Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Pelles sur pneus de 14 t et plus – Des dispositifs de plus en plus sophistiqués pour faire d’un bon opérateur un très bon opérateur

Pelles sur pneus de 14 t et plus – Des dispositifs de plus en plus sophistiqués pour faire d’un bon opérateur un très bon opérateur

26 décembre 2020
<span> Pelles sur pneus de 14 t et plus <span/> – Des dispositifs de plus en plus sophistiqués pour faire d’un bon opérateur un très bon opérateur

À la faveur des nouvelles motorisations et de la généralisation du porte-outil multidirectionnel, les pelles sur pneus de 14 t et plus voient leurs performances et leur polyvalence augmenter. L’intégration de technologies avancées d’assistance, de guidage et de sécurité en font des outils de travail efficaces et performants, accessibles à tous les niveaux d’opérateurs.

Le marché français, deuxième en Europe derrière l’Allemagne pour cette typologie de machine, réunit un large panel de fournisseurs : Atlas, Case, Caterpillar, Doosan, Hidromek, Hitachi, Hydrema, Hyundai, JCB, Komatsu, Liebherr, Volvo CE proposent tous une offre exhaustive. L’essentiel du marché se concentre sur le segment des 15 t qui représentent à eux seuls près des deux tiers des ventes globales. À l’instar de la pelle sur chenilles de 20 t, la pelle sur pneus de 15 t est le modèle générique en France. Par son gabarit et ses performances, c’est celui qui répond aux besoins des exploitants. De fait, plus on monte dans les tonnages, plus les machines vont devenir spécifiques pour répondre à des applications particulières. Depuis quelques années, la tendance est aux pelles sur pneus compactes, qui correspondent aux besoins des chantiers urbains (travaux de voirie, terrassement, aménagements…) à réaliser avec des matériels à gabarit réduit. Ainsi, près de 60 % des pelles sur pneus de 15 t commercialisées dans l’Hexagone sont à rayon court. « L’une des spécificités de la pelle sur pneus est d’être sur un marché d’utilisateurs finaux avec, dans la plupart du temps, un opérateur affecté à une machine, observe Jordan Robert, responsable produits chez Bergerat Monnoyeur. Cela signifie que même si le responsable matériels ou le patron de l’entreprise intervient dans la démarche d’achat, l’opérateur est le principal prescripteur. Cela signifie aussi que le confort et l’agrément de conduite sont déterminants. »

La visibilité depuis le poste de conduite figure parmi les premiers critères de choix des opérateurs.

Aux côtés des modèles M314 et M318, Caterpillar annonce l’arrivée de la pelle sur pneus M 316. Un modèle de taille intermédiaire qui vient étoffer l’offre du fabricant, développé autour d’une plate-forme technique commune et dont la conception a été profondément remaniée. Châssis, hydraulique et cabine sont nouveaux, de même que la flèche et le balancier. L’interface embarquée qui gère les différents outils évolue aussi pour répondre aux besoins de facilité d’utilisation, de confort et de visibilité. L’environnement de travail est le même sur les trois modèles sur pneus mais aussi sur les pelles sur chenilles, permettant à l’opérateur de passer facilement d’une machine à l’autre. La conception évolutive de la machine facilite son adaptation aux multiples applications potentielles. Les changements apportés tendent aussi à réduire les coûts d’entretien. Parallèlement, le fabricant s’est attaché à améliorer les performances opérationnelles, à faciliter l’entretien et à optimiser la fiabilité. La sécurité progresse, le standard « France » incluant le retour sur 360° des caméras sur l’écran de tablette. Avec quatre modèles (ZX140W-6, ZX145W-6, ZX170W-6, ZX190W-6), dont les deux premiers (ZX140W et ZX145W-6) motorisés avec un diesel Deutz  Stage V , Hitachi suit une segmentation cohérente, qui couvre les principales applications.

Une segmentation fine de l’offre des principaux fournisseurs permet de disposer d’une configuration de machine adaptée à chaque application.

Montage d’usine

Si Liehberr s’est toujours fait fort de configurer la machine à chaque besoin spécifique de l’utilisateur, Volvo CE a été pionnier dans l’industrialisation des personnalisations, c’est-à-dire dans la possibilité de monter, en usine, un certain nombre d’équipements spéciaux. Une approche appliquée aux quatre modèles (EW 150 E, EW 160 E, EW 180 E et E 220 E) qui, comme les pelles sur pneus Liebherr et Komatsu, sortent des chaînes d’assemblage allemandes (respectivement Konz, Kirchdorf et Hanovre). Avec quatre modèles de 14 à 18 t de poids opérationnel, Komatsu couvre la grande majorité des applications. Si la Komatsu PW148-11 truste l’essentiel des ventes en France, l’arrivée cette année de la PW158-11 répond à la demande croissante pour des versions compactes mais plus performantes. Avec des capacités de levage supérieures, ce nouveau modèle reste compact et stable. Pour cela, le contrepoids à l’arrière de la tourelle a été alourdi afin de permettre de travailler en toute sécurité. « L’enjeu est de conserver un équipement léger à l’avant de la pelle sans sacrifier la portée, rapporte Marc Thomas, responsable produits chez Komatsu France. Avec le système VarioLock de Lehnoff, Komatsur propose une attache hydraulique « maison ». Il est possible d’utiliser les leviers montés d’usine pour commander le porte-outil multidirectionnel. » De fait, la machine est également prédisposée pour recevoir un porte-outil multidirectionnel. Il est aussi possible de disposer d’un balancier rotatif, cette configuration ayant l’avantage de mieux répartir la charge sur l’équipement et de gagner en capacité de levage. Comme pour tout montage en usine, le principal réside dans la possibilité de disposer des process d’industrialisation du produit et d’intervenir en cours d’assemblage de la pelle dans les meilleures conditions de travail possible. L’incidence sur les délais de livraison comme sur le coût final n’est pas neutre. Lame seule, lame AV et stabilisateurs AR (configuration classique en France) ou tout stabilisateur, toutes les configurations sont disponibles. Parmi la dotation standard montée en usine chez Caterpillar à Grenoble figurent le graissage centralisé et les lignes hydrauliques redimensionnées pour accepter des débits augmentés. Côté pneumatique, les exploitants français longtemps adeptes des pneus simples tendent de plus en plus à opter pour des pneus jumelés. Une évolution à porter au crédit des manufacturiers qui proposent des nouveaux pneus à assise carrée, offrant suffisamment de portance et de traction.

Les modèles de 15 t constituent la majorité des ventes sur le  marché français.

Interface embarquée

Face à la variété des configurations et aux nombres d’options proposées, la pelle sur pneus se transforme en véritable « couteau suisse » dont la gestion des équipements et des outils passe par des interfaces sophistiquées mais qui doivent rester transparentes pour l’opérateur. Parmi les fonctionnalités les plus demandées, la « geofence » qui permet de délimiter des zones d’interdiction pour protéger l’opérateur de zones potentiellement dangereuses et les assistances au creusage. S’agissant de matériels d’intervention mobiles, les systèmes de guidage ne sont pas pertinents dans le cadre des chantiers urbains qui consistent en une succession d’opérations différentes, moyennant plusieurs changements d’accessoires. Les systèmes de vision sur 360° sont incontournables pour effacer les angles morts et sécuriser l’environnement de la machine. La technologie vient en support à l’opérateur mais aussi à l’exploitant et au technicien d’intervention. Elle améliore l’efficience globale de la machine en apportant différentes assistances à l’opérateur afin qu’il puisse exécuter ses travaux le plus rapidement possible et sans erreur. Enfin, La technologie concourt aussi à la sécurité du chantier en définissant des zones interdites ou en paramétrant les mouvements en rotation de la flèche et du balancier. Le travail est réalisé sans perte de temps, tout risque étant écarté.

Les attentes de l’opérateur

Parce que ces machines sont souvent affectées à un opérateur, le niveau de confort est déterminant. La cabine se doit d’être spacieuse, confortable et facilement accessible. L’environnement de travail offert par Hydrema est exemplaire. Le fabricant danois se distingue par le soin apporté à la cabine, conçue pour assurer à l’opérateur le meilleur confort possible pour une productivité optimisée. Outre les nombreuses options de configuration du siège, la position des joysticks et les écrans tactiles, la dotation standard de la pelle intègre le réglage électronique des fonctions hydrauliques optionnelles en fonction des outils que porte la machine ainsi que le débit d’huile et la pression requis pour le travail.

Le recours à un porte-outils multidirectionnel augmente la productivité de la pelle sur pneus.

Chez Caterpillar, la M314 est équipée d’une flèche à volée variable, d’un balancier de 2,50 m au bout duquel une nouvelle timonerie est implantée. La cabine, montée sur silentblocs pour un meilleur confort, est facilement accessible en respectant les trois points. La console relevable dégage l’accès au siège, dont l’assise a été élargie. Plusieurs réglages sont disponibles selon la taille et le gabarit de l’opérateur. Deux types de pare-brise sont disponibles selon le contexte d’évolution de la machine : un pare-brise en deux parties 70/30 et un pare-brise mono pièce de 10 mm d’épaisseur conformément à la réglementation dans la déconstruction. La surface vitrée latérale droite a été augmentée. Les manipulateurs, également réglables, sont totalement configurables. Leurs trois niveaux de sensibilité s’adaptent ainsi aux habitudes de travail des opérateurs. Sur le côté droit de la cabine, la console standard, commune à toutes les pelles Caterpillar de nouvelle génération, intègre le bouton de démarrage et la molette de navigation.

D’une simple pression, l’opérateur peut sélectionner son mode de puissance. La tablette tactile permet de naviguer dans l’ordinateur de bord. Pour une stabilité accrue, le moteur est implanté longitudinalement. L’accès aux points de contrôle se fait à partir du sol, qu’il s’agisse de la jauge du moteur, du filtre à huile moteur et des filtres à carburants. La durée de vie de ces derniers a été augmentée. Les pompes hydrauliques sont pilotées par l’électronique de la pelle pour une meilleure efficacité en phase de travail. Accessible depuis le sol, le radiateur et le filtre à air se nettoient facilement. Les capacités de levage ont été améliorées, le couple de rotation gagne 15 % et la consommation de carburant a été optimisée.

Comptant parmi les pelles sur pneus les plus équipées du marché, les modèles Zaxis d’Hitachi ont récemment fait l’objet d’une mise à jour de programme de support à l’opérateur. Résultat ? Une livrée standard enrichie d’un système de caméra offrant une vue a 270 degrés du chantier, un dispositif de sécurisation intégrée dans le siège, un port USB pour charger les smartphones/tablettes et un éclairage à LED sur cote gauche de la flèche (et en option sur le cote droit de la flèche et de la caméra arrière). L’ensemble des modèles bénéficie de la quatrième génération du système hydraulique HIOS, gage de précision et de souplesse.

Les pelles sur pneus se sont imposées comme un matériel incontournable dans les flottes des entreprises de TP et de construction mais aussi dans les flottes des loueurs. Elle est également devenue indispensable aux fabricants. Après avoir été cantonné à l’Europe, au Japon et à la Corée du Sud, le concept gagne de nouveaux utilisateurs en Amérique du Nord et en Chine.  De fait, leur performance, leur polyvalence amplifiée par l’installation d’un porte-outil multidirectionnel et leur vélocité en font un outil universel, qui peut couvrir une large palette d’applications.


J-N.O

Caterpillar Grenoble

La gestion de la qualité sur toute la ligne

Depuis respectivement 1961 et 1963, Caterpillar opère deux usines à Grenoble et à Échirolles. La première est spécialisée dans la production des sous-ensembles (trains de roulement, châssis…), quand la seconde est dédiée à l’assemblage des machines. C’est la source mondiale pour les pelles M314 et M318. Comme dans toutes les usines Caterpillar, la zone d’inspection avec livraison est aménagée en fin de ligne d’assemblage, où sont réalisées les dernières vérifications avant expédition de la machine. Elles viennent sanctionner un flux de production au cours duquel, conformément aux principes de l’amélioration continue, les contrôles auront été multipliés pour détecter tout défaut potentiel. Le déploiement des nouvelles technologies dans le cadre de l’usine 4.0 est un élément clé pour l’amélioration de la qualité, alors que des process inédits, tels que l’impression 3D ou les lunettes à réalité augmentée, sont désormais opérationnels.

En proposant de personnaliser en usine les configurations des machines, les fournisseurs apportent une solution fiable et accessible

Trois questions à

Jordan Robert

Responsable produits chez Bergerat Monnoyeur
Comment évolue le comportement d’achat de vos clients ?

Les utilisateurs sont de plus en plus exigeants dans la configuration de leur machine. Ils ont gagné en expérience et veulent aller encore plus loin avec des spécifications qui leur sont propres. Le savoir-faire de l’industriel est de définir des solutions fédératrices, ce qui constitue le meilleur compromis entre la personnalisation, forcément coûteuse, et la standardisation, plus accessible.

Quels sont les principaux avantages à recourir à une configuration d’usine ?

Les avantages sont multiples. Cela permet de disposer d’un certificat de conformité machine « constructeur » et surtout, la garantie de bénéficier du réseau Bergerat Monnoyeur pour le suivi technique et le SAV. Quand en plus le site de production se situe à Grenoble, cela nous confère un avantage concurrentiel évident, d’autant que la visite d’usine est toujours très appréciée par nos clients

Quelle stratégie pour le porte-outil multidirectionnel ?

Pour accompagner la généralisation du porte-outil multidirectionnel, Caterpillar s’est rapproché de Rototilt pour définir ensemble le TRS, équipement exclusif Cat fabriqué sur un cahier des charges particulier. Ce propre porte-outil multidirectionnel, totalement intégré à la pelle, ne requiert pas d’écran supplémentaire en cabine, ni réglages ultérieurs.

Le chiffre

80 %

Pourcentage des pelles sur pneus équipées de flèche à volée variable en France

Volvo CE

L’électrification gagne toutes les gammes

L’industriel suédois, qui poursuit le déroulement de sa feuille de route dans les domaines de la transition énergétique et de l’électro-mobilité, monte en gamme.

Pour preuve, ce protoype de pelle sur pneus 100 % électrique qui, après les modules de transports et les chargeuses sur pneus autonomes, reprend les codes des matériels sortis du laboratoire de Volvo CE. Le modèle EX03 se positionne sur le segment des pelles sur pneus de 14 t. Une typologie de matériels à vocation urbaine pour lesquels, l’enjeux d’impact sonore, le niveau d’émissions et l’efficacité énergétique sont déterminants. Ce prototype, qui préfigure en partie la machine de série, intègre plusieurs technologies de sécurité passive et actives. Le recours aux caméras et aux différentes technologies d’identification, de détection et d’anti-collision homme-machine permet de sécuriser l’opérateur et son environnement de travail.