Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés, Matériels - Constructeur – Pourquoi Liebherr fait de la Chine l’une de ses priorités de développement

Constructeur – Pourquoi Liebherr fait de la Chine l’une de ses priorités de développement

4 novembre 2019
<span>Constructeur</span> – Pourquoi Liebherr fait de la Chine l’une de ses priorités de développement

De nouvelles installations ont été officialisées en Chine pour répondre à la demande croissante du marché domestique. La Chine représente un marché important pour Liebherr, qui voie les opportunités pour ses solutions augmenter. Explication.

Le modèle de développement chinois passant d’une croissance quantitative à une croissance qualitative, une demande accrue en faveur de la qualité et de la durabilité, deux valeurs qui sont chères à l’Allemand, voit le jour et tend à se préciser. En réponse à cette tendance de fond, les investissements en Chine, où le groupe est implanté dis de longues années, sont en hausse, tant il s’agit d’un marché important. Comme toujours chez Liebherr, les décisions d’investissements et de développement s’inscrivent dans le temps long, l’industriel ne raisonnant pas « court terme ». Aussi, la diversification des métiers comme la diversification géographique, qui sont la marque de fabrique du groupe, permet au groupe de s’affranchir des aléas conjoncturels et des cycles propres à ses différents métiers sur l’ensemble de ses marchés. Un modèle de développement éprouvé, qui lui confère la réactivité et la résilience nécessaire. C’est, de fait, le modèle économique de Liebherr d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Infrastructures ferroviaires

La création de Liebherr-Transportation Systems (China) Co., Ltd, en charge du développement, de la, production et de l’entretien des composants et systèmes pour les activités de transports de Liebherr en Chine, illustre les ambitions de l’industriel sur ce qui est considérée comme le plus grand marché de transport sur rail au monde. La nouvelle entreprise fabriquera également des systèmes de climatisation aéroportés. Dans la division Technique d’engrenages et Systèmes d’automatisation, le groupe a également ouvert un nouveau site de production à Yongchuan pour les machines- outils. La nouvelle installation, dédiée aux équipements complexes, la nécessaire création de valeur ajoutée directe en Chine et à proximité des clients chinois qui font de l’Empire du Milieu, l’un de nos plus importants marchés pour ces systèmes d’automatisation. Enfin, une nouvelle coopération est née entre Liebherr-Components et Shanghai Diesel Engine Co. Ltd., une filiale du plus grand fabricant de véhicules et de composants de Chine, SAIC Motor Corporation Limited. Dans le cadre de cette coopération, Liebherr fournira nos systèmes d’injection hydrauliques destinés à la génération décentralisée d’électricité pour produire de nouveaux moteurs haute performance pour véhicules routiers. Autant d’investissements qui confirment le potentiel de croissance identifiés dans ce pays qui, certes ralentit sur le plan économique, mais dont les besoins restent immenses et l’appétence pour la technologie allemande intacte.

J-N.O

Trois questions à Andreas Böhm, Directeur général (Liebherr International)

Comment interpréter la baisse conséquente des investissements du groupe cette année ?

Nous avons effectivement budgétisé une baisse de 25% des investissements globaux du groupe par rapport à 2018, soit près de 600 millions €. De plus ce chiffre est à relativiser. D’une part, le niveau de référence est exceptionnellement haut. L’année dernière, sous l’effet de la finalisation de plusieurs projets d’ampleur, près 829 millions d’euros ont été investis, contre 778 en 2017 et 751 millions les deux années précédentes. D’autre part, même ramené à 5%, le taux d’investissement du groupe reste supérieur à celui du secteur. Dès l’année prochaine, nous renouerons avec des investissements en hausse. Conformément à sa stratégie, Liebherr continue d’investir massivement dans ses sites de production comme dans son réseau de distribution et de service, partout dans le monde. Tous les investissements permettent au groupe de mieux servir les clients en rapprochant Liebherr des marchés où nous anticipons une forte croissance.
La croissance économique mondiale ralentit et les facteurs d’incertitudes sont nombreux. Comment appréhendez-vous cette situation ?

Comme tout industriel, nous devons faire avec les décisions que prennent les politiques. De même, nous n’aimons pas ni les taxations des importations ni les barrières douanières. En tant que société globale, nous sommes pour le libre échange, qui est un facteur important pour la prospérité de nos économies. Même si nous sommes préoccupés par le contexte géopolitique du moment, la structure décentralisée du groupe nous confère la souplesse et la rapidité de réaction que commande la situation actuelle. En outre, le caractère diversifié du groupe Liebherr permet d’échapper aux fluctuations économiques qui affectent certains secteurs ou marchés.
Quels sont vos prévisions d’activité à court terme ?
Sur les six premiers mois de l’année, l’activité du groupe grimpe de 12,4% à 5,7 Mds €, tirée par l’Amérique du Nord principalement. Nous bénéficions d’une croissance sur quasiment toutes les régions où Liebherr est actif, et en particulier en Amérique du Nord. Seuls l’Afrique, le Proche et Moyen-Orient sont en repli. Sur les six premiers mois de l’année, le carnet de commandes se maintient donc à un niveau élevé, soit 5,6 Mds, à comparer avec les 5,1 Mds pour la même période en 2018. Pour autant, il est vraisemblable que l’année 2020 marque un retrait.

J-N.O