Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Matériel Compact – JCB : performance et polyvalence

Matériel Compact – JCB : performance et polyvalence

5 octobre 2016
<span>Matériel Compact</span> – JCB : performance et polyvalence
Christophe le Carpentier, directeur marketing de JCB : « Quand on parle de gamme urbaine, on doit partir des problématiques d’espace de travail et de sécurité sur les chantiers pour les adapter par rapport aux catégories de machines, que ce soit une pelle sur pneus, une mini pelle ou un chargeur qui ont chacun des fonctions différentes mais dont le milieu de travail et les contraintes restent les mêmes. »

Christophe le Carpentier, directeur marketing du groupe JCB : « Quand on parle de gamme urbaine, on doit partir des problématiques d’espace de travail et de sécurité sur les chantiers pour les adapter par rapport aux catégories de machines, que ce soit une pelle sur pneus, une mini pelle ou un chargeur qui ont chacun des fonctions différentes mais dont le milieu de travail et les contraintes restent les mêmes. »

Une pelle de 10 ou 11 t et une machine montée sur pneus pour pouvoir travailler en ville : ce sont les deux directives que le constructeur a donné au groupe d’études qui a conçu la dernière machine de la marque, l’Hydradig, rapporte Christophe le Carpentier, directeur marketing de JCB. Celui-ci n’a pas cherché à se différencier de la concurrence à travers une ou deux avancées technologiques, il est parti des problématiques rencontrées sur les chantiers urbains. La nécessité d’assurer une bonne visibilité autour de l’engin pour sécuriser son environnement. La nécessité également de disposer une machine polyvalente, en partant de ce constat : en ville, les pelles lèvent davantage qu’elles ne creusent (20 %). La nécessité enfin, de posséder une machine qui se déplace rapidement et sans inconfort pour le conducteur.

Les têtes chercheuses du constructeur britannique ont conçu une machine qui conjugue les principales composantes de l’ADN de la marque : compacité, sécurité et performances. Performances de levage et de mobilité en l’occurrence. Pour arriver à leurs fins, les chercheurs ont placé les principaux composants de la pelle (moteur, pompes hydraulique) en-dessous plutôt qu’au-dessus du châssis. Très dépouillée et bien équilibrée, la tourelle ne fait pas obstacle à la vision périphérique de l’opérateur. Comme le centre de gravité de la machine a été abaissé de 1,50 m, elle est beaucoup plus stable. Le système anti-tangage installé sur la flèche lui permet de se déplacer à 40 km/h sans problème. Equipée des pompes hydrauliques qui ont fait le succès des télescopiques de la marque et montée sur quatre roues motrices avec un rayon de braquage de 4,50 m, l’Hydradig, qui lève 1 t à bout de bras sans forcer, se distingue également par sa maniabilité sur les chantiers exiguë avec un déport limité à 12 cm.

En fonction de leur destination, explique Christophe le Carpentier, les machines seront plus en ou moins compactes mais elles chercheront toujours la performance et de plus en plus, la polyvalence, pour accepter une vaste palette d’outils : tiltrotateurs, godets, marteaux, pinces, tarières… C’est pourquoi, par exemple, les mini pelles sont équipées désormais de pompes hydrauliques plus efficaces et de commandes proportionnelles des accessoires au joystick. La facilité d’entretien au quotidien et l’accessibilité des composants (cabines basculantes, capot à large ouverture…) est aussi une priorité. C’est également pourquoi l’Hydradig, les mini pelles jusqu’à 10 t et les chargeuses sont dépourvues de filtre à particules.

Sébastien Nicolle, chef de produit chargeuses articulées et pelles sur chenilles et sur pneus : « La priorité de JCB est de travailler sur la compacité. »

Sébastien Nicolle, chef de produit chargeuses articulées et pelles sur chenilles et sur pneus du groupe JCB : « La priorité de JCB est de travailler sur la compacité. »

Pour les mini pelles (0,8/10 t), la compacité est extrêmement importante, confirme Mathieu Bourson, chef de produit. La sécurité, le confort de l’opérateur et la performance sont trois autres éléments de différenciation, précise-t-il. Pour ce qui est de la première, il met l’accent sur le verrouillage hydraulique des commandes, l’alarme de surcharge et le contrôle de l’équipement en bout de balancier (attache rapide avec double verrouillage et témoin sur la flèche…). Pour le second, il attire l’attention sur la conception de la cabine (similaire à celles des engins lourds), le contrôle proportionnel des équipements au Joystick (pas de pédale de déport de flèche) ou l’insonorisation de l’habitacle (73 dB). Côté performance, il insiste sur la force de pénétration du balancier et la force d’arrachement du godet, l’amélioration du débit hydraulique et son adaptation aux fonctions (rotation de la tourelle, déport de flèche…) et à la diversité des outils. Qu’il s’agisse de l’accessibilité à la cabine (marche pied et porte en ligne…) ou de la visibilité (surfaces vitrées…) autour de la machines, de la compacité (bras plus étroit et plus bas, échappement plus réduit à l’arrière, motorisation sans filtre…), de la maniabilité (châssis articulé…) ou des performances (roues motrices, puissance moteur…), les chargeuses et les midi pelles, conventionnelles ou zéro déport, ne manquent pas d’arguments elles non plus, lui fait écho Sébastien Nicolle, chef de produit chargeuses articulées et pelles sur chenilles et sur pneus, en précisant que la priorité de JCB est de travailler sur la compacité.

J.D