Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Komatsu HB 215 LC-2 – Conversion de parc

Komatsu HB 215 LC-2 – Conversion de parc

7 avril 2015
<span>Komatsu HB 215 LC-2</span> – Conversion de parc

Deux ans après avoir mis en service la première pelle hybride Komatsu HB 215 LC en France, Jean-Louis Signoret reconduit sa confiance dans la marque japonaise en commandant trois machines de nouvelle génération.

Travaux publics, drainage, terrassements, défrichement, espaces verts, location de matériels… L’entreprise Landes de Crimée privilégie la diversité dans ses activités qu’elle exerce en région aquitaine. « Nous sommes obligés d’être polyvalents et réactifs pour nous démarquer d’une concurrence intense émanant des grands groupes nationaux mais aussi des entreprises régionales et locales », indique Jean-Louis Signoret, gérant de sociétés. Son crédo : être mieux disant sur le volet environnemental de son dossier, en émettant moins de GES et de CO2. Cette nécessité de se distinguer l’a conduit, dès 2012, à s’orienter vers l’hybride, en étant le premier à mettre en exploitation une pelle hybride Komatsu en France. « Avec plus de 50 pelles hydrauliques de 20 t passées dans nos différentes entreprises, nous ne pouvions pas négliger le volet consommation, expose Jean-Louis Signoret. «Notre confiance dans la marque a conduit à choisir la technologie hybride de Komatsu ». Un investissement réfléchi au regard de ses critères d’achat : la consommation, le retour sur investissement et les performances de la pelle. « Avec près de 1 000 euros de carburant économisés chaque mois, le surcoût à l’achat est amorti en moins de trois ans », justifie Jean-Louis Signoret. L’équation économique est particulièrement favorable en cas de location avec opérateur et fourniture de carburant. « À raison de 13 à 14 l/heure, contre 17 à18 l/heure avec une motorisation Komatsu classique, nous faisons la différence, les performances de la machine étant comparables, voire meilleures, expose Jean-Louis Signoret.

La progressivité des commandes s'améliore.

La progressivité des commandes s’améliore.

Depuis deux ans, la machine affiche des taux de rotation et d’engagement supérieurs ». De fait, la première HB 215LC-1 a dépassé les 2 500 heures de travail sans la moindre panne à déplorer. Pour se prémunir, l’exploitant a opté pour un contrat d’entretien auprès du concessionnaire de la marque. Les équipes techniques de Sami TP surveillent à distance le bon fonctionnement de la machine et s’occupent des interventions de maintenance routinière comme la vidange toutes les 500 heures et le changement des filtres pendant trois ans ou 5 000 heures, premier terme atteint. « Komatsu garantit toutes ses pelles hydrauliques dotées de la technologie hybrides 10 000 heures ou 5 ans , relève Jean-Philippe Lacombe, responsable de l’agence de Bordeaux de SAMI TP. Convaincu de l’apport de cette alternative technique, notre client a naturellement évolué vers l’hybride de deuxième génération ».

 

Nouvelle génération
Depuis le début de l’année, le parc (14 pelles hydrauliques de 14 à 40 t) compte quatre versions hybrides dont trois issues de la deuxième génération. Le principe de fonctionnement est inchangé. L’ensemble générateur moteur de rotation électrique capte et régénère l’énergie à chaque ralentissement de la tourelle pour la convertir en énergie électrique. Cette énergie est stockée dans le super-condensateur puis libérée dès que le moteur thermique est sollicité (accélérations). La différence ? Le moteur thermique passe en Phase IIIB, la cabine évolue pour satisfaire aux normes ROPS/FOPS/TOPS, le système télématique Komtrax gagne en fonctionnalité et la ligne hydraulique auxiliaire est montée en série. Avec 1,5 t de poids supplémentaire, la pelle gagne en stabilité.

Engagement intensif
Dans le cadre des travaux destinés à lutter contre l’érosion du littoral, la machine a été déployée sur les plages située entre la pointe de Grave et Lacanau. Une campagne de 6 semaines durant lesquelles quelque 25 000 m3 de sable auront été bougés. « En mode chargement/rotation, l’apport de l’hybride est tel que les économies de carburant sont amplifiées », rapporte Damien Maisonnave, opérateur (Jean-Louis Signoret). Une campagne intense qui confirme la sobriété du moteur puisque le coût de la consommation est mesuré à 0,06 centime par tonne déplacée. Autre illustration, dans le cadre d’un chantier en milieu urbain au coeur de la communauté urbaine de Bordeaux, où aux côtés de deux autres pelles de l’entreprise l’Hybride aura terrassé quelque 800 m3 avec une consommation moyenne de 13l/heure.

 

DANS LA CABINE AVEC…


Jean-Louis Signoret – groupe Jean-Louis Signoret

“Une technologie d’avenir”

Jean-Louis Signoret groupe Jean-Louis Signoret

“Une technologie d’avenir”

« Nous avons fait le choix de l’hybride pour nous soumissionner à des appels d’offres en valorisant la dimension environnementale de notre matériel. Les prix sont tendus, il faut se démarquer. La qualité des matériels en parc et l’expertise des chauffeurs sont essentiels car nous ne pouvons pas répercuter le surcoût dans le prix de nos prestations ni dans notre taux horaires de location. En revanche, notre dossier technique est mieux noté grâce aux critères environnementaux. C’est un plus ! Avec deux années de recul, nous avons pu vérifier la fiabilité de la technologie hybride car nous n’avons aucune panne à déplorer. Nous avons aussi pu constater des écarts de consommations moyennes sensiblement inférieures. L’hybride est une technique d’avenir dans laquelle nous continuerons d’investir. »


 Damien Maisonnave – Opérateur

“Une hydraulique plus progressive”

Damien Maisonnave – Opérateur

“Une hydraulique plus progressive”

« Enrochement, terrassement, curage de fossé, dessouchage, démolition… J’utilise la pelle hybride pour tous les travaux que nous réalisons. La nouvelle machine se distingue par le niveau de confort et la facilité de conduite. L’hydraulique est beaucoup plus fluide, finis les à-coups de godet de la première génération. Les commandes sont plus progressives et plus souples. Pouvoir contrôler l’inclinaison du godet au niveau du joystick, et non plus à la pédale, permet de travailler plus rapidement et plus précisément. À tout instant, je peux vérifier le niveau de consommation et visualiser le flux d’énergie entre le moteur et les composants hybrides sur l’écran de contrôle. Le moteur est plus efficace grâce à la gestion électronique qui permet d’atteindre le couple maxi à bas régime. Le niveau sonore est exceptionnellement bas. »