Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés, Matériels - Ventes de matériels– Ce qu’il faut retenir des chiffres du mois de janvier

Ventes de matériels– Ce qu’il faut retenir des chiffres du mois de janvier

1 mars 2021
<span>Ventes de matériels</span>– Ce qu’il faut retenir des chiffres du mois de janvier

Même si le mois de janvier est peu significatif pour la profession, les premiers chiffres des ventes de matériels de chantier méritent d’être replacés dans leur contexte. Éléments d’analyse.

-28%. Les ventes en volume de matériels pour la construction se sont, à priori, fortement contractées au 31 janvier 2021, par rapport à janvier 2020. Ce recul doit cependant être remis en perspective, avec, en particulier, un niveau de référence, le mois de janvier 2020 exceptionnellement haut, car dans la dynamique de l’année 2019. « Même si nous nous attendons à un rebond au cours du premier semestre, nous avions prévu une baisse des ventes en début d’année », commente Pascal Petit- Jean, secrétaire général du Seimat*. « Le niveau de facturations restent faible au mois de janviers mais les carnets de commande de nos adhérents sont très bons ». De fait, à fin janvier 2020, les volumes des ventes étaient supérieurs à ceux de janvier 2019 et comparables à la moyenne de l’année 2019. A fin janvier 2021, ces volumes sont comparables à ceux des années 2016-2017, largement supérieurs à ceux des années 2015. Cela vaut particulièrement pour les gammes lourdes.

Pascal Petit-Jean, secrétaire général du Seimat : « les chiffres du mois de janvier doivent être interprétés à partir d’un niveau de référence exceptionnellement élevé ».

Effet « Loueurs »

Quatre points séparent le repli des matériels de production (-34%), de celui des matériels compacts (-28%). Parmi les explications avancées, les décalages des commandes émanant des loueurs. A titre d’exemple, l’écart des quelque 450 unités commercialisées entre janvier 2020 et janvier 2021 est à imputer à hauteur de près de 300 matériels aux positions prises par les loueurs. Il s’agit, principalement de pelles sur chenilles de moins de 12t, de chargeuses articulées sur pneus de moins de 5,5t, de pelles sur pneus de moins de 11t, de chargeurs compacts et de chargeuses pelleteuses.
Quant aux matériels de manutention tout terrain, le repli, qui s’élève à 25% pour les trois segments de clientèles (BTP, Industrie, Agricole), est également imputable, dans le secteur de la construction, aux loueurs. Dans quelle proportion ? « On peut estimer que le secteur de la location contribue à hauteur de 75% cette contraction », répond Pascal Petit-Jean. « Globalement, il n’y pas de quoi s’alarmer. Les prévisions de rebond au cours de la première partie de l’année restent valables ».

*Syndicat des entreprises internationales des matériels de travaux publics, mines, carrières et bâtiment.

J-N.O

Construction Days
Changement de dates
En raison d’un changement de programmation d’autres salons sur le parc Eurexpo à Lyon, les dates du nouveau rendez-vous des acteurs de la construction en extérieur, ont été avancées du 14 au 16 septembre prochains.