Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Réseaux - Constructeurs – La France en passe de devenir le premier marché européen de Hyundai

Constructeurs – La France en passe de devenir le premier marché européen de Hyundai

23 octobre 2017
<span>Constructeurs</span> – La France en passe de devenir le premier marché européen de Hyundai

Sur les neuf premiers mois de l’année, les ventes de mini pelles, de pelles hydrauliques et de chargeuses ont significativement progressé en France. En fin d’exercice, l’hexagone devrait devenir le premier marché en volume de Hyundai Construction Equipment Europe (HCEE) devant la Grande-Bretagne et l’Allemagne. Explications.

Jean-Christophe Delannoy, directeur des ventes de Hyundai France : « Le nouveau siège de HCEE en Belgique est une vitrine pour les concessionnaires. Ils y trouveront notamment une aire de démonstration et un centre de formation pour les techniciens comme pour les commerciaux : c’est un outil à la disposition de notre réseau. »

En Europe, c’est à partir de son nouveau siège de Tessenderlo, en Belgique, que HCEE gère l’activité sur ses différents marchés en Europe, sachant que l’entreprise y travaille avec des réseaux de distribution indépendants (travaux publics, manutention). Exceptions, trois bureaux représentant le constructeur coréen la pilote en France, en Grande Bretagne et en Allemagne, souligne Jean-Christophe Delannoy, directeur des ventes de Hyundai France. Cette année, l’hexagone devrait devenir le premier marché en volume du groupe devant la Grande-Bretagne et l’Allemagne, cette dernière restant le premier en valeur.

Depuis l’édition 2015 du salon Intermat, l’entreprise enregistre une croissance significative de son activité. Le directeur des ventes l’attribue à la conjonction de différents éléments : le lancement de nouvelles lignes de machines motorisées Tier 4 final (HL, HX, HW) et celui des dernières avancées technologiques de la marque, comme le système de vision panoramique à 360° embarqué par ses pelles hydrauliques (AAVM)ou les programmes de mémorisation des réglages des débits et pression des lignes hydrauliques ; l’impact du dispositif de sur-amortissement Macron et encore, la mobilisation de ses dix-neuf concessionnaires tricolores.

Nouveau distributeur au Pays Basque

Ces concessionnaires se sont notamment efforcés, en plus des ventes aux clients de plus en plus nombreux et diversifiés (carrière, plateforme de tri, démolition ), de développer la location de moyenne durée (6mois, un an, voire davantage ) de mini pelles et de pelles lourdes avec l’appui des solutions financières du constructeur, partenaire de BNP depuis le début de l’année (location financière), afin de répondre à une demande croissante du terrain.

Aujourd’hui, le réseau de distribution couvre la quasi-totalité de l’hexagone (95 %). Basée à Bayonne, Euro BTP rayonne sur le Pays Basque depuis le début de septembre. Pour accompagner la croissance de l’activité TP, le directeur des ventes à réajusté son équipe avec l’arrivée d’un nouveau délégué commercial, Christophe Gemain, sur la manutention.

Des ventes très dynamiques

Entre janvier et septembre, les ventes de mini-pelles ont augmentées de 40 %, celles de pelles hydrauliques et de chargeuses de 15 %. Des progressions en phase avec l’évolution du marché. « Best sellers » de la marque ? Cinq modèles en mini pelles sur chenilles de 1,7, 2,5, 3 et 6 t (R17-9A, R25ZAK, R309AK, R609A) et sur pneus (R55W9A), trois en pelles hydrauliques de 22, 23 et 26 t (HX220, HX235 , HX 260) et deux en chargeuses de 2,5 et 3,6 m3(HL 960, HL970).

Aujourd’hui, Hyundai France évalue ses parts de marché à plus de 6 % en mini pelles, à 11 % en pelles sur pneus, à 9 % en pelles sur chenilles et à 3 % en chargeuses. L’objectif est d’en gagner de nouvelles sur le segment d’activité traditionnel de la marque, le terrassement. Il s’agit également de prendre pied sur de nouvelles niches, comme le recyclage et la valorisation de matériaux de carrière, un domaine où elle peut mettre en avant le bon TCO (coût global de possession) de ses machines, pelles de 48 à 52 t et chargeuses de 3,60 à 4,80 m3, ainsi que la stabilité de son réseau de distribution.

 J.D