Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Sécurité – Les EPI, facteurs de bien-être et de productivité

Sécurité – Les EPI, facteurs de bien-être et de productivité

14 novembre 2016
<span>Sécurité</span> – Les EPI, facteurs de bien-être et de productivité

Comment les équipements individuels de protection (EPI) participent-ils au bien être des salariés ? Spécialiste de la protection individuelle, 3M a posé cette question à un échantillon composé deux tiers de de managers (HSE, production) et d’un tiers de dirigeants. Eléments de réponse.

Pourquoi 3M s’est-elle focalisée sur le bien-être au travail ? Parce que bon nombre d’entreprises en cherchent les clés depuis plusieurs années, explique le fabricant. L’une de ses clés pourrait bien être la qualité des EPI qu’elles fournissent à leurs collaborateurs. Pour les managers et les dirigeants interrogés, quatre facteurs jouent un rôle majeur dans la perception de ce bien-être : l’ambiance de travail (77 %), l’équilibre vie personnelle-vie privée (66 %), la relation avec la hiérarchie (61 %) et l’intérêt de la mission (52 %). Comment les EPI peuvent-ils influer sur chacun de ces facteurs. Leur confort ou leur inconfort joue en positif ou en négatif sur les conditions de travail. Un porteur de masque respiratoire déficient aura tendance à les trouver étouffantes, image l’entreprise. Des protections auditives efficaces mettront le salarié à l’abri des nuisances sonores et des conséquences qui en découlent : surcroit de fatigue ou pathologies plus lourdes. Par ailleurs, le fabricant d’EPI se sent particulièrement bien placé pour faire passer le message de sécurité que la hiérarchie peine parfois à faire entendre à ses troupes. Chez 3M, les solutions qui leur seront proposées auront été élaborées à leur écoute puis testées pour être sûres qu’elles répondent à leurs besoins.

EPI et bien-être

Y-a-t-il un lien entre bien-être et productivité ? La grande majorité des sondés le pense (82,4 %), les responsables HSE davantage que les dirigeants (66 %) du reste. Exemple, les nouvelles protections auditives de la marque affirment pouvoir réduire les temps d’immobilisation des équipes de moitié. Dans ce contexte, la réglementation sécurité est-elle perçue comme une contrainte ou une opportunité ? Près de 80 % des répondants penche pour la seconde hypothèse, les responsables HSE étant là aussi plus enthousiastes (85 %) que les directions (61 %). Cela étant, les sondés considèrent-ils que les EPI améliorent le bien-être au travail ? Une forte majorité le reconnait (78,4 %). Bémol, seule une minorité s’en dit convaincue (17 %). Quelles sont les raisons de cette réticence ? Les repondants évoquent l’inconfort des équipements ou la contrainte liée à leur port. Les préjugés ont la vie dure, commente 3M. Comment les faire disparaitre ? En travaillant davantage encore sur leur confort et leur ergonomie.

Confort et productivité

Les entreprises ont-elles pris la mesure des enjeux liés à la prévention des risques ? 88,2 % des sondés affirment que la leur est mature en la matière. Bémol encore, elles ne sont plus que 60 % à mobiliser leurs collaborateurs autour de politiques HSE et 10 % n’ont jamais engagées d’actions de formation. Quels sont les bénéfices attendus des EPI par les unes et les autres ? Les salariés citent le confort et la santé, l’ergonomie et l’efficacité. Les entreprises l’augmentation de la performance et la productivité, la santé et l’image de marque. Des EPI adaptés à leurs activités peuvent concilier les attentes de confort des premiers et de productivité des secondes, observe 3M.

J.D