Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Logiciel de gestion – Bosch Power Tools revient à la simplicité

Logiciel de gestion – Bosch Power Tools revient à la simplicité

15 mars 2021
<span>Logiciel de gestion</span> – Bosch Power Tools revient à la simplicité

L’été dernier, le constructeur d’outils électroportatifs a lancé la plate-forme Pro360. Ce répertoire numérique vient remplacer son service Trackmytools, jugé peu pratique.

(Photo ci-dessus : l’enregistrement d’un outil dans Pro360 s’effectue en scannant une plaque signalétique. BOSCH POWER TOOLS)

Les technologies de l’information et communication sont devenues un sujet incontournable dans toute l’industrie. Cependant, rare sont ceux qui ont trouvé un modèle économique viable. L’heure est encore au tâtonnement. Bosch Power Tools vient par exemple d’adopter une nouvelle approche.

La division du groupe chargée de l’outillage électroportatif a mis en ligne en juillet dernier la plate-forme Pro360. Ce logiciel de gestion est accessible par le biais d’une application mobile ou d’un navigateur web. Il servira de centre numérique pour les différents services au client du constructeur.

Le payant à la peine

Ce registre numérique vient remplacer l’offre Trackmytools. À l’image des systèmes proposés par d’autres fabricants, cette dernière reposait sur une balise Bluetooth installée sur le produit. Quand le module était scanné par un appareil disposant de l’application mobile adéquate, il fournissait le fiche d’identité du matériel. Sa localisation était également mise à jour dans le logiciel. Toutefois, « ce service payant ne décollait pas, analyse Séverin Gronier, directeur grands comptes utilisateur de Bosch Power Tools. Les fonctionnalités proposées étaient peu utilisées. Par ailleurs, la plate-forme technique de l’application n’était pas adaptée. »

Le manufacturier a donc décidé d’élaguer. La création d’un compte Pro360 est gratuite. Pour répertorier un outil et activer son extension de garantie trois ans, l’acheteur scanne une plaque signalétique fixée sur l’outil « ou bientôt un QR code figurant sur la boîte, ajoute Séverin Gronier. C’est une façon simple et rapide d’activer le service après-vente d’un équipement. La connexion par Bluetooth compliquait ces démarches. » Les plaques sont vissées sur les produits en usine depuis le courant de l’année dernière. Avec ce procédé, les distributeurs peuvent renseigner les garanties pour ses clients.

Convaincre par le minimalisme

L’utilisateur retrouvera sur la plate-forme la liste de ses outils. La garantie est accessible dans la fiche de description du matériel. Le logiciel est ouvert. Il est possible de créer une fiche pour n’importe quel système, y compris ceux des autres fabricants.

Trackmytool était plutôt l’apanage des structures moyennes qui possédaient entre 30 et 60 équipements. « Ce système demandait réel implication de l’utilisateur, précise le directeur. L’outil devait être connecté et le logiciel régulièrement mis à jour. Au-delà de la cinquantaine, la gestion devenait complexe. » De par son minimalisme, Pro360 semble pouvoir convenir à toutes les entreprises, de l’artisan à la multinationale. « En restant simple, nous élargissons notre public. »

Centre de services

L’incorporation des autres services de Bosch Power Tools a déjà commencé. Depuis le 1er mars, les clients du fabricant peuvent souscrire à l’offre Service + par le biais de la plate-forme. Les intéressés pourront se procurer une carte en magasin où figure un numéro. Ils entreront ensuite cette identifiant dans l’application afin de déclencher le contrat. En cas de panne, un matériel bénéficiant de cette garantie est directement repris par le SAV du constructeur, sans passer par le distributeur. Celui-ci le retourne sous une semaine. « Il y a un contact direct entre la marque et le client, remarque Séverin Gronier. Cela limite les temps d’immobilisation. » Le numérique n’en a pas fini de bouleverser les chaînes traditionnelles de l’économie.

M. D.