Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Travaux maritimes – Un canal à houle à l’Esitc de Caen

Travaux maritimes – Un canal à houle à l’Esitc de Caen

18 décembre 2017
<span>Travaux maritimes</span> – Un canal à houle à l’Esitc de Caen

Avec le soutien financier du Cerema, de la DGPR*, de la DGITM** et du ministère de la Transition écologique, l’Ecole des ingénieurs du BTP de Caen prévoit de construire un canal à houle de 40 m de long sur 1 m de large et de 1,50 m de profondeur.

Conséquence du réchauffement climatique, le niveau de la mer pourrait s’élever de près d’un mètre d’ici 2100, alerte l’Esitc, qui cite les estimations du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). Sachant que 60% de la population mondiale vit à moins de 150 km du rivage et que dix des plus grandes villes du monde se trouvent en bord de la mer, le phénomène est susceptible d’impacter la vie de milliards de personnes, souligne-t-elle. En France, il peut concerner près d’un tiers des communes.

« Il est donc urgent de se doter d’outils d’analyse capables d’évaluer l’évolution de certains phénomènes hydrauliques induits par le changement climatique, en particulier, l’évaluation des performances des structures de défense maritime et portuaire », écrit la grande école.

Développée avec le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement, le canal vitré abritera un générateur de houle capable de modéliser des états de mer réels, avec des hauteurs de vague culminant à 15 m.

Il devrait permettre aux chercheurs et aux bureaux d’études d’étudier l’impact du changement climatique sur la montée du niveau marin, de mieux comprendre les phénomènes hydrauliques propres aux structures maritimes et côtières, ainsi que la résilience des ouvrages soumis à l’action de la houle et la stabilité des profils de côte. Il permettra également d’établir des modèles numériques complémentaires.

Cette veine d’essais de profondeur intermédiaire sera utilisée à des fins pédagogiques pour des études de dimensionnement d’ouvrages côtiers (digues, jetées, protections du littoral…), mais aussi pour des travaux de R&D en ingénierie maritime et portuaire. Installé dans le laboratoire d’hydraulique de l’ESITC Caen, l’équipement sera mis en service en juin prochain.

*Direction générale de la Prévention des risques ;

**Direction générale des Infrastructures des transports et de la Mer.

J.D