopy ou Rops à vitres plates plus spacieuses que les anciens modèles (+ 24 %). Dix points de levage positionnés sur le châssis et sur la structure en facilitent la manutention et le transport. Une porte arrière à large ouverture simplifie l’accès aux organes à entretenir. A noter, les intervalles de lubrification ont été portés à 500 heures pour réduire la fréquence d’arrêt et in fine le coût d’exploitation.

Mini-pelle et nacelles électriques

Avec la 19C-I E Tec, le constructeur britannique lancera en cours d’année une pelle électrique qu’il destine aux chantiers urbains, aux travaux souterrains et en tunnels.

Cette pelle sans émission est aussi cinq fois plus silencieuse que ses homologues diesel. La machine est basée sur engin à rayon arrière conventionnel commercialisé l’an passé (19C-I). Le bloc diesel a été remplacé par un moteur électrique et trois packs de batterie lithium-ion offrant une capacité de stockage de 312 Ah (15 kWh). Un chargeur embarqué (entrée en 230 V, 110 en option) offre une autonomie de travail d’une journée, après un temps de charge de 6 heures (2,5 heures en option). Précision, la mini-pelle peut être connectée à l’alimentation électrique ou par câble en cours d’utilisation.

Le moteur exploite le système hydraulique de la 19C-I pour offrir des performances identiques à celles des pelles standard de 1,9 tonnes. Côté refroidissement, le radiateur moteur est remplacé par un petit refroidisseur hydraulique associé à un petit ventilateur électrique, ce qui permet de prolonger la durée de la batterie et diminuer le bruit. Equipée du même châssis à voie variable de sa grande sœur, la dernière-née accepte aussi les mêmes équipements et offre une profondeur de fouille de 2 756 mm avec un balancier de 1 100 mm.

La 19C-I E Tec est munie d’une nouvelle flèche principale et d’un balancier caissonné. Les flexibles sont logés à l’intérieure de la première. Les axes de celle-ci et les articulations de la lame sont munis de bagues graphitées qui permettent d’étendre les intervalles de graissage à 500 heures. A noter, tous les points de lubrification sont situés du même côté. Et comme la mini-pelle ne dispose pas de réservoir d’huile moteur, de liquide de refroidissement et de carburant, les inspections quotidiennes sont moins nombreuses et l’engin plus rapidement à pied d’oeuvre. Disponible avec une cabine canopy (Rops/Tops et Fogs), il propose des commandes électro-proportionnelles pour les fonctions auxiliaires et le déport de pied de flèche.

Dans le même esprit, JCB Access a montré une nacelle ciseau électrique (S2646E) qui vient compléter la gamme de machines qu’elle a mis en orbite avec succès l’an dernier en misant sur la robustesse de leur conception, sur un niveau de prix en phase avec les attentes du marché et sur l’efficacité du service après-vente rendu par la quinzaine de distributeurs de la marque en France et dans les Dom-Tom. Cette nacelle fait partie d’un complément de cinq modèles alimentés eux-aussi par des batteries lithium-ion

Nouvelle pelle de 22 tonnes

JCB a dévoilé la première pelle de terrassement de 22 tonnes de la « Série X » (220 XLC). Celle-ci est appelée à remplacer les modèles de la « Série JS », une ligne de machines qui avait été conçue avec le constructeur japonais Sumitomo. Avec cette première pelle, JCB se positionne sur le plus important segment de marché, évalué à 30 % en France et dans le monde.

Proposé en cinq versions, selon les configurations de flèches et de châssis, la 220 XLC met en avant sa robustesse, l’attention portée aux détails qui participent au confort de l’opérateur et une productivité accrue de 10 %, avec une consommation de carburant réduite de 15 %.

Côté conception, le constructeur explique que la pelle est pourvue d’une structure supérieure de 2,7 m de large (un gain de 200 mm), ce qui a permis de recentrer la flèche. Avantages : une diminution de la pression exercée sur la couronne d’orientation, une amélioration de la précision de mouvement et la possibilité d’utiliser des godets de plus grande capacité sans risque d’interférence avec les chenilles.

Garde-corps monté à l’intérieur de la structure, capots à double paroi en acier, réservoirs à l’intérieur de l’enveloppe du châssis supérieur, ouverture et fermeture des portes, emplacement du contrepoids… la machine a été conçue pour éviter les chocs ou les absorber au mieux mais aussi pour durer.

Côté rendement, la 220 XLC est équipée de distributeurs hydrauliques de dernière génération et de flexibles haute pression de plus fort diamètre : le débit augmente sans modifier la vitesse de l’huile.

Sans avoir modifié la flèche ni le balancier, la machine est proposée avec une option de position flottante avec deux modes qui facilitent le nivellement ou qui réduisent la pression lorsque la machine fonctionne avec un marteau hydraulique. Le vérin de cavage est lui aussi disponible en option. Les points de graissage des articulations ont été rassemblés pour réduire le temps d’entretien.

L’opérateur bénéficie quant à lui d’une cabine plus spacieuse (un gain de 15 %) et plus silencieuse (68 dB (A), contre 73) montée sur quatre silent blocs. L’attention s’est portée sur la visibilité (moteur d’essuie-glace placée sur le côté inférieur gauche…), sur le confort de pilotage (joysticks montés sur consoles solidarisées au siège) ou encore, sur l’intuitivité du boîtier et de l’écran de commandes.

Chargeur à flèche télescopique sur chenilles

Avec le Teleskid 3TS-8T, JCB s’apprête à lancer en Europe la version sur chenilles d’un chargeur compact à flèche télescopique sur pneus (3TS-8W) qui est commercialisé aux Etats-Unis depuis un an et demi.

Destiné aux paysagistes et aux entreprises de travaux publics, cet engin offre des fonctions de portage, de levage et de creusement. Monté sur un châssis équipés de moteurs de translation à deux vitesses (12,5 km/h maximum), il est propulsé par un moteur diesel JCB Ecomax de 4,4 litres de 74 CV (55 kW), avec un couple de 400 Nm.

La flèche étendue offre une hauteur de chargement de 3,8 m, soit presque un mètre de plus qu’en standard. La portée avant au niveau du sol est de 2,25 m et la portée à pleine hauteur d’1,7 m, ce qui permet à l’opérateur de charger ou de décharger un camion d’un seul côté. Le chargeur présente une capacité opérationnelle (35% de la charge de basculement) de 732 kg avec la flèche étendue et de 1 676 kg en configuration rétractée.

Avec un poids de 5 722 kg en version cabine complète ou de 5 662 kg en version canopy, le Teleskid affiche une charge de basculement avec flèche rétractée de 4 789 kg et de 2 092 kg lorsque celle-ci est étendue. En plus de lever ou de porter une charge, la flèche télescopique peut être utilisée pour creuser et nettoyer des fossés ou approvisionner un chantier jusqu’à 1 m de profondeur

A noter encore, le bras de levage offre une visibilité à 270° autour de la machine à l’opérateur. Celui-ci appréciera sans doute le confort de la cabine. Plus spacieuse (+ 33 %), elle abrite des manipulateurs hydrauliques 7 voies et des commutateurs de commandes auxiliaires proportionnelles. Côté entretien, JCB attire l’attention sur la grande porte arrière qui donne accès au compartiment moteur.

Dumpers à basculement

JCB a fait évoluer les mini dumpers à basculement avant qu’il produisait avec Terex pour mieux répondre aux attentes des entreprises en matière de sécurité. Conçue et fabriquée au siège de l’entreprise, la nouvelle gamme compte un premier modèle à benne grande hauteur d’une tonne (1T1), un deuxième et un troisième à basculement frontal et pivotant de 3 et 6 tonnes (3T, 6T1), et un quatrième à basculement frontal de 9 tonnes (9T1). Produit phare : un cinquième modèle de 7 tonnes à basculement frontal et haute visibilité (7T1 Hi-Wiz).

Caractéristiques principales de cette machine : un centre de gravité du châssis plus bas de 16 % et une visibilité accrue de 77 % comparée à un tombereau conventionnel de 6 tonnes chargé. Grâce à la configuration de la benne, l’opérateur voit directement un objet situé à 1,4 m de hauteur à une distance d’un mètre de la machine chargée ou à 0,8 m à 1 m à vide. Conséquence : les rétroviseurs, les caméras ou les systèmes de détection d’objets ne sont plus indispensables.

La stabilité de la machine est favorisée par l’augmentation de l’empattement, l’élargissement de la voie et l’abaissement de la hauteur de benne ; le risque de basculement, sensiblement réduit. La maniabilité n’en est pas affectée. Porté à 35°, l’angle de braquage est comparable à celui d’un modèle standard de 6 tonnes.

J.D

 

Nouvelles motorisations Etape V

Au premier janvier prochain, les nouvelles normes Etape V s’appliqueront aux moteurs affichant une puissance inférieure à 76 CV (56 kW) et supérieure à 176 CV (130 kW). Au premier janvier 2020, elles concerneront les motorisations comprises entre 76  à 175 CV.

JCB Power Systems s’est appuyé sur de nouvelles technologies de contrôle des particules qui associent des catalyseurs d’oxydation diesel, des filtres à particules intégrés et des systèmes de réduction catalytique sélective pour se mettre en règle avec la législation sur les émissions.

Les nouveaux moteurs de la marque seront montés sur les machines sans qu’il soit nécessaire d’en revoir l’architecture. « La technologie de contrôle des particules de JCB correspond à une faible production de particules aux catalyseurs d’oxydation, au filtre à particules et aux système de contrôle de la régénération intégré au moteur, souligne Alan Tolley, directeur « Moteurs », dans le dossier de presse de l’entreprise. (…) Concrètement, il s’agit de solutions compactes installées dans les compartiments moteur existants des machines. Durant le fonctionnement, les systèmes ne nécessitent aucune intervention ni entretien particulier. »

Embarqué sur les machines de milieu de gamme, le nouveau moteur 3 litres Dieselmax 430 continuera à délivrer une puissance de 74 CV (55 kW), avec un couple de 410 Nm. Il sera équipé d’un turbocompresseur à clapet de régulation électronique, d’un catalyseur d’oxydation diesel compact et d’un système de filtre. Le nouveau bloc sera également pourvu d’un dispositif d’arrêt automatique pour réduire la consommation de carburant. Les intervalles d’entretien seront portés à 1 000 heures pour en réduire le coût d’exploitation.

Le moteur 4 cylindres affiche une puissance comprise entre 110 et 175 CV (81-129 kW), avec un couple de 516 à 690 Nm. Il est équipé d’un système de traitement post-combustion des gaz d’échappement qui valorise la technologie de contrôle des particules de JCB avec un filtre de réduction catalytique sélective SCR. Ce moteur est également doté d’un turbocompresseur à clapet de régulation électronique et d’un dispositif d’arrêt automatique.

« A une puissance comprise entre 110 CV et 175 CV (81-129 kW), les moteurs JCB 444 et 448, qui sont pourvus de la nouvelle technologie combinée de JCB de contrôle des particules et de réduction de NOx, seront utilisés sur les pelles et les chargeuse, ainsi que sur les chargeuses-pelleteuses, les Telescopic et d’autres applications », précise Alan Tolley.