Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Équipement – Renouvellement chez les drones

Équipement – Renouvellement chez les drones

4 mars 2019
<span>Équipement</span> – Renouvellement chez les drones

Le mois de février a été riche en nouveautés dans le domaine des engins volants sans pilote. Drone Volt a ajouté un appareil haut de gamme à son catalogue, alors que DJI peaufine sa gamme Matrice 200 et son logiciel de gestion.

(Ci-dessus : le nouveau drone M210 V2 de DJI en plein vol. © DJI)

Alors que le drone devient un outil commun sur les chantiers, voici qu’une nouvelle génération de machines professionnelles pointe le bout de ses hélices. La rentrée 2018 avait déjà vu Topcon dévoiler l’Intel Falcon 8+ Inspection Manuelle, une déclinaison plus abordable du SurveyY, son aéronef destiné aux relevés photographiques.

Début février, c’était au tour de Drone Volt d’annoncer la sortie d’Airshadow, un petit appareil conçu notamment pour les opérations de cartographie. Ce modèle se distingue par sa petite taille, 31 × 33 × 15 cm. Son châssis est composé de nylon renforcé par des fibres de carbone, un matériau composite léger et résistant. Il peut ainsi atteindre une vitesse de 90 km/h. Ces particularités ne l’empêchent pas de voler sous une pluie modérée ou avec des vents inférieurs à 40 km/h. Son autonomie de 20 minutes reste dans la moyenne des produits existants. La société précise que ce produit « répond à une forte attente du marché tout particulièrement aux États-Unis ».

À l’image de ses concurrents, l’Airshadow est disponible en deux versions : la première est dotée d’une double caméra qui fournit des images dans le visible et dans l’infrarouge. Il est ainsi possible de réaliser des observations de nuit. La seconde embarque une caméra thermique couplée à une caméra standard 2 Mpx. Dans les deux cas, la portée de la transmission vidéo s’élève à 5 km.

Voler à toute heure

Trois semaines après ce drone haut de gamme, le groupe DJI lançait la seconde mouture de la gamme Matrice 200. Le fabricant a conservé les principales caractéristiques de la précédente série. Il a cependant opéré plusieurs améliorations afin de faciliter les vols où le pilote ne voit pas la machine. Les engins sont désormais équipés de feux de collision. Ils embarquent aussi un récepteur de surveillance dépendante par diffusion (automatic dependent surveillance-broadcast en anglais, abrégé en ADS-B). Ce système de communication est utilisé par les avions pour échanger leurs positions. Il informe les pilotes et les contrôleurs aériens des différents appareils présents dans un secteur donné. En outre, la portée maximale de transmission vidéo des Matrice 200 a été revue à la hausse. Elle atteint maintenant 8 km.

En parallèle, le constructeur n’oublie pas les programmes informatiques adossés à ses machines. Il a également présenté fin février une mise à jour de son logiciel de gestion FlightHub Enterprise. Ce dernier inclut les interfaces nécessaires à l’administration de sa flotte. Par ailleurs, il affiche et archive les données transmises en temps réel par les aéronefs. Enfin, il donne la possibilité de planifier des vols automatiques à partir de cartes enregistrées.

M. D.