Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Réseaux - Constructeurs – Groundforce à la conquête de la France

Constructeurs – Groundforce à la conquête de la France

18 septembre 2017
<span>Constructeurs</span> – Groundforce à la conquête de la France

Le constructeur et loueur britannique de buttons a posé des jalons en France à la faveur des premiers chantiers du Grand Paris. Positionné sur la location d’équipements de courte et moyenne durée, il compte sur les suivants pour renforcer ses positions et surtout, sur la spécificité de son produit – le button hydraulique – pour gagner des parts de marché. Stratégie.

Albert Marini, ingénieur grands projets et responsable France de Groundforce : “Notre ambition n’est pas de devenir le fournisseur numéro un de buttons en France, mais le fournisseur numéro un du buttons hydrauliques.”

Filiale de l’entreprise britannique de location d’équipements spécialisés VP PLC (buttons, matériels d’entretien ferroviaire, routes provisoires, oil and gaz, outillage, petits engins de levage), Groundforce est arrivé sur le marché français lorsque Bouygues lui a demandé, il y a deux ou trois ans, de lui fournir des buttons sur les chantiers du parking des Batignolles et du puits d’entrée du tunnelier de la ligne 14 nord place Glarner, rappelle Albert Marini, ingénieur grands projets et représentant national de l’entreprise.

Un responsable commercial France et autres pays avaient alors été nommé. Les potentialités offertes par les aires de travaux du Grand Paris ont conduit à Groundforce à recruter un représentant national en novembre 2016. Albert Marini est chargé de développer son activité dans l’hexagone avec le projet d’y ouvrir un bureau l’an prochain ou l’année suivante, un dépôt en Île-de-France et un bureau d’études d’ici deux ou trois ans, puis une filiale d’ici à quatre ou cinq ans. Tout dépendra du carnet de commandes et des moyens qu’il permettra de dégager.

L’objectif est d’atteindre un niveau de chiffre d’affaires qui permette d’investir dans ces infrastructures et de recruter le personnel nécessaire (ingénieurs, techniciens, commerciaux…). Encourageant : “Nous avons un carnet de commandes plutôt positif pour notre première année d’activité”, souligne Albert Marini.

Le loueur peut déjà mettre deux belles références en avant. Il a fourni une douzaine de buttons à la société Parenge sur le chantier du nouveau puits de sortie à la station de métro Pyramide de la ligne 14 à Paris. Il en a fourni 47 autres aux groupement Razel Bec-Sefi Intrafor sur celui de la tranchée couverte (1 600 m) et d’un puits de ventilation de la boucle de Rosny à Rosny/Bois Perrier sur la ligne 11 du Grand Paris.

Un produit différenciant

Sur le marché hexagonal, Groundforce marche clairement sur les brisées de Locapal, le leader de la location de buttons sur courte et moyenne durée (1,5 ans environ). La société espère gagner des parts de marché en se différenciant avec un système d’étaiement présentant trois grandes spécificités.

Un vérin hydraulique qui le met en tension progressivement et qui offre 1,10 m de débattement, ce qui facilite sa pose, sa dépose et son réemploi à l’avancement des travaux – c’est le cas sur la boucle de Rosny par exemple. Un mode de connexion de l’étai à la platine ancrée dans la paroi moulée qui permet de négocier plus facilement les courbes. Un système de surveillance des charges protégé contre les chocs ou les projections de béton par le carter métallique du button, les données étant transmises en temps réel sur ordinateur ou téléphone mobile.

Avantages de ces équipements pour les entreprises ? La flexibilité, la rapidité et la sécurité de mise en place ou de retrait et in fine, un gain de temps appréciable, résume le responsable France. “Notre ambition n’est pas de devenir le fournisseur numéro un de buttons en France, mais le fournisseur numéro un de buttons hydrauliques”, énonce Albert Marini. Pour l’instant, le matériel est manufacturé outre-Manche puis acheminé sur les chantiers tricolores. Après avoir ouvert son dépôt francilien, Groundforce envisage “sérieusement” de le faire fabriquer par des aciéries françaises au plus près des aires de travaux.

Une stratégie éprouvée en Allemagne

L’entreprise a posé ses premiers jalons dans l’hexagone sur les premiers chantiers du Grand Paris. Elle compte bien renforcer ses positions en proposant ses buttons sur ceux qui s’ouvriront dans les années à venir. Si elle s’est concentrée pour l’instant sur les chantiers de travaux publics et d’infrastructures, elle cible aussi les travaux de fondations souterraines de bâtiments. Sa stratégie vise d’abord à prendre pied sur les grands projets franciliens. Dans un second temps, et lorsqu’elle possédera un dépôt, elle vise aussi de proposer d’autres types de matériels à la location.

Cette stratégie se calque sur celle que Groundforce avait mis en place pour prendre pied sur le marché allemand. Sa filiale nationale, qui occupe aujourd’hui une quarantaine de salaries, y compte plusieurs dépôts qui louent non seulement des buttons, mais également du petit matériel de dévoiement de réseaux, de recépage de pieux ou de fonçage de palplanches. La création d’une filiale française concrétisera la réussite de cette stratégie mais celle-ci dépendra aussi de l’impact du Brexit sur les échanges entre la Grande-Bretagne et la France, nuance le responsable national.

J.D

Chiffres clés VP PLC

230 millions de chiffre d’affaires par an

1 600 salariés

6 filiales : Groundforce (buttons), Airpac (équipements oil and gaz), Hire Station (outillage), Torrent Prackside (matériels d’entretien ferroviaire), UL Forks (petits engins de levage), TPA (routes provisoires)