Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Travaux publics – Formation : les vertus de l’apprentissage

Travaux publics – Formation : les vertus de l’apprentissage

23 novembre 2017
<span>Travaux publics</span> – Formation : les vertus de l’apprentissage

Bac pro, BTS… la filière de maintenance et de réparation des matériels de construction et de manutention est sous tension.

Florence Dupont, déléguée générale adjointe de DLR : « Attirer les jeunes dans les métiers de la maintenance et de la réparation des matériels de chantier. »

Chaque année, environ 1 500 postes sont à pouvoir auprès des concessionnaires des différents réseaux de constructeurs de matériels. Sur la même période, seulement 800 jeunes diplômés arrivent sur le marché de l’emploi.

Actuellement, la filière maintenance des matériels de construction et de manutention compte près de 500 jeunes en formation CAP, autant en BTS et plus de 2100 en Bac Pro, soit plus de 3100 au total (environ 1/3 seulement en année terminale) et 30% d’apprentis.

Or, la formule a fait ses preuves. A l’issue de leur cursus d’apprentissage en entreprise, les jeunes sont formés aux matériels et aux métiers des professionnels de la distribution. En outre, ayant acquis une véritable expérience au cours de leur formation, ils sont exemptés de la période d’essais et sont immédiatement opérationnels.

Pour la profession, la problématique se situe donc en amont. L’enjeu ? Alimenter la filière de formation en attirant un plus grand nombre de jeunes vers ces métiers de la maintenance et de la réparation des matériels de construction et de manutention. Des métiers  en déficit d’image auprès du grand public alors qu’ils offrent fort potentiel d’évolution de carrière et au niveau de rémunération attractif.

A l’embauche, le salaire de départ d’un jeune est de l’ordre de 2 000 euros bruts par mois (sur 12 mois). Il est rapidement évolutif, le jeune diplômé étant appelé à gagner en responsabilité. En France, seulement 7% des jeunes entrent en apprentissage quand ils sont 16% en Allemagne.

J-N.O

Photo : la filière recrute des jeunes qualifiés.