Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Levage – Magni TH France prêt à accélérer

Levage – Magni TH France prêt à accélérer

2 septembre 2019
<span>Levage</span> – Magni TH France prêt à accélérer

La filiale hexagonale du fabricant transalpin enrichie petit à petit son offre de chariots télescopiques rotatifs et de nacelles. 

(Photo ci-dessus : le siège de Magni TH France à Vigneux-de-Bretagne. © Magni TH France.)

Début juin, Riccardo Magni était en déplacement du côté de Vigneux-de-Bretagne à une vingtaine de kilomètres de Nantes. Le président de Magni Telescopic Handling (TH) venait inaugurer les locaux de sa filiale française. La cérémonie relevait plus de la confirmation symbolique que de l’acte de naissance. La société occupe en effet les bâtiments depuis environ un an et demi. Cette ancienne usine de meubles possède une surface de 25 000 m² abrite notamment un centre de formation, un stock de pièces détachées, un atelier et une zone d’exposition des machines.

Spécialisé dans les systèmes de levage, le constructeur italien souhaitait disposer d’une implantation dans l’Hexagone et recruter une équipe locale afin de se rapprocher de ses clients. Car notre pays compte parmi les principaux marchés du Vieux Continent pour les chariots télescopiques rotatifs, la spécialité du fabricant. « Selon les années, la France se classe entre la première et la troisième place européenne. Cette demande justifie une présence commerciale », explique Christophe Ville, directeur régional des ventes de Magni TH France.

Des abaques au-dessus de la moyenne

Dans cette catégorie de matériel, les hauteurs de levage les plus vendues par l’industriel sont comprises entre 21 et 25 m pour une capacité de 5 t. Quelques engins de 30 m trouvent aussi preneurs. Quant aux assembleurs de charpente métallique, ils se tournent plutôt vers le modèle 6.26 SH. Sa charge maximale portée à 6 t, pour 26 m sous la toise, convient mieux à leurs activités.

Pour convaincre les utilisateurs, Magni TH mettre en avant ses abaques de charge, dont les valeurs sont en général supérieures à celles de la concurrence. « Les acheteurs, notamment les loueurs, sont aussi attirés par la simplicité d’utilisation de la machine, indique Christophe Ville. L’absence de tableau de bord améliore la visibilité de l’opérateur. Par ailleurs, la climatisation en cabine est disponible en standard. »

Manutention complète

À l’image du reste du secteur, le groupe a entrepris de muscler ses équipements. En 2018, il sortait le 8.25 SH (8 t et 25 m), suivi par le 13.26 SH (13 t et 26 m) il y a quatre mois. « Augmenter la capacité offre au client plus de possibilités », analyse le directeur.

Néanmoins, le répertoire du groupe ne se limite pas aux chariots télescopiques rotatifs. Il propose aussi des systèmes d’élévation de personnes. L’antenne française a débuté avec des nacelles ciseaux électriques, qui s’élèvent jusqu’à 16 m. En 2018, elle a ajouté à son panel leurs équivalents thermiques et tout-terrain, qui eux montent jusqu’à 22 m. D’ici la fin de l’année, des nacelles articulées devraient venir compléter l’ensemble.

Afin de fournir toutes ces machines, le fabricant a entamé la construction d’une nouvelle usine de 33 000 m² à proximité de son siège italien de Castelfranco Emilia. Celle-ci devrait être opérationnelle d’ici un an.