Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Matériels – Caterpillar : des ajustements stratégiques dictés par la conjoncture

Matériels – Caterpillar : des ajustements stratégiques dictés par la conjoncture

2 septembre 2016
<span>Matériels</span> – Caterpillar : des ajustements stratégiques dictés par la conjoncture

En baisse mais meilleur que prévu. Après la publication de résultats du deuxième trimestre reflétant l’état actuel du marché, le groupe revoit sa prévision de chiffre d’affaires pour l’ensemble de l’année à la baisse. En cause, une demande mondiale toujours faible et un marché volatile.

Doug Oberhelman, président de Caterpillar : « Pas de redressement significatif attendu cette année. »

Doug Oberhelman, président de Caterpillar : « Pas de redressement significatif attendu cette année. »

Aux incertitudes mondiales qui persistent sont venus s’ajouter de nouveaux risques avec le récent vote du Royaume-Uni en faveur d’une sortie de l’Union européenne et le putsch manqué en Turquie, relève le groupe américain dont le chiffre d’affaires a baissé de 16% au deuxième trimestre. A court terme, aucune amélioration significative n’est escomptée. « Nous n’attendons pas de redressement des industries comme les mines, les hydrocarbures ou le rail cette année », indique Doug Oberhelman, président de Caterpillar, commentant les résultats : le bénéfice atteint 550 millions de dollars (501 millions d’euros), contre 802 millions un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action recule à 1,09 dollar contre 1,40 dollar au deuxième trimestre 2015 mais il dépasse nettement le consensus.

Mesures d’adaptation

Le chiffre d’affaires, à 10,34 milliards de dollars, est également supérieur aux attentes (soit 10,11 milliards). Cependant, le groupe de Peoria a, par deux fois cette année, réduit sa prévision pour 2016. En avril dernier, à Bauma, Doug Oberhelman avait ainsi fait état d’une prévision comprise entre 40-40,5 milliards, contre 40-42 milliards précédemment. Caterpillar a parallèlement relevé sa prévision de coûts de restructuration à 700 millions de dollars pour l’ensemble de 2016, au lieu de 550 millions. A fin juin, le carnet de commandes du groupe s’établissait à 11,3 milliards de dollars, en baisse de trois milliards sur un an. Rappelons que Caterpillar, avait annoncé l’an dernier un plan de restructuration prévoyant plus de 10.000 suppressions de postes d’ici 2018. L’industriel, qui avait également annoncé mettre un terme à la production de camions routiers, a également décidé de ne pas reconduire l’accord OEM portant sur la fourniture par Wacker Neuson de pelles compactes de moins de 3t pour Caterpillar ne sera pas reconduit. Signé en 2010, l’accord prendra fin en 2018, l’Américain ayant  décidé de réintégrer la conception et la fabrication de ces gammes. A compter de 2018, les pelles compactes de moins de 3t, jusque-là issues des chaînes de montage de Linz, seront industrialisées dans les usines Caterpillar. Cinq modèles sont concernés dès 2018 : 301.4C, 301.7D, 301.7D CR et 302.4D. Le modèle 302.7D suivra le même chemin en 2019, ainsi que le modèle 300.9D, sous réserve d’un accord entre les deux parties. Trois raisons principales ont orienté la décision de l’Américain : la volonté de développer la marque dans les gammes compactes, axe de croissance stratégique pour Caterpillar tant la marge de progression existe, l’évolution de la demande sur ce segment de marché et la nécessité de maitriser les couts de production. Le rapatriement de cette production doit également permettre de renforcer la charge de travail des usines du groupe.

Recherche avancée

Parallèlement, les investissements dans le domaine des technologies de pointe continuent. Un virage, amorcé depuis quelques années, qui doit permettre d’apporter une réponse aux clients de la marque grâce à des matériels à plus forte valeur ajoutée. Les partenariats avec Trimble ou Redbird vont dans ce sens. Outre l’ouverture d’un bureau dans la « Silicon Valley », au plus près des start-up les plus innovantes, le groupe modifie ses structures en créant une Division dédiée à la recherche avancée, au développement Produit et à l’Innovation. Cette nouvelle entité, confiée à Jean Savage, doit permettre d’accélérer dans la voie du nouveau concept présenté cette année, fondé sur une approche technologique du matériel pour la construction. Guidé et assisté dans son utilisation, l’engin de chantier Caterpillar totalement connecté aujourd’hui sera, bientôt autonome. C’est le pari de l’industriel qui entend ainsi compenser la baisse des volumes par l’accroissement de la valeur ajoutée.

J-N.O

Photo : La faiblesse de la demande mondiale en matière première pèse sur l’activité