Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Réseaux - Constructeurs – Fayat rachète Dynapac

Constructeurs – Fayat rachète Dynapac

23 janvier 2017
<span>Constructeurs</span> – Fayat rachète Dynapac

Dans le cadre de sa stratégie de développement et afin de conforter la dimension mondiale de son activité routière, le groupe Fayat s’est porté acquéreur des gammes routières d’Atlas Copco. Une nouvelle  opération de croissance extérieure que commente Jean-Claude Fayat, président du groupe éponyme.

Jean-Claude Fayat, président du groupe Fayat : « Développer en permanence des équipements qui répondent aux besoins de nos clients. »

Jean-Claude Fayat, président du groupe Fayat : « Développer en permanence des équipements qui répondent aux besoins de nos clients. »

Le 19 janvier dernier, un accord a été signé pour l’acquisition par Fayat de la Division Matériels Routiers d’Atlas Copco. Cette dernière conçoit, fabrique et commercialise des compacteurs de sols et d’enrobés, des finisseurs et de fraiseuses routières connus sous la marque Dynapac.

« Nous souhaitions renforcer nos positions sur le marché des matériels de construction et d’entretien routier sur lequel nous sommes présents avec nos marques Bomag, Marini, Marini Ermont, SAE, Secmair et Breining », rappelle Jean-Claude Fayat, « grâce à cette acquisition, nous confortons nos activités à l’international ». Le Président du groupe Fayat l’assure : « nous continuerons à tirer parti des forces de nos organisations existantes comme de Dynapac, qui a toute sa place stratégique dans notre Groupe et dont voulons assurer le développement et élargir l’offre de produits. Nous mettrons à profit son expertise et ses technologies, en complément à notre gamme existante afin de développer des équipements qui répondent étroitement aux besoins de nos clients ».

Internationalisation croissante du groupe Fayat

Présent commercialement et au travers de son réseau  dans 37 pays, Dynapac, qui emploie 1 265 salariés, a généré un chiffre d’affaires de 309 millions d’euros en 2916. Parmi les atouts dont dispose la marque, cinq usines de production implantées, en Suède et en Allemagne, mais aussi sur les marchés en croissance (Chine et Inde) et au Brésil.

Transformation profonde d’Atlas Copco

Nouveau périmètre, nouveau président et nouvelle organisation, le groupe Atlas Copco se transforme de manière significative. La cession de l’activité routière s’accompagne de deux évolutions majeures. La première réside dans l’arrivée d’un nouveau président, Mats Rahmström, qui succédera à partir d’avril prochain à Ronnie Leten en poste depuis 8 ans. La seconde évolution majeure, qui sera présentée aux actionnaires  réside dans la création de deux entités indépendantes : Atlas Copco et NewCo, chacune ayant son propre domaine d’intervention. La plus importante par la taille, Atlas Copco sera dédiée aux applications industrielles, y compris les compresseurs, les techniques d’aspiration ainsi que l’énergie portative, comprenant, les services et l’activité location. L’ensemble représente un chiffre d’affaires de près de 8 Mds d’euros, pour un effectif de l’ordre de 33 000 personnes. NexCo regroupera les métiers de la construction et du Mining, y compris la foration et les matériels pour le BTP ainsi que les services afférents. Un périmètre d’activité estimée à 3 Mds d’euros (12 000 salariés) et dont la rentabilité est sensiblement inférieure à celle d’Atlas Copco (16% contre 20 % de marge nette sur les 9 premiers mois en 2016).

Cette nouvelle organisation, telle qu’elle est projetée, doit permettre, selon Atlas Copco, de créer davantage de valeur pour les actionnaires, en spécialisant les deux entités sur leurs marchés respectifs où elles défendent des positions dominantes. Elle doit surtout permettre de préparer le groupe à une éventuelle cession, hypothèse qui ne peut pas être écartée au regard de la spécificité des deux secteurs tant par leur taille, la structuration de leur marché, la conjoncture, les profils des clients et les attentes en terme de SAV et de prestations.

J-N.O

Photo : La finalisation du rachat de Dynapac par le groupe Fayat, qui reste assujettie aux approbations réglementaires compétentes, devrait être finalisée au deuxième trimestre de l’année.