Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Travaux publics – Conjoncture : à qui profite la reprise ?

Travaux publics – Conjoncture : à qui profite la reprise ?

4 septembre 2017
<span>Travaux publics</span> – Conjoncture : à qui profite la reprise ?

Encore peu visible au cours des tous premiers mois de l’année, mais anticipée au niveau des ventes de matériels dès l’année dernière, la croissance se confirme dans les travaux publics. Les principaux indicateurs sont au vert. Quels sont les matériels les plus vendus au cours du premier semestre ? Quelles sont les spécialités « Métier » les mieux orientées ? L’activité repart-elle de manière uniforme. Réponse.

Au sein des entreprises de TP, les perspectives sont encourageantes tant auprès de la commande privée qu’auprès des collectivités locales. L’optimisme qui prévaut chez les entrepreneurs atteint un niveau inédit depuis 2007 !

A fin mai, les marchés conclus ont bondi de près de 10%. La FNTP table sur une progression de 2,5% en valeur pour l’ensemble de l’année. Une inflexion de tendance qui devrait se prolonger en 2018.

De fait, le manque de visibilité persiste. En outre, Les cinq premiers de l’année n’ont pas profité à toutes les spécialités des Travaux Publics.

Parmi les grands bénéficiaires, l’industrie routière, les entreprises réalisant des travaux liés à la filière Eau, environnement, canalisation et gaz et, dans une moindre mesure, les spécialistes des travaux électriques et des ouvrages d’art. La filière Terrassement reste à la traîne.

Ventes de matériels : les Top et les flops

Au cours du premier semestre, les ventes de matériels sont, globalement restées bien orientées. A l’exception notable des chargeuses pelleteuses, la seule famille de matériels à dévisser de plus de 20%, une grande majorité de matériels connaissent des progressions à 2 chiffres. Les champions de la croissance sont :

  • +53% : les pelles sur pneus < 11t,
  • +48% : les bouteurs,
  • +38% : les bétonnières portées,
  • +26% : les mini pelles,
  • +25% : les pompes automotrices,
  • +22% : les niveleuses,
  • +19% : les pelles Midi sur chenilles (6-12t),
  • +16% : les chariots élévateurs à déport de charge,
  • +14% : les tombereaux,
  • +13% : les pelles sur chenilles > 12t,
  • +13% : les pelles sur pneus > 11t,
  • +11% : les chargeuses sur pneus < 5 500 kg.

Les grands perdants sont

  • – 22% : les chargeuses pelleteuses,
  • -5% : les chargeuses sur pneus > 5 500 kg,
  • -2% : les chargeurs compacts.

L’évolution attendue de l’activité restant orientée à la hausse, 2017 verra une deuxième année de progression des ventes de matériels sur le marché français.

De fait, les constructeurs bénéficient d’un cycle de croissance dont le principal moteur, après l’incitation fiscale liée à la Loi Macron qui a opéré en 2016, est désormais la demande. Les parcs ayant été rationalisés, toute augmentation en volume de travaux se traduit sur les ventes de matériels.

J-N.O