Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Réseaux – Retubage en profondeur pour la réhabilitation de l’émissaire du Cap Sicié

Réseaux – Retubage en profondeur pour la réhabilitation de l’émissaire du Cap Sicié

8 décembre 2017
<span>Réseaux</span> – Retubage en profondeur pour la réhabilitation de l’émissaire du Cap Sicié

Dans la région Toulonnaise, la réhabilitation de l’émissaire du Cap Sicié se termine sous la houlette de Sade. Ce collecteur de 6,4 km relie chateaubanne à l’usine de traitement des eaux de la Seyne-sur-Mer. Il collecte les 22 millions de mètres cubes d’eaux usées produites tous les ans par les 288 000 habitants qui résident dans cette commune et dans six autres villes : Saint-Mandrier-sur-Mer, Toulon, Le Revest-les-Eaux, Évenos, Six-Fours-les-plages et Ollioules.

Construit au début de la seconde Guerre Mondiale, la conduite à souffert du passage des ans. La rénovation de cet ouvrage qui plonge par endroit à plus de 100 m sous terre a été lancée en 2014. Décision a été prise d’en doubler la voûte par l’intérieur en y glissant des demi-coques (Hobas) fabriquées sur mesure par Amiblu. Légères et donc plus faciles à manutentionner, ces coques résistantes présentent des caractéristiques de résistances hydraulique, mécanique et chimique (sulfure d’hydrogène) appropriées à l’ouvrage.

L’entreprise de canalisation a achevé de poser ces demi-coques (1 500×1 678 mm) de 2,35m de long. Quatre puits ont été creusés entre 40 et 105 mètres de profondeur pour accéder au collecteur, les éléments de conduite étant descendus par l’ouvrage central des Gabrielles.

Stockées en ville, 128 demi-coques étaient livrées chaque semaine sur le chantier, soit l’équivalent de 300 m de canalisations. Elles ont été poussée dans l’émissaire avec des chariots tractée par un locotracteur, mises bout à bout puis emboîtées avec un joint en élastomère pour assurer l’étanchéité de la conduite. Au total, 2 724 pièces y ont été glissées. La fin du chantier est prévue en janvier prochain.

J.D