Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés, Matériels - Véhicules industriels – Les TP dopent les ventes

Véhicules industriels – Les TP dopent les ventes

21 janvier 2019
<span>Véhicules industriels</span> – Les TP dopent les ventes

Dix ans après son sommet historique, le marché français des véhicules industriels renoue avec des volumes au plus haut. La filière TP contribue pleinement à cette dynamique. Explications.

Le rapport de l’Observatoire national du véhicule industriel (ONVI) le confirme. En progression depuis trois ans, le marché des porteurs VI carrossés accélère fort en 2018 : + 7,3 %, à quelque 22 000 unités. La progression est encore plus significative sur le segment des porteurs pour le marché du BTP, qui bondissent de 17 % en 2018. La principale catégorie, les bennes et les véhicules liés aux métiers de la construction, surperforme, gagnant 17,2% à 8 069 véhicules.

A ce niveau, le marché est proche de celui enregistre entre 2006 et 2008. Les plateaux, qui progressent de 4,3 % à 2 767 unités, confirment la bonne conjoncture qui prévaut dans le BTP. Le marché des remorques et semi-remorques est en ligne avec celui des tracteurs : une enregistre une hausse de 16 %, à la faveur d’un effet de « retour à l’accrochage », traduisant la capacité d’investissement des exploitants.

Virage technologique

La montée en puissance de la transition énergétique se traduit par la recherche d’un mix énergétique chez les clients utilisateurs. Parallèlement, les outils de calcul de CO2 sont de plus en plus diffusés. Utilisés sur la base du volontariat, ils permettent aux donneurs d’ordre et exploitants d’avoir une vision plus précise de leur empreinte carbone. GNV, bio GNV, électricité, les solutions sont variées, les arbitrages en termes de performances, autonomie, disponibilité, impact environnemental, émissions de GES et bilan carbone restant à opérer.

Si 2018 confirme la sortie de la crise après une décennie de marché difficile, il semblerait que le haut du cycle soit atteint et que l’année en cours marque un repli. L’ONVI table sur un reflux contenu, de l’ordre de 5 %, qui affecterait davantage le marché des tracteurs, après quatre années consécutives de croissance aux termes desquelles les parcs auront été profondément renouvelés. Quant aux porteurs, un potentiel de transformation appréhendé cette année devrait être perturbé par les délais de livraisons qui s’allongent inexorablement.

J-N.O

Les chiffres clés du marché 2018

 

  • 457 933 véhicules utilitaires légers immatriculés ;

  • 50 000 véhicules industriels neufs de 5 t et plus immatriculés ;

  • dont 27 577 tracteurs et 22 373 porteurs ;

  • 42 517 véhicules industriels d’occasion immatriculés.

 

Source : ONVI.