Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Coffrages – Mills : sécurité du montage et du démontage

Coffrages – Mills : sécurité du montage et du démontage

9 décembre 2016
<span>Coffrages</span> – Mills : sécurité du montage et du démontage

120925006_president_fabrice_fay

Fabrice Fay, président de Mills : « Sur les chantiers fermés du Grand Paris, on revient à l’utilisation de coffrages traditionnels avec poutrelles primaires et secondaires, contreplaqué et platelage entre les tours pour faciliter le montage et le démontage. »

Fabrice Fay, président de Mills : « Sur les chantiers fermés du Grand Paris, on revient à l’utilisation de coffrages traditionnels avec poutrelles primaires et secondaires, contreplaqué et platelage entre les tours pour faciliter le montage et le démontage. »

Le matériel d’étaiement et de coffrage a été très largement utilisé sur les derniers grands chantiers de TGV, rappelle Fabrice Fay, président de Mills. Gros génie civil et ouvrages d’art : les opérations d’envergure, autoroutières ou ferroviaires, sont aujourd’hui plus rares. Comme d’autres, le fabricant a mis les chantiers du Grand Paris dans sa ligne de mire. Les exigences de sécurité y sont élevées, constate Fabrice Fay. C’est pourquoi il s’y attaque avec une tour d’étaiement (Touréchaf) qui a fait ses preuves dans le bâtiment mais dont le concept – des platelages ou des planchers de travail entre et en tête des tours pour décoffrer plus facilement – lui paraît satisfaire ces exigences. Côté coffrage, le contreplaqué remplace le plateau coffrant posé sur les poutrelles bois (primaires/secondaires) dans les environnements confinés.

La « révolution » se trouve moins dans l’outil coffrant (échelle intégrée, verrouillage automatique…) que dans la sécurisation du montage et du démontage des poutrelles et des peaux boisées, explique le président de Mills. Ce virage stratégique a produit ses effets : le matériel de la marque étaye et coffre les dalles de la station pont Cardinet sur la ligne 14 du métro parisien, celles du réacteur thermonucléaire Iter à Cadarache ou celles du CEA de Valduc à Dijon. Utilisé pour poser le contreplaqué et pour accéder aux coffrages, l’escalier en colimaçon du fabricant (Escalib) en a profité pour s’imposer sur de nombreux chantiers de génie civil. La nouvelle version MDS (montage-démontage en sécurité) vient de sortir. Un kit de transformation est à la disposition des propriétaires des premiers modèles.

J.D