Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Coffrages – Sateco : adaptabilité aux structures

Coffrages – Sateco : adaptabilité aux structures

13 décembre 2016
<span>Coffrages</span> – Sateco : adaptabilité aux structures
Patrick Micheneau, directeur technique de Sateco : « L’avenir, est probablement à la sécurité active, avec des produits connectés. »

Patrick Micheneau, directeur technique de Sateco : « L’avenir, est probablement à la sécurité active, avec des produits connectés. »

Chez Sateco, une banche (TPC) est dédiée aux chantiers de génie civil, ouvrages d’art de grande hauteur sur infrastructures routières et ferroviaires ou bâtiments de secours des centrales nucléaires (DUS), rappelle Patrick Micheneau, directeur technique. Cette banche colisable à ossature métallique avec peau en contreplaqué ou matériau inerte et structure tubulaire intègre les accessoires, les pièces d’assemblage et les éléments de sécurité (échelle, passerelle de contournement, garde-corps…). Sûre et ergonomique (vérins de pied à hauteur d’homme…), elle est également très modulable (dimensions des panneaux, sous-hausses, rehausses…), flexible (décalage en hauteur et affleurement, assemblage par juxtaposition, passages de tiges déplaçables…) et performante : 12 t/m2 de reprise de pression.

L’outil a fait ses preuves sur les chantiers du monde entier, du coulage de piles des ponts sur la LGV Tours-Bordeaux à celui de la forêt de poteaux d’un « Mall » construit à Abu Dhabi – 900 piliers élevés en moitié moins de temps que prévu. A partir de sa structure de base et des accessoires qui lui sont associés (filières, fermes, blocs d’entretoises…), c’est une banche qui est facilement personnalisable et adaptable, en fonction de la densité du ferraillage ou du plan béton, souligne le responsable technique.

Pour Patrick Micheneau, le coffrage de génie civil a évolué sur trois plans : l’ergonomie (vérins de pied à hauteur d’homme…), la facilité de mise en place (réduction du nombre de pièces…) et la sécurité (intégrée à l’outil). Selon lui, les fabricants se sont focalisés aussi sur les alternatives à la peau bois. L’amélioration des conditions de montage et les gains de temps qu’elle a généré ont amélioré la productivité des coffrages. « L’avenir, est probablement à la sécurité active, avec des produits connectés », se projette le responsable technique.

J.D