Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Travaux publics – Colas : l’international permet de limiter le recul de l’activité en France

Travaux publics – Colas : l’international permet de limiter le recul de l’activité en France

28 août 2015
<span>Travaux publics</span> – Colas : l’international permet de limiter le recul de l’activité en France

Le chiffre d’affaires du premier semestre 2015 de la filiale du groupe Bouygues s’élève à 5,2 milliards d’euros, en baisse de 2 % par rapport au chiffre d’affaires du 30 juin 2014 (- 6 % à périmètre et taux de change comparables), avec une activité en recul de 11 % en France et en progression de 12 % à l’international. La hausse du chiffre d’affaires imputable à des variations de change favorables est de 219 millions d’euros par rapport au 30 juin 2014.

L’activité routière plombée par le marché domestique

Au premier semestre, le chiffre d’affaires de l’activité routière s’élève à 4,1 milliards d’euros, en baisse de 2 % par rapport à celui du 30 juin 2014. Si l’activité en Métropole recule de 15 % en raison d’une forte baisse des investissements des collectivités locales dans tous les secteurs (entretien routier traditionnel, aménagements urbains, transports collectifs), conséquence d’une seconde année de réduction des dotations budgétaires de l’Etat, le chiffre d’affaires en Amérique du Nord est en forte hausse de 20 %, bénéficiant d’effets de change positifs. L’activité à périmètre et taux de change constants est légèrement supérieure aux Etats-Unis et en hausse au Canada. Le chiffre d’affaires réalisé en Europe est en hausse de 10% (+ 6 % à périmètre et taux de change comparables), avec la progression de l’activité en Europe centrale où des contrats autoroutiers importants sont en cours de réalisation. Dans le Reste du monde, le chiffre d’affaires est en hausse de 6 % mais quasi comparable à périmètre et taux de change constants, avec une activité en progression dans les Départements d’Outre-Mer, en Asie et en Australie, et en baisse dans la zone Afrique / Océan Indien.

Les activités de Spécialités se maintiennent

Le chiffre d’affaires des activités de Spécialités est proche de celui réalisé au premier semestre 2014 (- 1 %), avec des situations contrastées entre les métiers :

  • Les activités Ferroviaire et Pipeline progressent respectivement de 38 % et 6 % ;
  • Les activités Etanchéité (- 3 %) et Sécurité signalisation routière (+ 1 %) sont comparables à celles de fin juin 2014, dans des marchés français pourtant difficiles ;
  • La Vente de produits raffinés est en recul de 64 %, avec un redémarrage difficile de l’unité de production en début d’année après les grèves de fin 2014, et l’arrêt définitif de la production d’huiles de base au mois d’avril.

L’activité ferroviaire toujours orientée à la hausse

Le carnet de commandes à fin juin 2015 se maintient à un niveau élevé et s’établit à 8,1 milliards d’euros, à comparer à 8,2 milliards d’euros à fin juin 2014 (- 2 %). Dans la lignée des derniers trimestres, le carnet de commandes à l’international et outre-mer est en hausse de 4 % (4,9 milliards d’euros) alors que le carnet à réaliser en France métropolitaine est en baisse de 10 % (3,2 milliards d’euros). Quant au perspectives et considérant que la baisse régulière de la prise de commandes mensuelle depuis le début de l’exercice, le chiffre d’affaires en Métropole en 2015 devrait être inférieur d’environ 10 % à celui de 2014. L’activité à l’international devrait confirmer sa progression. Pour les activités de Spécialités, l’activité Ferroviaire sera en croissance grâce à un carnet de commandes élevé. Les chiffres d’affaires des activités Etanchéité, Sécurité signalisation et Pipeline pourraient être proches de ceux réalisés en 2014. L’activité de vente de produits raffinés sera réduite d’environ 70 % suite à l’arrêt de la production des huiles de base (428 millions en 2014). Aussi, Sur la base des données actuellement disponibles, le chiffre d’affaires pourrait être en léger recul en 2015.

J-N.O