Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Mecalac 6MCR – Trois questions à Véronique Kennerson, Spécialiste Produits Pelles chez Mecalac

Mecalac 6MCR – Trois questions à Véronique Kennerson, Spécialiste Produits Pelles chez Mecalac

11 juin 2020
<span> Mecalac 6MCR <span/> – Trois questions à Véronique Kennerson, Spécialiste Produits Pelles chez Mecalac

Comment positionnez-vous la 6MCR sur le marché ?

Compte tenu du nombre d’acteurs qui opèrent sur le segment des mini-pelles et de l’intensité de la concurrence, la vocation de la marque est de proposer une offre différenciante. Comme tous les modèles Mecalac, la 6MCR apporte de la valeur ajoutée à l’utilisateur final. Ce modèle s’inscrit sur le segment supérieur des mini-pelles, voire à la porte d’entrée des pelles Midi. Malgré son poids de 5,7t seulement, la 6MCR allie des performances supérieures à celles des machines concurrentes jusqu’à 8 t et une compacité proche de celle d’un modèle de 5t, et pour le rayon AV et AR à celui d’une mini-pelle de 4 t.

Qu’est-ce qui distingue ce modèle des autres mini-pelles ?

Par sa conception propre à Mecalac, le ratio compacité/performance n’a pas d’équivalent sur le marché. Si l’on parle de vélocité, la vitesse de translation maximale de 10 km/h est le double de celle d’une mini-pelle sur chenilles conventionnelle. Si l’on parle de polyvalence, c’est une pelle qui peut se transformer en chargeur compact, grâce à la cinématique particulière de sa flèche. Elle peut également remplacer un chariot élévateur à déport de charge ultra compact, avec un maintien des fourches parallèles au sol. La machine est homologuée pour le levage des palettes, les abaques étant affichés dans la cabine. C’est donc une machine 3 en 1. Si l’on parle de compacité, qui est un critère de choix important de nos jours, nous offrons un vrai plus avec une compacité à l’avant et à l’arrière de la machine. Le déport en pied de flèche et la flèche à volet variable sont la marque de fabrique, caractérisé entre autre, par l’implantation du vérin de balancier sur la face inférieure.

Véronique Kennerson, Spécialiste Produits Pelles chez Mecalac : « Ce modèle s’inscrit sur le segment supérieur des mini-pelles, voire à la porte d’entrée des pelles Midi ».

Le balancier, dont la longueur est unique, les lignes hydrauliques auxiliaires et l’attache-rapide hydraulique font partie du standard. Un bras typé « excavation », avec une ouverture/fermeture plus rapide du balancier est disponible pour des applications plus basiques et marchés de la location. Cette conception présente un avantage majeur : le bras n’est pas à l’avant de la machine, mais implanté à droite de la cabine, en retrait. Les charges étant mieux réparties et le centre de gravité étant abaissé, la machine est mieux équilibrée. Les performances de levage s’en trouvent améliorées puisque la 6MCR peut lever jusqu’à 3 t et recevoir un godet de 0,49 m3 de capacité, quand la moyenne dans cette catégorie de poids est inférieure à 0,20 m3. On comprend que la productivité est significativement accrue et que, sur un chantier urbain, mettre en oeuvre une seule machine au lieu de deux voire trois, parle à tout exploitant.

Quand verra-t-on une version électrique de la 6MCR ?

En se concentrant, dès l’origine, sur les matériels pour chantiers urbains, Mecalac a été visionnaire. Proposer les machines les plus compactes du marché, sans compromis sur les performances et le confort de l’opérateur, a permis d’imposer le concept. Avec les difficultés à disposer d’opérateurs et les nouvelles contraintes liées à la sécurité des intervenants sur les chantiers, c’est la configuration de machine la mieux adaptée du marché car c’est celle qui génère la productivité maximale. Les coûts d’exploitation comme le coût total de possession sont très compétitifs. Le choix de la technique de la motorisation alternative sera conditionné par la valeur ajoutée qu’elle apportera. Aucun compromis ne sera fait, ni sur les performances, l’autonomie et, bien évidemment, la compacité de la machine. Mecalac a développé une pelle de 10 t entièrement électrique, dont la commercialisation démarrera à la fin de l’année. La problématique des motorisations électriques réside dans la nécessité de disposer d’une autonomie suffisante pour assurer un cycle de production normal, sans dégradation des performances. Cela suppose de disposer de suffisamment de place pour loger les batteries. Plus la machine est compacte, plus c’est, proportionnellement, difficile. La motorisation alternative devra apporter de la valeur ajoutée à l’utilisateur. C’est ce qui a toujours conditionné tous les développements chez Mecalac.

Propos recueillis par J-N.O

Photo : Ce modèle se caractérise par son ratio compacité/performance.