Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Réseaux - Constructeurs – Comment Caterpillar transforme le segment des pelles hydrauliques de 20t

Constructeurs – Comment Caterpillar transforme le segment des pelles hydrauliques de 20t

23 octobre 2017
<span>Constructeurs</span> – Comment Caterpillar transforme le segment des pelles hydrauliques de 20t

En dévoilant son offre profondément remaniée sur ce segment qui concentre une majorité des ventes des pelles hydrauliques, Caterpillar entend donner une nouvelle  orientation à ce matériel banalisé. Avec un concept novateur, le constructeur compte également conforter ses positions sur le marché mondial.

Damien Giraud, vice-président « Ventes et marketing » EMEA (Caterpillar) : « La finalité est la création de valeur pour nos clients. »

22 Mds de $. C’est la valeur du marché global de la pelle hydraulique sur chenilles de 20t, qui est l’un des segments les plus bataillés par les principaux faiseurs internationaux. C’est également l’un des segments qui présente le plus fort potentiel de croissance à court et long termes.

Revendiquant le leader mondial, Caterpillar veut devancer ses principaux concurrents en redéfinissant son offre. Quatre années de travail ont été nécessaires pour aboutir au plus important lancement de produit depuis l’avènement de la série 300 en 1992.  Résultat ? Une offre en adéquation avec les besoins des exploitants, quelles que soient leurs applications, à même de leur permettre de gagner en productivité et donc en profitabilité.

« La finalité est la création de valeur pour nos clients », rappelle Damien Giraud, Vice-Président Ventes et Marketing EMEA (Caterpillar), « le besoin est manifeste,  quand l’industrie à doublé ses gains de productivité depuis 2008, le secteur des TP n’a progressé que de 20% ». Gagner en productivité es donc une nécessité impérieuse pour les entrepreneurs qui doivent également améliorer leur efficacité opérationnelle et maîtriser leurs coûts d’exploitation. Il est important de préciser que ces nouvelles machines, commercialisées en début d’année prochaine, seront proposées sans majoration de prix.

Nouveau logiciel

Le cahier des charges qui a prévalu au développement des  nouvelles pelles hydrauliques sur chenilles Cat 320 GC, 320 et 323  a donc été rédigé autour de ces trois objectifs.  A ce titre, elles préfigurent les axes de R&D de Caterpillar à l’issue d’un long cycle consacré à la mise en  conformité des motorisations, suite à l’évolution des normes régissant les émissions dans les pays réglementés. De fait, et malgré les difficultés récentes, le constructeur n’a jamais relâché son effort dans le domaine de l’innovation et du développement produit.

Cette année,  1,7 Mds de dollars auront été alloués à la R&D, la disponibilité, l’accessibilité et la capacité de nouveaux composants électroniques, informatique et hydrauliques ouvrant de nouvelles perspectives. « La fiabilité acquise par les capteurs dans les conditions d’utilisation des matériels de chantier a été déterminante dans la conception de la nouvelle gamme », confirme Damien Giraud, «ils sont opérationnels malgré les poussières, les vibrations et l’eau ».

L’outil télématique propre à la marque, Product Link a permis de définir précisément les conditions dans lesquelles les machines travaillaient et de connaître leurs performances réelles. Jamais autant de connaissances objectives sur la façon dont les matériels de TP sont exploités n’avaient été collationnées. Schématiquement, le marché se divise en deux, selon que l’exploitant privilégie la performance intrinsèque de la pelle, dans le cas d’applications intensive et où la notion d’efficience est importante, ou que la priorité est donnée aux paramètres financiers. Cette répartition n’est pas figée.

Si en 2015, la première catégorie reste prépondérante (à 94%), Caterpillar estime qu’à l’horizon 2025, la seconde catégorie devrait doubler pour atteindre 13% du marché. Une évolution de fond que le constructeur ne pouvait ignorer et qui a prévalu à la conception d’un modèle GC, particulièrement bien placé en termes de rapport Prix/Performance. Il est important de souligner qu’il ne s’agit en aucun cas d’une machine  dépouillée. La Cat 320 GC, propose, de série, le système Cat Connect, deux caméras et le système de guidage, quand la 320 intègre en plus le système de nivellement 2D (3D en option), la bulle de sécurité « E-Fence », l’assistance, le pesage embarqué.

Productivité accrue

Faire d’un opérateur moyen, un super opérateur ! Telle est la promesse du constructeur qui généralise l’assistance et l’automatisation de certaines fonctions. A la clé, une productivité significativement améliorée d’autant plus que le choix de la machine aura été personnalisé. De fait, sur le segment des pelles hydrauliques de 20 t sur chenilles, il n’existe pas un marché mais une kyrielle d’applications différentes les unes des autres.

Les conditions dans lesquelles la machine évolue, le taux d’engagement, la consommation sont propres à chacune. Cependant, en interrogeant le client sur ses attentes et ses priorités, il est possible de le classer dans l’une des trois catégories définies par Caterpilllar, pour lesquels trois types de machines ont été développées :

  • Le modèle 320 GC pour ceux qui recherchent un coût d’exploitation minimum,
  • Le modèle 320, pour ceux qui réfléchissent en fonction du cycle de vie de la machine, indépendamment de ses applications,
  • Le modèle 323 pour ceux qui affrontent des conditions difficiles nécessitant une machine plus puissante et plus productive.

Dans tous les cas, la définition du produit a été conçue pour satisfaire au mieux les conditions d’utilisation en fonction de l’application. Côté industriel, cette approche packagée de l’offre permet de gagner en fiabilité et en coût. Il faut souligner que la chaîne cinématique des nouvelles pelles reste de conception conventionnelle, les progrès, en termes de consommation, ayant été réalisés que grâce à de nouveaux composants électroniques, nouvelles  pompes hydrauliques et nouvelles électrovannes.

De son côté, l’opérateur gère désormais sa machine à partir d’une tablette numérique, qui fait office de tableau de bord, et qui centralise toutes les commandes. Cela permet un gain de place notoire dans la cabine qui profite à la visibilité en particulier sur le côté inférieur droit de la machine. Sur les modèles les plus élaborés, la clé de contact disparaît, l’opérateur pouvant démarrer sa machine depuis son smartphone, via bluetooth, où en composant son code personnel. Pour un modèle donné et dès lors que le débouché est avéré, une déclinaison GC sera proposée.

J-N.O

Photo : que l’on ne se trompe pas, si d’extérieur, les changements sont minimes, l’intérieur des trois modèles est totalement nouveau.