Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Salon – La pointe de la sécurité à Préventica

Salon – La pointe de la sécurité à Préventica

20 mai 2019
<span>Salon</span> – La pointe de la sécurité à Préventica

Le salon Préventica ouvre ses portes le 21 mai à Paris. Cet événement rassemble toutes les professions relevant de la prévention et de la protection au travail. Parmi les nombreux produits présentés, certains peuvent trouver leur place sur un chantier.

(Photo ci-dessus : le gilet doté du procédé Protection Active Flash de la marque Uvex. © Uvex Heckel)

Du 21 au 23 mai, Préventica prend pour la seconde fois ses quartiers à Paris. La manifestation, consacrée à la santé et la sécurité en entreprise, accueillera 500 exposants aux activités diverses et variés. Dans ce vaste étalage, les entreprises de BTP peuvent dénicher plusieurs nouveautés susceptibles de les aider dans leurs tâches.

Dans le domaine des équipements de protection individuel (EPI), les fabricants jonglent avec plusieurs dynamiques. Pour ce qui est de la forme et du confort, le rapprochement avec les vêtements du quotidien continue de les occuper. La foire comporte quelques exemples supplémentaires de ce courant. Le constructeur de lunettes Bollé Safety propose ainsi la gamme Kick & Spicy. Ces modèles semblables à des accessoires de ville résistent aux impacts de faible énergie et possèdent des coques latérales. En matière de chaussures, Dumlop Protective Foot Wear a conçu les Snugboot, des bottes à tiges incorporant une membrane qui stoppe l’eau, mais laisse passer l’air. Les coques sont constitués de fibres de verre, un matériau plus léger que le métal.

Cousu de fils électriques

Second mouvement, l’électronique se répand dans les trousseaux, avec des degrés de complexité variables. Uvex Heckel a notamment imaginé le Protection Active Flash, une série de gilets et de vestes munis de bandes de LED. Celles-ci sont alimentées par une petite batterie qui se range dans une poche prévue à cet effet. A l’autre extrémité du spectre, la jeune société Rcup commercialise une semelle qui comporte des capteurs de mouvement et une interface de communication. Les données générées par les composants sont enregistrées par un logiciel. Celui-ci peut ainsi fournir plusieurs informations : l’activité du compagnon, les charges portés, localisation dans des zones ou la détection de chute.

On assiste également à l’émergence de tenues éducatives, qui cherchent par différents moyens à enseigner les bonnes postures au travailleur. L’entreprise Percko fabrique le gilet Lyne Pro. Plusieurs lanières élastiques cousues dans son dos assurent une pression sur les muscles afin que ceux-ci soient placés correctement. Ces pièces de tissu freinent aussi les mouvements dangereux.

Du côté des outils destinés aux opérations de travaux, l’heure est à la réduction du poids. Dans cet esprit, on retiendra les blindages de fouille légers d’Equipement-Chantier. Ils se composent d’éléments en plastique de 25 cm de large et d’environ 32 cm de haut qui s’emboîtent entre eux. Légers, ils se révèlent faciles à transporter. L’assemblage ne nécessite pas d’outils. Les panneaux créés peuvent atteindre une hauteur de 2,5 m. Dans le secteur des échafaudages, Tubesca-Comabi a dévoilé un petit dispositif sur roue de 33 kg. Selon l’industriel, il se déploie en une minute.

Délestage numérique

Dans un autre segment, XP-Digit a créé un système de balisage numérique des sites, baptisé Kypsafe. L’utilisateur peut configurer au moyen d’un programme informatique des émetteurs Bluetooth Low Energy (appelés beacons par les anglo-saxons) afin qu’ils diffusent des messages spécifiques. Quand un téléphone doté de l’application de l’entreprise passe à proximité du boitier, il sonne et vibre. La personne est ainsi alertée qu’elle entre dans une zone spécifique.

Par ailleurs, les possibilités offertes par les applications mobiles ne cessent de s’élargir. Entre autres illustrations, Apave a lancé Advert Inone, un logiciel pour le relevé de situations à risque. Il donne la possibilité de partager le renseignement et des images de l’événement. Quant aux travailleurs isolés, ils peuvent recourir aux programmes Fas App de Fall-Alamsystem ou Beepiz de Suivideflotte.net. Au moyen des accéléromètres du téléphone, ces dernières détectent une chute ou une immobilité prolongé puis prévient automatiquement un référent.

M. D.