Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Maintenance – Des lunettes connectées pour repenser le service

Maintenance – Des lunettes connectées pour repenser le service

23 octobre 2018
<span>Maintenance</span> – Des lunettes connectées pour repenser le service

Intelligence artificielle, télématique embarquée, réalité augmentée, lunette connectée… Les nouvelles technologies appliquées à l’entretien des engins de chantiers ouvrent de nouvelles perspectives aux exploitants comme aux intervenants, en charge des interventions in situ comme en atelier.

À l’heure où les exploitants recherchent l’efficience maximale de leur parc, le contexte est propice à la diffusion de ces solutions « high-tech ». Une machine à l’arrêt peut avoir des conséquences critiques : retard sur les travaux, personnels et machines immobilisées, perte de revenu, pénalités souvent conséquentes… Tout doit être mis en œuvre afin d’optimiser le taux d’engagement de chaque matériel.

Efficacité opérationnelle

Améliorer l’efficacité opérationnelle des chantiers est alors un enjeu majeur pour réduire les délais. En cas d’incident ou de panne, le déplacement d’un ou plusieurs techniciens est souvent nécessaire et coûteux dans un contexte de pénurie de personnels techniques en France. Structurellement déficitaire, le nombre de techniciens formés est inférieur aux besoins du marché. Et cette situation est d’autant tendue par la reprise de l’activité et la mise sur le marché de matériels plus sophistiqués. Parmi les parades, la solution de visioconférence via des lunettes connectées permet aux experts de guider instantanément et à distance les mains d’un technicien sur le terrain.

Dans la thématique de l’industrie du futur, le projet de technicien connecté Bergerat Monnoyeur 4.0 a pour objectif de repenser la manière de travailler en passant de technologies des « constats » à une technologie « d’action ». Pour cela, le concessionnaire exclusif de Caterpillar en France a travaillé en partenariat avec la start-up Expert Téléportation pour adapter la solution aux métiers des TP.

L’enjeu : éprouver le plus largement possible les cas d’usages. Le projet est déployé avec 15 unités pour différentes entités du groupe Monnoyeur (Bergerat Monnoyeur, Eneria et Aprolis). Le projet implique de nombreuses parties prenantes : centre de formation, responsable des ressources humaines, HSE, service innovation et tous les responsables opérationnels par spécialité. « À travers ce projet, nous souhaitons développer la transmission du savoir et la solidarité. Maximiser les compétences via l’expertise à distance des collaborateurs, peut aujourd’hui s’exercer avec les technologies de demain », explique Benoît Poussou, directeur des services de Bergerat Monnoyeur, « repenser la mobilité sur les chantiers implique la mise en œuvre d’une nouvelle organisation pour la réparation et la maintenance ».

« Maîtriser l’expertise à distance des collaborateurs grâce aux nouvelles technologies », Benoît Poussou, directeur des services de Bergerat Monnoyeur.

Gagner en temps et en qualité

Lors d’une réparation/panne complexe d’une machine (en chantier ou atelier), les lunettes connectées permettent au dépanneur d’être assisté en visioconférence par un expert technique. Les objectifs sont multiples. Tout d’abord, gagner de temps : l’anomalie peut être traitée immédiatement avec une expertise du référent de la gamme de machines. Ensuite, l’amélioration de l’efficacité et de la qualité : le dépanneur et l’expert se comprennent plus facilement ce qui favorise l’esprit d’équipe et accélère le diagnostic, la compréhension du problème ainsi que la levée de doute. L’objectif est évidemment aussi de réduire les déplacements : la visioconférence par les lunettes connectées évite de mobiliser l’expert sur chantier ou en atelier. Cela a un impact à la fois sur la productivité, la sécurité, la réduction de l’empreinte carbone et la préservation de l’environnement.

Enfin, pour les équipes techniques la solution est également synonyme de moins de fatigue sur des déplacements, favorable à l’insertion de travailleur handicapé et bénéfique sur le plan HSE (inspection du respect des règles de sécurité, gestion de travailleur isolé, premier diagnostic, réduction du nombre d’accident de plain-pied et de la route).

Le recours aux lunettes connectées préfigure une nouvelle approche du SAV déporté.

Téléformation

Dans cette approche qui se veut globale, la formation 2.0 vient en appui à la responsabilisation des jeunes dépanneurs. Lors d’une formation, un technicien doit confirmer la totalité de ses connaissances avant de pouvoir prendre sa fonction de dépanneur. Sur des métiers de savoir-faire, il faut de nombreux mois voire plusieurs années pour être entièrement autonome sur tous les cas.

La solution d’Expert Téléportation permet aux jeunes dépanneurs d’être en poste plus rapidement et donc d’améliorer la productivité globale d’un atelier ou d’un chantier. Plus en confiance et ils progressent de manière plus « interactive » en cas de difficulté.

J-N.O