Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Chargeuses articulées sur pneus– Focus sur les machines de moins de 5 500 kg

Chargeuses articulées sur pneus– Focus sur les machines de moins de 5 500 kg

24 novembre 2017
<span>Chargeuses articulées sur pneus</span>– Focus sur les machines de moins de 5 500 kg

Indispensable quel que soit le chantier, la chargeuse articulée sur pneus de moins de 5 500 kg s’est imposée par ses performances et sa polyvalence et s’est développée au travers de la location. Face à une offre pléthorique, le coût de possession total guident le choix des exploitants, de plus en plus nombreux à demander des motorisations alternatives, de la polyvalence et de la sécurité quelle que soit l’application.

Xavier Jourdainne, Directeur des Achats (Groupe Loxam) : « Nous sommes preneur de système de type Stop&Start. »

« Loxam n’investit que peu dans les chargeuses de 3 à 500 l de capacité de godet sauf pour quelques partenariats et contrats longue durée », rappelle Xavier Jourdainne, Directeur des achats matériels pour la France (Groupe Loxam), « l’intérêt à ce niveau se porte sur les chargeuses électriques au bémol de leur autonomie ».

Un intérêt en phase avec la démarché sociétale de l’entreprise, Loxam étant la première entreprise de location de matériel dans le monde à obtenir le niveau 3 de la norme ISO 26000. Un label décerné après enquête par SGS, auprès de clients, de fournisseurs, du personnel et autres tiers, qui récompense la politique menée par le loueur en matière de responsabilité sociétale et environnementale, la performance de Loxam étant jugée “mature” selon la grille d’évaluation portant sur les 400 points d’exigence examinés.

Cette distinction, qui a vocation à aider les organisations à contribuer au développement durable, s’ajoute au récent renouvellement des certifications qualité, environnement et sécurité ISO 9001, ISO 14000 et les certificats MASE. L’évaluation réalisée par SGS vient asseoir l’engagement sociétal du groupe et mettre en valeur sa politique respectueuse.

Impact environnemental

De fait, par son essence même, le coeur de métier du loueur s’inscrit pleinement dans une démarche RSE, notamment par une optimisation du cycle de vie des produits, mais aussi dans le domaine de la sécurité et de l’environnement. Les enjeux de développement durable orientent naturellement le choix des matériels dans lesquels le loueur investit.

La catégorie des chargeuses de 7/800l étant la plus utilisée par les clients, elle mobilise logiquement les investissements. « Par habitude ils demandent principalement la machine référente de la catégorie, la Volvo L30, mais nous considérons que d’autres marques sont efficaces », explique Xavier Jourdainne, « régulièrement nous testons de nouvelles marques telles que Liebherr ou la série WL de chez Wacker Neuson.

L’évolution technique nous intéresse au premier chef de la sécurité, de la consommation et des émissions ». Ainsi, dans le cahier des charges du loueur figurent la ceinture de sécurité de couleur voire en trois points, le blocage du vérin de levage, et le dispositif de sécurité au niveau du siège.

Autre point de vigilance chez le loueur, la consommation et la pollution qui peut en résulter. « Nous sommes preneur de système de type Stop&Start, presque identique à ce qui se fait dans l’automobile dans son fonctionnement, qui est efficace mais encore très cher », commente Xavier Jourdainne, « un seul fournisseur, Weycor, le propose à l’heure actuelle en série.

La mise au ralenti, voire la coupure programmée du moteur thermique après quelques minutes d’inactivité est beaucoup plus répandu. Il s’agit d’alternatives efficace et plus abordable, l’hybride pouvant également présenter un intérêt ». Par extension, la motorisation est aussi un sujet par rapport à la maintenance et aux contraintes liées aux FAP, à l’AdBlue. Si le système de régénération commence à être connu des clients, la régénération et la logistique du fluide compliquent la gestion au quotidien.

Produit d’appel

Visibility

Avec plus de cinquante machines en parc, Loc’Hiam a fait de la chargeuse articulée sur pneus l’un de ses produits phares. Le loueur implanté à Mitry-Mory (77), exploite un parc matériels de 800 kg à 40 t, avec ou sans chauffeur, très orienté TP. Il intervient en région parisienne, notamment auprès des entreprises de terrassements (Vinci,…) et de travaux routiers (Colas, Eurovia,…) au travers de contrats longue durée.

« Le modèle L30 de chez Volvo reste incontournable », constate Loïc Hiam, directeur de la PME, « dans cette catégorie de matériels, elle s’est imposée comme étant la référence du marché avec la L 35». Vélocité, visibilité, confort de conduite mais aussi facilité de changement d’outils et performance du chargeur sont autant de paramètres qui expliquent cette situation dominante.

« Nous avons testé différentes marques dont Mecalac, Paus et Terex, aucune n’a donné satisfaction aux exploitants », assure Loïc Hiam, « pour arriver à les louer, nous sommes obligés de baisser les tarifs. Le chantier réclame des Volvo pour leur fiabilité, leur capacité de levage et leur force de cavage ».

Le loueur l’a compris, en harmonisant son parc avec une majorité de L 30 et L35, la L 25 ayant disparu car moins performantes, ainsi que, plus marginalement, des L40 et L50. « Nous renforcerons le parc de quelque 10 machines dans les trois prochains mois », révèle Loïc Hiam, Des machines qui affichent un taux de rotation élevées et qui sont donc renouvelées périodiquement.

« A partir 6 000 heures, on se penche sur la question, la valeur de revente des chargeuses Volvo plaidant également en faveur de la marque », indique Loïc Hiam, «après quatre ans d’exploitation, une L 30 acquise autour de 48 000 euros se revend 18 000 euros environ ». Une équation économique que le loueur corrobore avec ses coûts de possession.

« La conception technique des L30 et 35 est épouvée, la fiabilité prouvée, hormis la question des filtres à particules « que les clients imposent », et de la régénération, qui, au début, ont posé problèmes sur les motorisations Tier IV Final », rapporte Loïc Hiam, « le constructeur a réagi rapidement pour régler le problème ».

Une alternative pour les négociants de matériaux

Spécialisée dans les matériels de manutention, B2m, filiale du groupe Galilé et concessionnaire Unicarriers, est très introduite chez les négociants de matériaux implantés dans le Gard et le Vaucluse, qui constituent son unique clientèle dans le domaine des matériels de TP. Pour le chargement client, le concessionnaire est amené à préconiser la solution matérielle optimale.

« Dès qu’une chargeuse articulée sur pneus s’avère adaptée, nous proposons à nos clients un modèle Weycor, ex-Atlas avec qui nous travaillons depuis plusieurs années via les établissement Payen, à l’instar de la AR 60 équipée d’un godet de 459 l à déversement latéral pour pouvoir charger les petites remorques d’un système de pesage automatique que nous avons livré en septembre dernier en substitution à une location », explique Eric Fontenelle, « les machines Weycor sont techniquement intéressantes, fiable à l’usage et raisonnablement positionnées en prix.

Etant force de proposition et de préconisation auprès de nos clients, nous recherchons la solution optimale à leur besoin de chargement, la tendance étant à la substitution des chariots élévateurs à mât par des chargeuses articulées sur pneus ». Avec e 600 à 700 heures par an, les machines sont peu sollicitées, donc peu coûteuse en termes d’entretien, conformément aux exigences des exploitants.

Jean-Noël Onfield

Repères chiffrés

987 unités : ventes France à fin août 2017

1087 unités : ventes France 2016 dont

306 unités : ventes directes France Loueurs

809 unités : ventes France 2015 dont

177 unités : ventes directes France Loueurs

Efficacité opérationnelle, sécurité et polyvalence : comment les constructeurs répondent aux exigences des exploitants

Les chargeuses articulées sur pneus de moins de 5 500 kg de poids en ordre de marche se sont imposées par leur polyvalence, leur performance et leur niveau confort. Elles ont, de fait, profité d’un effet de substitution en s’imposant face aux chargeurs compacts. Elles poussent leur avantage, au-delà de la simple utilisation en mode « load and carry », grâce à leur efficacité énergétique et leur conduite sécurisée.

Machine étalon sur ce segment, la Volvo L 30 fait face à une concurrence toujours plus nombreuse. A côtés de concurrents « traditionnels », que sont Case, Caterpillar, JCB, Hitachi Liebherr, Komatsu, Mecalac, Venieri, Wacker Neuson, de nouveaux acteurs sont récemment apparus (Kubota, Yanmar), faisant jouer sur les synergies et les complémentarités avec les pelles compactes.

O  émission

Parmi les douze modèles que compte la gamme Wacker Neuson, la chargeuse articulée sur pneus WL 20 se distingue par l’absence de motorisation thermique. Cette dernière étant remplacée par des batteries, la machine travaille en mode 100% électrique avec chargeur embarqué, synonyme d’émissions nulles. De conception traditionnelle, le modèle WL 44 est le développement le plus récent, que le constructeur propose avec trois motorisations diesel au choix selon les applications visées, dont une de série (Perkins de 33,7 kW) et deux en option (Perkins 44,7 kW et Deutz 55,4 kW).

Les points forts de cette machine résident dans son système hydraulique avec de nombreuses options dont le haut débit, l’accès aux principaux composants et la cinématique en « Z » pour une force d’arrachement élevée. Pour une plus grande stabilité du système au chargement, deux vérins de levage distribuent la puissance du système hydraulique de manière optimale au bras.

La capacité standard du godet est de 0,8 m3 pour une densité de matériaux en vrac de 1,3 t/m3. La charge de basculement varie de 1 896 kg à 3 043 kg selon la version, la position de la machine et l’équipement utilisé.

Pédale d’approche séparée

Le changement de nom s’accompagne d’une évolution de la gamme chez Weycor (ex Atlas), dont le modèle le plus récent (AR 65 e) est désormais appelé AR 420. Cette chargeuse articulée sur pneus est proposée avec trois plages de vitesses de translation (20, 40 et jusqu’à 50 km/h en option). Parmi les spécificités, et outre le système « Start&Stop », les freins à disques multiples entièrement fermés à bains d’huile pour une maintenance simplifiée.

A la clé, des économies sur les couts d’entretien et une durée de vie prolongée. La pédale d’approche séparée, allant jusqu’à 0 km/h, tout en laissant le régime moteur constant est une marque de fabrique du constructeur allemand qui contribue également à protéger les freins. Le principe de fonctionnement est simple : une légère pression sur la pédale d’approche permet de débloquer la pédale de l’accélérateur, la pédale servant à ralentir la machine en marche avant, quel que soit le régime moteur. La cinématique du bras de levage en « Z » entraine des forces de levage et de cavage élevées, gage de performances opérationnelles quelle que soit l’application.

Atlas Weycor : calendrier

La nouvelle appellation des chargeuses sur pneus respecte un calendrier qui s’étend jusqu’en 2019. Dès cette année, ont été rebaptisés deux modèles (AR 500 ex AR 80e et AR 530 ex AR 85e), un modèle inédit venant s’intercaler (AR 520). Au printemps prochain, les AR 95 e, AR 95 e Super et AR 105 e adopteront également la nouvelle nomenclature, soit respectivement AR 550, AR 560 et AR 580).

Cinématique de cavage au choix

Le modèle V 70S de 5 400 kg, avec cinématique en « P »  et outil de travail rotatif sur 180°, se positionne au sommet de la gamme Yanmar aux côtés des V7, 4 100 kg, cinématique en « Z », V 8, 4 350 kg, cinématique en « Z » et V80, 4 900 kg, cinématiques en « Z » et en « P» au choix. Suite au rachat de Terex Compact Germany, Yanmar commercialise sous ses couleurs les V70S et V80 via son réseau de distribution. Les capacités de godet varient de 0,7 à 0,8 m3, pour des capacités de chargement de respectivement 1 900, 2200, 2 025 et 2 000 kg.

L’environnement de travail de l’opérateur est soigné : les cabines  des V80 et V70S disposent de deux portes avec de larges vitres pour une visibilité sans entrave sur l’accessoire comme sur son environnement. Sur les V7 et V8, la porte gauche et la fenêtre latérale droite, associées à la cinématique en « Z » du chargeur permettent également de dégager la visibilité sur la zone de travail.

L’aménagement intérieur est au diapason, à l’image des joysticks avec système de contrôle de type « fingertip » pour l’utilisation des circuits hydrauliques (réglages du « bout des doigts), des pédales ergonomiques, de la colonne de direction réglable en profondeur et de l’attache rapide hydraulique avec commandes à deux mains. Précision importante, les deux modèles haut de gamme (V70S et V80), disposent du système de commande propre à Yanmar, intuitif et simple à utiliser. Chaque opérateur peut ainsi configurer sa machine. Pour les accessoires, ces modèles disposent d’un troisième et d’un quatrième circuit de commande.

Performances de chargement

Volvo est le seul à proposer 3 pompes hydrauliques dédiées de la L20F à la L35G : une à débit variable pour la transmission hydrostatique, deux à engrenage pour le levage/descente et cavage/déversement, ainsi que pour la direction.

Dans cette catégorie de machines où la L30 fait figure de référence, l’offre de Volvo CE se compose de 8 modèles, couvrant chacun un segment :

  • 2 500 à 3 000 kg avec la L20F,
  • 3 000 à 3 500 kg avec la L25F,
  • 3 500 à 4 000 kg avec les L28F, L30G et L30 GC (version rapide),
  • 4 000 à 5 500 kg avec la L45H.

Une offre exhaustive aux très bonnes performances en termes de consommation : de l’ordre de 3,5 l/h pour les L20F et L25F, 4 l/h pour la L28F, 4 l/h pour les L30G et L35 G, la L45 H affichant une consommation horaire n’excédant pas 6 l.

Côtés capacité de chargement, les performances, qui ont fait la réputation de la marque sont parmi les meilleures. La L20F est proposée avec un godet 4 en 1 de 700 l et un godet usage général de 850 l. La L25F reçoit un godet 4 en 1 de 800 l et un godet usage général de 900 l, quand la L28F dispose d’un godet usage général de 900 k et un godet 4 en 1 de 1 000 l. Les L30G  et L45H sont livrées avec respectivement un godet 4 en 1 de 1 100 l et 1 400 l et un godet usage général de 1 300 l et 1 800 l.

L’arrêt temporisé automatique du moteur contribue à la réduction des coûts

Les L20F, L25F et L28F partagent la même cabine (type 1), tout comme les L30G et L35G (type 2), seule la L45H disposant de sa propre cabine (type 3). Toutes bénéficient d’aménagements en faveur de l’ergonomie qui sont propres à Volvo. Première marche d’accès à la cabine orange, règle des trois points d’appuis, siège à suspension mécanique ou pneumatique, rétroviseurs intérieur et extérieur, bac de rangement intérieur, coffre de rangement extérieur. Parmi les dispositifs contribuant à l’agrément d’usage, les joysticks multifonctions et le regroupement des contrôles quotidiens  pieds au sol et en un seul point.

Côté articulation et chargeur, Volvo privilégie la fiabilité, la simplicité et la stabilité. De la L20F à la L35 G, l’articulation centrale et oscillante est généralisée. La L45H se démarque avec son articulation centrale et le pont arrière oscillant. Dans cette logique, les L20F et L25F bénéficient d’une cinématique du chargeur parallèle pour une visibilité totale sur l’équipement. Les L28F, L30G et L35G adoptent une cinématique en Z pour une grande force de cavage. Exclusivité Volvo, le concept TPL  du chargeur combinant cinématique parallèle et en Z pour allier bonne visibilité et

Ratio performance/consommation

Kubota propose de nombreuses options hydrauliques et structurelles.

Récemment arrivé sur cette typologie de machines, Kubota a lancé cette année le modèle R 082. Une chargeuse articulée sur pneus de 4 800 kg en version cabine, avec une capacité de charge utile de 2 000 kg. Ce modèle est animé par une motorisation « maison » de 34 kW, répondant aux normes Stage III A, ne nécessitant pas de traitement postcombustion jusqu’à l’entrée en vigueur de la norme Stage V.

Le bénéfice de ce choix de motorisation : bénéficier du modèle le plus adapté à la machine et optimiser le ratio performance/consommation. Ces chargeuses offrent également deux avantages important en matière de chargement : la hauteur importante, puisque mesurée à 3 230 mm et la portée à hauteur maxi de 500 mm.  Ces deux paramètres conditionnent le chargement des camions.

Kubota a fait le choix d’un angle d’oscillation de 8° qui assure un bon confort de conduite et une bonne stabilité sur terrain accidenté. Le constructeur a également fait le choix d’un système de levage avec une cinématique en Z qui permet d’associer une levée parallèle au sol avec un lève-palette et une force de cavage importante.

Ces chargeuses, sont la hauteur hors tout n’excèdent les 2 500 mm, se signalent par le volume intérieur de la cabine. Un critère déterminant en matière de transport. Une large porte  facilite l’accès au poste de conduite largement vitré. A noter, la vitre arrière arrondie sans montants latéraux.

A l’usage, l’opérateur appréciera le monolevier qui regroupe les fonctions principales (levage, cavage, changement de vitesses, inverseur de marche, blocage de différentiel, …), ainsi que le circuit auxiliaire qui est activé par un bouton basculeur qui permet un contrôle proportionnel.

Commande hydraulique directe

Le rayon de braquage au pneu extérieur est mesuré à 3 680 mm.

Avec un seul modèle sur ce segment de marché, Komatsu propose des commandes par mono-levier regroupant les fonctions de levage/cavage, circuit auxiliaire.  Les commandes hydrauliques directes sont propres à la marque. La hauteur de chargement à l’axe du godet du modèle WA 70-7 est de 3 150 mm.

La largeur de la machine sur pneus (sans godet) est de 1 625 mm, pour une hauteur hors tout de 2 645 mm. L’articulation centrale permet, à l’aide d’un vérin de direction à double effet, d’obtenir un angle de braquage des deux côtés allant jusqu’à 40°. L’articulation centrale n’autorise pas d’articulation en oscillation. L’essieu avant est fixe. Grâce à l’essieu arrière qui possède une oscillation de 10°, la machine présente une très bonne stabilité. La cabine inclinable permet de faciliter les interventions d’entretien des principaux organes de la machine.

Commandes proportionnelles

La chargeuse pivotante est préconisée pour les applications sur sites contraints : comblement de tranchées, chargement parallèle de camions.

Afin d’assurer à l’ensemble de sa gamme la qualité associée à la marque dans le domaine de la sécurité, de l’efficacité, de la qualité et des performances, Yanmar sélectionne les fournisseurs des composants critiques.

Pour se démarquer, le Japonais a adopté un système de direction articulée associé à l’essieu arrière qui suit le même tracé. Il en résulte un rayon de braquage court et un positionnement optimal des fourches à palette. Le système cinématique parallèle des V70S et V80 permet prélever les charges avec précision et rapidité sans avoir à adapter en permanence l’angle de charge.

La structure de levage de la V70S peut pivoter à 90° des deux côtés, sans s’arrêter permettant de travailler en angle droit dans le sens de la marche, un avantage certain sur les chantiers de construction exigus ou encombrés. Combinés, l’angle de pivotement total et l’angle de braquage total de 80° offerts par la direction articulée donnent un rayon d’action généreux de 260°.

Les circuits hydrauliques à commande proportionnelle sont conçus pour transformer les  machines en porte-outils polyvalents. Si ces chargeuses ont été développées pour les chantiers les plus exigeants (voirie, recyclage,…), elles conviennent également à des applications spécifiques grâce aux nombreuses options (version rapide, circuit haut débit,…).

Modèle optimisé « location »

Les modèles 407 et 409 sont équipés d’un nouveau joystick ergonomique pour permettre une utilisation intuitive et confortable.

Sur ce segment, JCB, propose quatre modèles :

  •  403 : machine très compacte disponible en canopy ou cabine pour applications agricoles principalement mais aussi vendue par le réseau BTP pour le petit chantier de construction, les marchands de matériaux.
  • 406 (800 litres), pensée pour les loueurs,
  • 407 (800 litres), développé sur  la même base que 406 mais avec moteur plus puissant et finitions supérieures,
  • 409 (1000 litres), affichant des capacités supérieures.

Les chargeuses compactes JCB offrent une articulation Gauche/Droite à 40°. L’acheminement des flexibles hydrauliques et leurs positionnements a été conçu pour éviter tout risque d’arrachement ou dommage sur le circuit et éviter ainsi les arrêts de la machine pour cause de panne. Le modèle 406, optimisé pour les loueurs, propose un rapport prix/performances optimal.

Cette  chargeuse compacte de 800 litres, qui partage la même plateforme que la 407, bénéficie d’une motorisation spécifique : un moteur 49cv/36.4kW atmosphérique avec régulation d’injection mécanique respectant la norme Etape IIIA/Tier 3. JCB a travaillé en étroite collaboration avec Kohler afin de créer le moteur parfait pour les chargeuses compactes sur pneumatiques. Ce moteur génère une puissance et un couple élevés à bas régime, sans aucune déperdition grâce à l’absence de filtre à particules, ce qui permet également de faire des économies de carburant. A la clé, un entretien simple et rapide.

Pour le confort de l’opérateur, le volume intérieur de la cabine est de 2m3. Avec la visibilité, l’opérateur bénéficie d’une position de conduite adaptée. La colonne de direction, inclinable et facilement réglable, convient à toutes les morphologies. Tous les instruments nécessaires au fonctionnement des chargeuses compactes JCB sont à portée de mains pour travailler efficacement.

Ces machines sont simples à utiliser grâce à la centralisation des commandes. Les modèles 407 et 409 sont dotés d’un tableau de bord central, élégant et moderne, qui associe des cadrans analogiques et un écran couleur à cristaux liquides affichant des renseignements détaillés sur l’état de la machine, les besoins en matière d’entretien, des informations sur le fonctionnement, etc.

Cinématique au choix

Case propose la cinématique à bras parallèle sur les chargeuses 21F XT et 121 XT.

Sur les quatre modèles de la Série F (21, 121, 221, 321) Case propose deux choix de cinématiques :

  • parallèle sur les chargeuses 21F XT et 121 XT, pour la manipulation facile et rapide des palettes. La portée du bras permet de charger les palettes sur une remorque d’un seul côté.
  • en Z sur les 21F Z, 121F Z, 221F Z et 321F Z, pour des applications de terrassement grâce une force de cavage supérieure.

Le pivot d’articulation de l’essieu arrière oscillant, à l’instar des chargeuses de grosse capacité de la marque, confère à ces machines une excellente stabilité grâce à un plus grand polygone de sustentation.

Disponible sur les modèles 221F et 321F, l’option haut débit permet de porter le débit de 85 à 130 l/min, et ainsi de pouvoir utiliser les  équipements les plus gourmands.

La nouvelle pédale d’approche et de frein coupe progressivement la transmission durant la phase de décélération tout en enclenchant les freins en fin de course pour que l’opérateur manœuvre au millimètre, quelle que soit la vitesse.

Pour les applications de déneigement, de fraisage, de balayage, de creusement de tranchée ou de compactage, l’option « haut débit », associée à la l’option « vitesse ultra-lente », permet de délivrer un débit hydraulique maximal à vitesse à constante entre à et 5,5 km/h.

La cabine surbaissée sur les modèles 21F et 121 F, dont la hauteur hors tout reste inférieure à 2,50 m, autorise le passage, en mode transport, sous ouvrage d’art de 4 m de hauteur.

Jean-Noël Onfield

VF Venieri 

Le constructeur italien a fait de la chargeuse sur pneus, l’un de ses domaines de compétences. Parmi les 15 modèles, de 3 000 à 22 000 kg, 5 modèles se classent dans la catégorie des moins de 5 500 kg. Il s’agit des VF 1.63C, VF 2.63C, VF 2.63C Plus, VF 3.63G et VF 4.63H. .

La dernière-née de cette gamme, la VF 1.63C, de 3 000 kg de poids opérationnel, a été développée pour les TP, avec de nombreuses options, sur une base technique éprouvée. Le moteur YANMAR 4 cylindres de 2.190 cm3 Stage 3A, qui développe une puissance de 35 KW, dispose d’un « régime de travail économique » entre 1.400 et 2.000 Tr/min, qui réduit fortement la consommation en carburant.

La VF 1.63C bénéficie d’une cinématique à « Z inversé » cette cinématique offre de multiple avantages : guidage parfaitement parallèle du godet ou des fourches en cas de lavage de charge, augmentation de la force d’arrachement au godet (3.840 kg, soit la plus élevée dans sa gamme de poids), capacité de levage statique maximale (mesurée à 2.300 kg) et charge de levage en braquage maximum de 1.850 kg, situent ce modèle parmi les plus performants du marché.

La charge de levage maximum au point haut est de 2.170 kg. Afin d’augmenter la visibilité à l’avant du godet ou des fourches par disparition du support supérieur du vérin de godet.

L’articulation centrale de la VF 1.63C est du type vertical. La chargeuse est équipée d’un essieu arrière oscillant de +/- 12° ce qui permet à la cabine de rester toujours en ligne avec les accessoires et à l’opérateur de ne pas être secoué lors de passage de devers et de se déplacer à haute vitesse sans risque.

La transmission hydrostatique Bosch Rexroth est propre à ce modèle. En version standard la vitesse de la VF 1.63C est de 29 Km/h (selon législation locale, la chargeuse pouvant être équipée de la transmission à haute pression qui permet une vitesse de 39 Km/h (selon législation locale). Elle est la seule machine de cette classe de poids qui atteint cette vitesse.

La VF 1.63C peut être équipée de plusieurs circuits hydraulique avant et arrière ce qui la rend parfaitement adaptée à être un porte outil multifonctions.

Agrément de conduite

La cabine de la VF 1.63C ainsi que son ergonomie ont été l’objet de tous les soins du bureau d’études du constructeur. Le volume intérieur atteint 1,2 m3, deux portes d’accès latéral ont été aménagées, les pare-brise AV & AR sont équipés d’essuies glace et de lave glace

L’industriel italien adopte les feux de travail à LED, avec deux feux à l’AV et deux feux AR. Parmi les nombreuses options pouvant rendre la vie à bord encore plus agréable, figurent le siège à suspension pneumatique, la climatisation manuelle ou automatique et les rétroviseurs chauffant pour les travaux hivernaux. La VF 1.63C peut aussi être équipée d’une protection de sécurité avec toit ROPS / FOPS ou d’un arceau de sécurité ROPS totalement repliable pour accéder dans des zones à hauteur limité.

Toutes les commandes électriques sont regroupées autour du tableau de bord à écran LCD situé sur la console de direction. La poignée de commandes équipements a été spécialement étudiée pour réduire la fatigue de l’opérateur.

Les commandes de l’attache rapide ou de la ligne hydraulique AV se fait directement sur la poignée de commande. Ses différents circuits hydrauliques permettent à la VF 1.63C d’être équipée de nombreux outils : godets et pinces de toutes sortes, lames et étraves de déneigement, fraise à neige, outils rotatifs, saleuses, outils d’attaque du sol

J-N.O