Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Travaux publics – La baisse de l’activité routière en France métropolitaine affecte les résultats de Colas

Travaux publics – La baisse de l’activité routière en France métropolitaine affecte les résultats de Colas

24 février 2016
<span>Travaux publics</span> – La baisse de l’activité routière en France métropolitaine affecte les résultats de Colas

Le chiffre d’affaires de l’exercice 2015 du groupe Colas s’élève à 11,960 milliards d’euros, en retrait de 3,5% par rapport au chiffre d’affaires de 12,396 milliards en 2014 (-8% en France, +2% à l’international). A périmètre et taux de change constants, la variation est de -4,3%.

En France métropolitaine, le chiffre d’affaires ressort à 3,98 milliards d’euros contre 4,46 milliards en 2014, en recul de 11%. Le marché a connu une deuxième année de baisse, conséquence de l’effet cumulé des réductions des dotations de l’Etat aux collectivités locales depuis 2014. A l’International et dans les départements d’Outre-Mer, le chiffre d’affaires est en hausse de 5% et proche de celui de 2014 à périmètre et taux de change constants (-2%), avec de bons niveaux d’activité en Amérique du Nord, en Asie, en Europe centrale et dans les DOM, alors que le chiffre d’affaires en Afrique et dans l’Océan Indien est en recul.

Les activités de spécialités progressent

Le chiffre d’affaires hors vente de produits raffinés s’établit à 2,11 milliards d’euros, en hausse de 4% grâce à une progression de 12% de l’activité Ferroviaire et une stabilité des autres activités : Etanchéité (-2%), Sécurité Signalisation (-1%) et Réseaux (+1%). Le résultat opérationnel courant ressort à 344 millions d’euros, contre 332 millions d’euros en 2014, et la marge opérationnelle courante s’établit à 2,9% (2,7% en 2014). L’activité routière génère une marge opérationnelle courante égale à 3,5%, en amélioration par rapport à celle réalisée en 2014 (3,3%), grâce à :

– Une forte amélioration des activités à l’international et en Outre-Mer, notamment en Amérique du Nord, en Europe, dans les DOM et en Asie,

– La bonne résistance des filiales en métropole, dont la marge opérationnelle s’élève à 2,1%, grâce à la poursuite des efforts d’adaptation à la baisse du marché.

A fin décembre 2015, le carnet de commandes se maintient à un niveau élevé de 7,0 milliards d’euros, en léger retrait de 2% par rapport au carnet de commandes à fin décembre 2014. La composition de ce carnet confirme les tendances observées depuis deux ans. Alors que le carnet à réaliser à l’international et outre-mer est en hausse de 4 % à 4,3 milliards d’euros, le carnet de commandes à réaliser en France métropolitaine est en recul de 11 % à 2,7 milliards d’euros.

En 2016, après deux exercices de forte baisse, le chiffre d’affaires Routes Métropole pourrait connaître encore un léger recul et atteindre son point bas. Un plan de transformation de l’organisation et des modes opératoires a été lancé, avec l’objectif d’améliorer la marge opérationnelle sur deux ans dans un marché durablement bas. L’activité routière à l’international et le Ferroviaire devraient connaître un bon niveau d’activité. Plusieurs plans de soutien en faveur des infrastructures devraient apporter leurs premiers effets positifs (Royaume-Uni, Canada et Etats-Unis). Les autres métiers de spécialités (Réseaux, Etanchéité, Signalisation) pourraient enregistrer une activité stable.

Par ailleurs, deux évènements significatifs auront un impact sur le périmètre :

– Début 2016, Colas cèdera à sa filiale thaïlandaise Tasco, dont elle détient 32%, ses filiales qui opèrent des activités de stockage, transport et vente de bitume au Vietnam, à Singapour et en Indonésie afin d’augmenter les synergies de l’ensemble. Ainsi, le chiffre d’affaires consolidé sera réduit d’environ 150 millions d’euros puisque seul le résultat de la filiale Tasco est consolidé en « résultat des coentreprises et entreprises associées » ;

– La production et la vente de produits raffinés a été arrêtée. Aucun chiffre d’affaires n’est prévu en 2016 (120 millions d’euros en 2015). Cet arrêt permettra une réduction importante de la perte de cette activité. Seuls les coûts fixes de l’unité de Dunkerque seront supportés jusqu’à l’adoption d’un plan social d’accompagnement. Les autres conséquences de cet arrêt ont fait l’objet de provisions ou de dépréciations à fin décembre 2015.

Amélioration attendue

En fonction de ces prévisions et des éléments disponibles, et hors croissance externe, le chiffre d’affaires sera probablement en retrait en 2016 par rapport à 2015, avec un objectif de poursuite d’amélioration de la rentabilité opérationnelle. Colas entend également continuer le développement de ses axes stratégiques, notamment son internationalisation et la croissance de l’activité ferroviaire, et dispose des moyens financiers nécessaires à cette croissance (organique ou par acquisitions).

J-N.O